L’autorité sud-coréenne de la concurrence, la Korea Fair Trade Commission (KFTC), a infligé une amende de 207,4 milliards de won (176,80 millions de dollars) à Google pour avoir abusé de son pouvoir de marché avec Android.

La KFTC a également ordonné au géant de la technologie de cesser d’obliger les fabricants de téléphones à signer des accords anti-fragmentation (via The Korea Herald).

Cet accord interdit aux entreprises d’utiliser des systèmes d’exploitation concurrents ou des versions modifiées d’Android. L’agence sud-coréenne a commencé à enquêter sur les pratiques de Google en 2016. Les conclusions maintenant publiées du rapport mentionnent que Google a abusé de sa position sur le marché avec des accords anti-fragmentation depuis 2011.

3

Google a bloqué le lancement de plusieurs appareils en raison de son accord anti-fragmentation. La collaboration de LG et Amazon avec une variante Kindle Fire n’a jamais vu le jour. LG a déclaré plus tard que le lancement avait été annulé par crainte de violer l’accord anti-fragmentation de Google.

Les régulateurs envisagent également la commission de 30% de Google sur les achats du Play Store

Samsung a développé une version personnalisée d’Android pour le Galaxy Gear de 1re génération en 2013. Cependant, Google a fait connaître son mécontentement à l’entreprise, ce qui a entraîné la disparition de la plate-forme.

De plus, la FTC coréenne a découvert dans son rapport que les fabricants d’appareils devaient honorer les accords pour obtenir un accès anticipé à Android. Cet accès anticipé est crucial pour que les fabricants d’appareils développent des mises à jour pour leurs téléphones et tablettes. Le régulateur a également cité Google Play Store comme un facteur qui a conduit les fabricants à signer ces accords.

Le régulateur coréen espère que l’amende de 177 millions de dollars imposée à Google aidera les compagnies de téléphone locales. Ceux-ci incluent LG et Samsung qui peuvent maintenant, espérons-le, commencer à développer des systèmes d’exploitation pour leurs futurs appareils.

Les pratiques de Google ont sans aucun doute entraîné une forte augmentation de sa part de marché. En 2019, la part de marché du système d’exploitation de la société était de 97,7 %, contre 38 % en 2010.

Par ailleurs, la FTC coréenne enquêterait sur Google pour avoir prétendument forcé les développeurs de jeux mobiles à publier leurs jeux exclusivement sur le Play Store. Les régulateurs ont également un œil sur la commission de 30% de Google sur les ventes numériques des développeurs.

Il est clair que l’amende de 177 millions de dollars ne signifiera pas grand-chose pour Google. Cependant, les autorités espèrent que cela aura un effet dissuasif sur de futures violations. Google a récemment été condamné à une amende de 500 millions d’euros par l’autorité française de la concurrence pour ne pas avoir négocié d’accords avec les agences de presse pour leur contenu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici