Huawei envisage d’acheter des puces 4G Snapdragon pour maintenir son activité en vie et échapper à l’interdiction américaine des puces.

Il y a quelques semaines, le président de la société a noté que l’approvisionnement en puces était leur plus gros problème et qu’il mettait leur avenir en danger. Huawei est le concepteur, mais aucune entreprise ne peut produire ces puces en raison de l’interdiction américaine. Cependant, l’OEM chinois est venu avec une solution.

Selon Phonearena, Huawei souhaite abandonner la 5G de ses nouveaux smartphones et utiliser les versions 4G des chipsets Snapdragon 778G et 898 pour ses prochains appareils. Cela permettra à l’entreprise de continuer à négocier avec ses partenaires commerciaux sans se soucier de l’interdiction des puces aux États-Unis.

Le P50 est la dernière gamme de la société équipée du SoC Snapdragon 888. Samsung Foundry produit la puce. Cependant, Huawei s’attendait à rechercher des versions 4G du Snapdragon 778G pour ses téléphones de milieu de gamme. La série Nova 9 est la candidate la plus probable pour recevoir le chipset.

Huawei souhaite également passer une commande pour les versions 4G du SoC Snapdragon 898 pour les appareils phares. Le chipset Qualcomm Snapdragon 888 est actuellement utilisé dans certains appareils de premier plan comme le Galaxy Z Fold 3 et le Galaxy Z Flip 3. Sa prochaine génération alimentera les téléphones phares de Huawei, bien sûr sans prise en charge de la 5G.

Déjeuner sur des téléphones sans support 5G est un gros risque

Aujourd’hui, même les smartphones de milieu de gamme ajoutent progressivement la prise en charge de la 5G. Le lancement de téléphones et même de téléphones phares sans prise en charge de la 5G ressemble plus à une décision folle dans un marché aussi concurrentiel. Cependant, il n’y a pas de plan B, et c’est le seul moyen pour Huawei de rester en vie. Le SoC Kirin 9000 était la dernière puce de Huawei pouvant être utilisée dans les séries P40 et Mate 40 de la société.

Le Mate 50 devrait être lancé avec les versions 4G du Snapdragon 898. De plus, le téléphone est prévu pour 2022, ce qui montre un retard dû à des problèmes d’approvisionnement en puces. Pour l’instant, les puces Huawei 4G Snapdragon sont la seule issue.

L’interdiction des puces aux États-Unis a causé de nombreux problèmes à Huawei et les a même amenés à entrer dans de nouveaux segments d’activité comme l’exploitation minière et la technologie automobile. Cependant, la société a décidé de continuer avec les puces 4G Snapdragon pour conserver sa marque sur le marché.

Bien entendu, les sanctions américaines ne se limitent pas au matériel. Huawei a même perdu l’accès à certains services de Google, et c’est pourquoi ils investissent dans la création d’un nouveau système d’exploitation appelé HarmonyOS. L’entreprise tente également de remplacer l’écosystème de Google par ses Huawei Mobile Services (HMS) pour être totalement indépendant.

3

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici