Facilement l’un des smartphones les plus magnifiquement conçus de tous les temps.

En tant que l’un des plus grands fournisseurs de smartphones au monde, Huawei a beaucoup à faire avec ses versions phares. Avec ses propres processeurs, une conception matérielle très bien définie et une grande mise à niveau de son skin Android EMUI développé en interne, le Mate 10 Pro cherche à être le meilleur téléphone de Huawei à ce jour. La conception presque sans cadre, deux caméras avec un capteur monochrome et des objectifs Leica, ainsi que des fonctions tactiles améliorées et une nouvelle fonction de projection de type bureau, font du Mate 10 Pro une catégorie d’élite.

Revue vidéo

Spécifications

Le Huawei Mate 10 Pro sera initialement lancé en Europe pour 799 €, avec 128 Go de stockage interne et 6 Go de RAM. Le Mate 10 Pro est disponible dans une gamme de couleurs intéressantes et attrayantes, y compris le bleu nuit, le brun moka, l’or rose et notre couleur de modèle d’examen, le gris titane. Un écran de 6 pouces plein format 18: 9 Full-HD + (2160 x 1080) est placé à l’avant avec la capacité HDR10, donnant au téléphone un rapport écran / corps de 81%. Cet affichage haut rend les lunettes latérales presque inexistantes, et celles du haut et du bas sont extrêmement petites. Un système sur puce (SoC) octa-core Hisilicon Kirin 970 se trouve à l’intérieur. Cet octa-core est composé d’un processeur quad-core basé sur Cortex-A73 à 2,4 GHz et d’un processeur quad-core secondaire basé sur Cortex-A53 à 1,8 GHz. Un GPU Mali-G72 MP12 se trouve à côté du CPU, et une toute nouvelle unité de traitement neuronal (NPU) se trouve également dans l’emballage.

Le téléphone est livré avec deux combinaisons RAM / stockage différentes selon le marché et le prix; le premier un modèle de RAM de 6 Go avec 128 Go de stockage interne, et le second un modèle de RAM de 4 Go avec 64 Go de stockage interne. Les deux modèles disposent d’une mémoire RAM LPDDR4x et d’un stockage UFS 2.1, mais aucun ne prend en charge les cartes microSD. À l’avant se trouve un appareil photo 8 mégapixels avec objectif f / 2.0, et à l’arrière, vous trouverez une paire d’appareils photo. La caméra arrière principale est un capteur RVB de 12 mégapixels et la caméra secondaire est un capteur monochrome de 20 mégapixels. Les deux caméras sont équipées des mêmes objectifs Leica f / 1.6 avec mise au point hybride 4 en 1 (PDAF + autofocus laser), zoom hybride Huawei et OIS. Une batterie de 4000 mAh est située sous le capot non amovible, et le corps en verre et en métal du Mate 10 Pro est également étanche à l’eau et à la poussière IP67. Il n’y a pas de support de charge sans fil, mais un blaster IR est situé sur le dessus.

Un seul port USB Type-C réside en bas avec des vitesses USB 3.1. Il n’y a pas de prise audio 3,5 mm nulle part, bien que l’adaptateur USB Type-C vers 3,5 mm inclus offre un son haute résolution 32 bits. Huawei prend en charge tous les codecs audio Bluetooth de haute qualité via Bluetooth 4.2, y compris aptX, aptX HD et LDAC. Un seul haut-parleur inférieur se trouve en bas, et l’écouteur se double d’un deuxième haut-parleur pour la lecture audio stéréo à partir du téléphone. Le WiFi bi-bande 2,4 GHz et 5 GHz est inclus avec une prise en charge jusqu’à des vitesses 802.11ac, et un cat. « 4.5G ». 18 vitesses LTE sont possibles sur les opérateurs pris en charge. Le Mate 10 Pro mesure 154,2 mm de haut par 74,5 mm de large et 7,9 mm d’épaisseur, avec un poids sensationnel de 178 grammes. Le Mate 10 Pro est livré avec le skin Android EMUI 8.0, fonctionnant sur Android 8.0 Oreo.

Dans la boite

Huawei comprend plusieurs extras qui méritent d’être notés dans la boîte. Un protecteur d’écran de style film est préinstallé sur le téléphone pour aider à prévenir les rayures sur l’écran, et un boîtier en TPU transparent aide à protéger le reste du téléphone sans avoir besoin d’investissements supplémentaires. Un chargeur mural rapide 4,5 V / 5 A est inclus dans la boîte, ainsi qu’un câble USB Type-A vers USB Type-C. Il y a aussi un adaptateur 3,5 mm vers USB Type-C dans la boîte pour une compatibilité descendante avec les périphériques audio filaires existants, et bien sûr l’ensemble habituel de manuels et d’outils d’éjection du plateau SIM.

Étui en TPU transparent inclus

Afficher

Huawei rejoint l’équipe de super écran avec un écran 18: 9 (2: 1), similaire à ce que LG propose dans le G6 et le V30. Comme le V30, nous examinons un écran AMOLED fabriqué par Samsung, fonctionnant à une résolution « Full-HD + », ce qui équivaut à 2160 x 1080 pixels ou 404 pixels par pouce. Ce rapport d’aspect est excellent pour exécuter des applications à écran partagé, car il coupe parfaitement l’écran en deux et donne un carré de 1: 1 pour les applications. Bien que la résolution 1080p semble « basse résolution » pour un produit phare en 2017, la réalité est que nos yeux ne peuvent pas distinguer bien au-dessus de cette résolution lors de l’utilisation normale du téléphone. Il ne sera pas aussi précis que les écrans d’autres fabricants, mais les écrans ultra nets font généralement la plus grande différence dans l’espace VR.

Hors de la boîte, les couleurs sont super percutantes et vibrantes, qui peuvent ou non vous attirer. Si vous préférez avoir des couleurs plus réalistes, c’est aussi simple que de basculer un commutateur dans les paramètres d’affichage pour désactiver les couleurs vibrantes. Étant donné qu’Android 8.0 Oreo propose une nouvelle option d’espace colorimétrique, les applications sont définies par défaut sur ce que ce paramètre est forcé de faire. Comme la plupart des écrans sur les téléphones mobiles, il y a un peu de décalage lors de l’inclinaison de l’appareil sur le côté. Ce changement est un peu différent de la plupart des cas, et ressemble plus à l’effet arc-en-ciel que nous avons vu sur le Nexus 6p construit par Huawei il y a quelques années. Lorsque vous inclinez le téléphone, vous remarquerez un effet arc-en-ciel sur la vitre, mais l’affichage en dessous ne change pas de couleur du tout, et lorsque vous regardez sous un angle lorsque l’appareil est assis sur une table, il n’y a pas de changement de couleur perceptible à tout.

La balance des blancs est légèrement fraîche hors de la boîte, mais cela peut être facilement ajusté dans les paramètres d’affichage avec des préréglages par défaut, chauds et froids, mais il y a aussi une roue chromatique qui peut être utilisée pour régler la balance des blancs selon vos préférences. Les niveaux de noir et le contraste sont parfaits, comme on peut s’y attendre d’un écran OLED, et le taux de rafraîchissement / persistance des pixels est également excellent. Il n’y a pas de perte de fuite ou de résolution de mouvement, quelle que soit la vitesse à laquelle les choses bougent à l’écran. Bien que l’écran soit compatible HDR10, il n’y a pas de prise en charge du HDR dans les applications YouTube, Amazon ou Netflix, où la plupart des autres téléphones avec capacité HDR auraient des options HDR disponibles. Cela ne signifie pas que le support ne sera pas ajouté, mais au moment de cette revue, ils ne sont tout simplement pas encore disponibles. Huawei ajoute un affichage toujours cette fois, qui se trouve sous les options de verrouillage, mais il n’est pas personnalisable comme le permettent certains autres OEM. L’heure, la date et le niveau de la batterie seront affichés lorsque l’appareil est verrouillé, ainsi que toutes les notifications non lues.

Des lunettes incroyables

Puisqu’il s’agit d’un grand écran avec un rapport d’aspect 18: 9 (2: 1) au lieu d’un rapport d’aspect 16: 9, les applications qui n’ont pas été reformatées pour prendre en charge ce rapport d’aspect plus large seront par défaut à un rapport 16: 9. Huawei pousse l’application vers le haut de l’écran pour correspondre à l’ombre de notification, ce qui est beaucoup plus logique que de la centrer avec des barres noires au-dessus et en dessous. Cela signifie qu’il n’y a qu’une seule barre noire entre le « bas » de l’application et la barre de navigation. Les applications peuvent également être zoomées, ce qui remplit le haut et le bas de l’écran au détriment des côtés gauche et droit de certaines applications. Sur le côté ennuyeux, un bouton constant « Affichage plein écran » se trouve au bas des applications qui ne remplissent pas automatiquement l’écran et est à la fois distrayant et irritant. Il n’y a également aucun moyen rapide de modifier le rapport hauteur / largeur une fois que vous l’avez fait en plein écran; vous n’aurez qu’à entrer dans les paramètres et à le trouver là-bas. En plus de remplir plus d’espace physique à l’avant du téléphone, le rapport d’aspect 2: 1 en particulier permet une excellente prise en charge de l’écran partagé des applications, en particulier parce qu’il coupe les applications uniformément en deux à l’écran, donnant à chacune une fenêtre 1: 1 pour fonctionner dans.

Ce que Huawei a fait depuis quelques années maintenant, et aucun autre OEM ne semble vraiment avoir détecté, c’est la détection des phalanges. La plupart des numériseurs ne fonctionnent que pour détecter un doigt ou un stylet, tout en augmentant la sensibilité au travail même avec des gants, les numériseurs de Huawei sont ultra sensibles et disposent d’algorithmes logiciels qui peuvent détecter la différence entre une pression sur les doigts et une pression sur les articulations. En conséquence, Huawei a intégré de nombreux gestes à l’écran à l’aide de vos jointures. En utilisant l’arrière de l’articulation de n’importe quel doigt, vous pouvez diviser l’écran en deux pour lancer le mode multi-fenêtre, appuyer deux fois pour prendre une capture d’écran, dessiner un S pour une longue capture d’écran (pour les pages Web complètes ou tout autre contenu de grande taille), encercler un zone pour une capture d’écran recadrée, ou appuyez deux fois avec deux jointures pour démarrer un enregistrement d’écran. Huawei donne également la possibilité de dessiner les lettres c, e ou w pour lancer n’importe quelle application sur le téléphone de n’importe où, ce qui est ultra pratique, mais j’aimerais qu’il y ait plus de lettres à dessiner car je fréquente plus de seulement 3 applications. C’est un travail vraiment impressionnant et il rend les actions courantes beaucoup plus faciles à effectuer, même si j’aurais aimé que ce soit un peu moins gênant, car vous devez utiliser le dos de vos articulations plutôt que l’avant.

Matériel et construction

Les conceptions de Huawei sont de premier ordre depuis des années, tant dans le département esthétique que dans l’artisanat. Bien que Huawei n’utilise plus tous les monocoques métalliques pour ses téléphones, le design n’est pas pire pour lui. Arborant un magnifique dos en verre avec le look « bar » de la marque Huawei, tout à l’arrière est parfaitement symétrique. Notre modèle d’examen Titanium Grey a un aspect et une sensation très céramiques à l’arrière et sur les côtés, et même la finition est plus lisse et plus douce que certains autres téléphones à dos de verre. Il y a un revêtement oléophobe très évident ici, ce qui lui donne probablement l’apparence et la sensation, et fait un excellent travail pour empêcher les empreintes digitales et d’autres huiles de s’y coller. Le scanner d’empreintes digitales est l’endroit où vous vous attendez, centré horizontalement et situé près du haut, juste sous les objectifs de la caméra. Au-dessus se trouvent deux objectifs identiques, en parfaite symétrie, chacun d’environ la moitié de la taille du scanner d’empreintes digitales. De chaque côté de ceux-ci, alignés avec l’espace intermédiaire entre les objectifs, se trouvent le flash LED bicolore et le module de mise au point automatique laser. Une barre contrastante accentue l’apparence des modules de caméra et s’enroule autour du dos, avec un motif rayé situé dans la barre.

Le dos se courbe sur les côtés et est plat au milieu, ce qui se sent un peu plus facile sur les paumes en le tenant. Cependant, c’est un petit diable glissant, alors le mieux est de couvrir la beauté avec un étui. Heureusement, le boîtier en TPU transparent inclus avec le téléphone complète bien le design au lieu de le ruiner, tout en offrant l’adhérence nécessaire. Les côtés métalliques lisses et incurvés présentent le même aspect et la même sensation en céramique du dos, dégageant un air d’élégance à la fois dans l’aspect et la sensation, mais en faisant finalement un téléphone ultra glissant. Le haut-parleur, le port USB Type-C et un trou de microphone sont situés en bas, tandis qu’un autre trou de microphone et l’IR Blaster sont situés en haut. Le plateau SIM est situé sur le côté gauche avec rien d’autre, laissant un endroit parfait pour soutenir le téléphone pour les vidéos sans avoir à se soucier d’appuyer sur les boutons. Le bouton d’alimentation est joliment texturé avec un motif rayé et situé juste en dessous de la bascule de volume sur le côté droit.

L’avant est aussi minimaliste que les téléphones Huawei ne l’ont jamais été, sans boutons et presque sans signes distinctifs. Étant donné que l’écran couvre la majeure partie du visage du téléphone, il ne reste qu’un très petit menton, juste assez grand pour contenir le nom de Huawei, et un front juste assez grand pour la caméra frontale, les capteurs et l’écouteur. Les lunettes latérales sont absolument minuscules, et il n’y a pas de courbe sur l’écran lui-même, seulement une très légère courbe sur les bords gauche et droit du verre pour rendre la couture avec le cadre en métal plus lisse. Ces minuscules lunettes permettent au téléphone d’avoir un écran de 6 pouces, mais se sentent plus petits que de nombreux appareils avec un écran de 5,5 pouces. Le poids et la nature solide de la construction se sentent vraiment fantastiques à tenir, mais les moteurs de vibration à l’intérieur sont à peu près aussi standard qu’ils viennent. La plupart des téléphones n’ont toujours pas été mis à niveau vers des moteurs à vibration HD, donc s’il n’est pas rare d’avoir des moteurs à vibration standard à l’intérieur même d’un produit phare, cela ressemble à une occasion manquée de conclure l’accord sur la conception et la convivialité globales du téléphone.

Performance, mémoire et IA

Huawei a depuis longtemps construit sa propre gamme de SoC Kirin pour ses appareils, et cela ne changera pas de sitôt. Avec sa dernière conception, le Kirin 970, Huawei améliore la puce de la manière la plus significative depuis un certain temps. Mis à part le ralentissement habituel des spécifications en termes de vitesse et de puissance de traitement, Huawei inclut une toute nouvelle unité de traitement neuronal (NPU), conçue pour mieux traiter les tâches liées à l’intelligence artificielle. Alors que l’IA était traditionnellement conçue sous la forme d’assistants virtuels sur les smartphones, Huawei utilise plutôt la terminologie de l’IA pour un certain nombre de tâches de type non assistant. C’est formidable car Huawei vise à rendre les tâches quotidiennes plus rapides et plus efficaces, mais à ce stade, nous ne regardons que quelques applications dotées de la fonctionnalité NPU pour le moment. Dans le téléphone, trois applications principales en profitent: l’appareil photo, la galerie et le traducteur.

Dans l’application appareil photo, vous constaterez que la scène changera automatiquement en fonction de ce que le NPU identifie dans la scène, en ajustant la meilleure façon de traiter l’image globale. L’application de galerie triera automatiquement les photos par lieux, thèmes et même par visages. L’application Translator de Microsoft (préinstallée sur le téléphone) a été optimisée pour le NPU et peut traduire plus rapidement les images à la volée. Toutes ces choses se font complètement hors ligne, et Huawei utilise non seulement le NPU comme un moyen de traiter les tâches quotidiennes plus rapidement et efficacement, mais aussi pour garder vos informations plus privées que de les envoyer dans le cloud. Huawei travaille également sur des moyens d’utiliser le NPU pour travailler avec le cloud, accélérant ainsi les tâches courantes basées sur le cloud. Pour le moins, l’utilisation du NPU est extrêmement limitée pour le moment, mais Huawei s’efforce d’en faire une partie du téléphone couramment utilisée avec le support des applications à l’avenir.

D’autres tâches au téléphone volent comme prévu. Avec un GPU à 12 cœurs et un processeur à 8 cœurs, vous devriez vous attendre à ce que tout soit rapide la plupart du temps, avec un ou deux hoquets occasionnels lors de tâches très difficiles. Le jeu est parfait, notamment grâce au fait que l’écran n’est qu’à une résolution de 1080p. Même les jeux les plus difficiles tournaient à 60 images par seconde parfaites sur le téléphone, et l’écran OLED à bord rend tout absolument parfait. Les applications intensives fonctionnaient aussi bien, et il n’y avait que quelques fois que je voyais le téléphone bégayer du tout alors qu’il était évidemment occupé à traiter quoi que ce soit. La seule chose que le téléphone ne prend pas en charge est, étonnamment, la plate-forme Google Daydream VR. Curieusement, l’application s’exécutera et affichera une image VR dans le tableau de bord Daydream, mais elle vous indiquera toujours qu’elle n’est pas compatible avec le téléphone, même si cela fonctionne déjà dans une certaine mesure. Nous espérons que Google certifiera le téléphone à un moment donné afin que les utilisateurs de Mate 10 Pro puissent obtenir une excellente plate-forme VR mobile sur ce téléphone très performant.

Repères

Les propres SoC Kirin de Huawei font un travail incroyable pour suivre les Jones et correspondent aux performances que vous attendez de tout autre produit phare de 2017 sans trébucher. En fait, le stockage interne que Huawei utilise est le plus rapide que nous ayons jamais vu depuis un smartphone, sans concurrence. C’est plusieurs fois plus rapide que n’importe quel téléphone que nous avons testé cette année, et c’est assez incroyable de voir ces chiffres en action. Découvrez notre suite de tests de performances ci-dessous, y compris 3DMark Slingshot, AnTuTu V6, GeekBench V4 et PCMark test de vitesse de stockage interne.

Connectivité sans fil

Alors que Huawei ne vend que le Mate 10 Pro en Europe au début, notre unité d’examen a parfaitement fonctionné sur le réseau 4G LTE de T-Mobile ici aux États-Unis. Huawei intègre des radios mondiales vraiment incroyables dans le Mate 10 Pro, et tout commence par la vitesse. Aux vitesses Cat 18, vous pouvez vous attendre à un Internet sans fil gigabit si votre opérateur prend en charge une telle chose, ce qui est pour le moins hallucinant. Toutes les autres communications sans fil attendues sont là aussi: WiFi bi-bande jusqu’à des vitesses 802.11ac, radios Bluetooth 4.2 et NFC. La force du signal pour le réseau cellulaire et le WiFi était très forte, parmi les meilleures du marché, et la qualité des appels est excellente grâce à la prise en charge de VoLTE et de la voix HD, mais il n’y a pas de prise en charge des appels WiFi prêts à l’emploi. Huawei propose également un certain nombre de façons différentes de gérer vos données, de sorte que les utilisateurs d’une connexion de données mesurée peuvent être assurés qu’ils peuvent contrôler l’utilisation des données de chaque application via des réseaux cellulaires ou wifi pour aider à enregistrer des données précieuses.

Vie de la batterie

Utilisant certaines des dernières astuces d’Android 8.0 Oreo, Huawei a pris la vie de la batterie à un nouveau niveau avec le Mate 10 Pro. À 4000 mAh, cette batterie est plus grande que la plupart des téléphones, mais la ruse du logiciel de Huawei permet également de garder cette batterie plus grande plus longtemps que prévu. La plupart des jours se terminaient avec entre 45% et 60% de batterie, ce qui représente environ 15 heures de repos en moyenne sur le chargeur. Ma journée la plus lourde a entraîné près de 6 heures d’écran à l’heure, ce que je ne réalise presque jamais avec un téléphone.

Cependant, tout n’est pas rose au début, car il semble y avoir encore des problèmes avec la gestion de l’alimentation, spécifiquement liés à la suppression des applications de s’exécuter en arrière-plan. Sans aucune modification, je manquerais constamment des e-mails, des messages provenant de Hangouts ou de Discord, et de nombreuses autres notifications qui nécessitent la présence de données d’arrière-plan. Une fois que je suis entré et que j’ai désactivé toutes ces choses, tout a fonctionné comme prévu, et je n’ai vraiment pas vu de différence suffisamment tangible pour conserver ces paramètres, surtout compte tenu des points négatifs qu’ils apportent. Huawei doit garder ces choses par défaut et laisser les utilisateurs opter pour des économies de batterie légèrement meilleures à la place, car ces options provoquent des ravages avec les notifications.

Du son

De nos jours, le son de qualité supérieure est essentiellement une donnée pour tout smartphone de niveau phare, et cela est encore plus vrai grâce aux avancées de Google dans Android 8.0 Oreo. Bien que Huawei ait malheureusement suivi la tendance à retirer la prise audio 3,5 mm dédiée du téléphone lui-même, l’adaptateur USB Type-C à 3,5 mm inclus dans la boîte fournit toujours un son haute résolution 32 bits pour les amateurs de l’audio qui en ont besoin, ou tous ceux qui cherchent à utiliser leur équipement audio existant aussi. Les écouteurs USB Type-C sont inclus dans la boîte pour une écoute instantanée sans avoir à acheter une nouvelle paire, et ceux qui cherchent à utiliser le meilleur de l’audio sans fil n’ont pas besoin de chercher plus loin. Huawei utilise le spectre audio sans fil complet sur Android 8.0 Oreo, avec prise en charge de la qualité Bluetooth SBC régulière, du meilleur aptX et du meilleur d’aptX HD et LDAC. Il existe même des ajustements granulaires du débit binaire et du codec utilisé dans les options de développement si vous souhaitez un meilleur contrôle de ces fonctions.

Cependant, Huawei ne s’arrête pas là, il fournit des haut-parleurs stéréo sans les cadres légèrement plus grands qui seraient nécessaires pour les faire face à la fois. Le haut-parleur à déclenchement par le bas habituel est situé à côté du port USB Type-C, mais Huawei utilise également l’écouteur au-dessus de l’écran comme haut-parleur secondaire pour un son stéréo. Cet écouteur n’est pas aussi fort ou ne produit pas autant de son qu’un haut-parleur dédié, mais en fin de compte, c’est toujours une meilleure option que de ne disposer que d’un seul haut-parleur à déclenchement par le bas, et cela rend le son beaucoup plus complet. Le volume et la clarté de ces haut-parleurs sont absolument fantastiques dans leur ensemble, et vous pouvez facilement écouter et profiter de la musique sur ce téléphone sans avoir besoin d’un haut-parleur externe. Un haut-parleur externe apportera toujours une expérience de meilleure qualité, mais cela est plus que suffisant pour fournir un bon son plein dans de nombreux cas.

Logiciel

Huawei a considérablement amélioré son skin EMUI Android au fil des ans, et cette année, ils renumérotent le skin pour correspondre à la version d’Android sur laquelle il fonctionne. Le Mate 10 Pro se lance avec Android 8.0 Oreo et EMUI 8.0, sautant plusieurs numéros de version sur les téléphones précédents. Ce saut entraîne quelques changements visuels et de jolis petits ajouts au mélange, ainsi que des similitudes de parité et d’expérience utilisateur avec Android. Le carrousel multi-tâches, par exemple, ressemble visuellement à celui d’Android, mais au lieu de placer la tâche de premier plan jusqu’en bas de l’écran comme sur Android de base, Huawei conserve la carte de premier plan au milieu de la écran. Huawei améliore également des fonctionnalités telles que la fonctionnalité d’écran partagé en ajoutant des notifications automatiques sur l’écran partagé.Par conséquent, si vous regardez une vidéo et recevez un message texte, un petit bouton à côté de la notification apparaît et permet aux utilisateurs de partager automatiquement l’écran entre le la vidéo actuelle et l’application de messagerie sans avoir à s’éloigner du tout.

La nouvelle fonctionnalité de fenêtre flottante d’Oreo est également présente, et de nombreuses applications comme YouTube ou Google Maps placent automatiquement la vidéo ou la navigation active dans une fenêtre flottante si vous vous éloignez. Cette fenêtre peut être déplacée n’importe où ou redimensionnée, et bien sûr fermée si vous ne voulez pas qu’elle traîne. Huawei propose également son propre service de sauvegarde dans le cloud pour sauvegarder des photos et des vidéos, des contacts, des données d’application et plus encore. Les utilisateurs concernés par les problèmes de confidentialité du cloud peuvent bien sûr les désactiver, ou tout simplement ne pas créer de compte Huawei, ce qui les empêchera d’utiliser ces services en premier lieu. Huawei fait de la confidentialité une grande partie du téléphone, et cela commence par le lecteur d’empreintes digitales à l’arrière. Bien qu’il n’y ait pas de nouveau scanner d’iris ou de visage sur le Mate 10 Pro, le scanner d’empreintes digitales est plus rapide et plus précis que jamais, ce qui en dit long si vous avez déjà utilisé un téléphone Huawei auparavant.

Huawei has created a feature called « Private Spaces, » which effectively clones the entire phone’s apps into a second virtual « desktop » of sorts, keeping certain apps, profiles and information away from the other virtual instances of the phone. These private spaces are called up by unlocking the phone with a different fingerprint, one that you specifically registered for such a space. This could be useful for if you regularly have more than one person using a phone, or want to keep work and private apps separate, for instance. Switching between spaces takes a few seconds, so it’s not entirely seamless, but it doesn’t require any extra user interaction over simply unlocking the device with a different fingerprint. This phone has the absolute fastest fingerprint scanner on the market next to the Pixel 2 family, and often will unlock with even the slightest swipe at the scanner. It’s quite a difference from some other flagship phones out right now that might take a few second to utilize its biometric unlock modes.

Huawei is also doing something most OEMs don’t bother with: giving users a way to turn their phone into a desktop with a single cable. For our testing we used Choetech’s excellent cables, specifically the USB Type-C (Thunderbolt) to HDMI cable, although they also offer a USB Type-C to DisplayPort cable for folks that have monitors with this port instead. The functionality couldn’t get any easier; simply plug the HDMI/DisplayPort end into a monitor or TV, and then plug the USB Type-C end into the phone. Within a second or two a desktop-like interface appears on the screen, and you can control everything with the phone’s touchscreen. Huawei has a dedicated square that’s used like a laptop trackpad, and of course the virtual keyboard of your choice below it for typing. Bluetooth mouse and keyboards can be hooked up, and if you really want to be fancy, a USB Type-C hub with USB Type-A ports will allow regular wired keyboard/mouse combinations to be plugged in as well.

This desktop projection mode is incredibly useful and versatile too, as it not only looks and functions exactly as you would expect a desktop computer interface to behave, but it runs all the apps on your phone without any need to download or configure things differently. These apps will run in a window upon first launch, but can be full screened or minimized at your leisure. Apps behave as if they were running in tablet landscape mode, and in testing I only found a few apps that wouldn’t function properly. Netflix is unfortunately one glaring app that doesn’t work right, and while you can browse the library just fine, playback of videos simply doesn’t work. Gaming may be less than ideal for this too, but mainly because the inputs on most smartphone games aren’t designed for use with a keyboard or mouse, and without direct touch screen input they are pretty difficult to control. Productivity and chat apps are beyond perfect like this though, and it’s pretty clear that a lot of thought went into this mode so that the phone could act as a proper desktop replacement in many cases.

Camera Software

While the camera software on the Mate 10 Pro looks identical to other Huawei phones released recently, Huawei has reworked quite a bit of the backend to tie in with its new NPU AI processor. While the interface still features many separate modes for different tasks, accessed by swiping to the left « page » on the main interface, Huawei is actually changing between many of these modes on the fly thanks to automatic image detection. As you point the camera at different objects, the NPU inside the Mate 10 Pro attempts to identify these objects or scenes on the fly, automatically adjusting the scene type to best fit what it thinks is on screen. For instance if you point at food you’ll notice a little food icon appear on the bottom left-hand corner of the screen. This denotes that the phone has identified food and will adjust things like contrast and saturation to make the food appear more attractive.

Likewise there are many different automatic modes for many different types of objects and scenes, and Huawei’s intelligent camera app will automatically adjust settings to best capture the moment. Some modes are still completely separate though, and at times make one wonder why they are separated at all. HDR mode, for instance, needs to be selected from the left-most page to be enabled, making it a three step process before you can even use HDR at all. In a world where most phones have automatic HDR, or in Google’s case always use HDR+, this is a very strange decision by Huawei indeed. Monochrome mode makes sense to have in this left-most menu, as do long exposure « light painting » modes and slow motion modes as well.

Huawei has instead chosen to prioritize sub-modes like portrait, moving image, wide aperture and enhanced colors along the top row of quick selectable icons. When in wide aperture mode or portrait mode you’ll find a quick floating 1x/2x zoom button that appears on side of the middle of the viewfinder, which helps to crop the frame to someone’s head for better portrait shots, or just more dramatic « bokeh style » effect on objects. Along the bottom is the usual row of buttons found on most smartphones; quick gallery thumbnail, a button to switch between photo and video modes, and a button to take a picture or start a recording, which changes depending on what mode you’re currently in. Having to switch between photo and video modes means an extra second or two before you’ll be able to start a video recording or take a picture; an unnecessary delay that many OEMs have solved by having dedicated record and shutter buttons.

Huawei’s manual mode is rather fantastic, not only giving tons of available options to users, but making it easier than ever to quickly adjust these features from photo, video and monochrome modes. A quick swipe up from the shutter/record button will expand the white rounded rectangle that sits just above the button, revealing all the manual modes instantly. Both photo and video mode feature manual controls, but each is a tad different. In video mode you can control the exposure bracketing type, exposure value from -4 to +4, choose between standard or continuous autofocus, a manual focus slider and a white balance adjustment complete with presets or a custom slider that ranges from 2800k to 7000k. Manual photo mode expands the options a bit, giving all the same controls as manual video mode as well as ISO adjustment from 50-3200, and shutter speed from 1/4000th of a second to 30 seconds.

Huawei offers users a boatload of options to choose from, all found in the rightmost « page » on the main viewfinder interface. From here you can adjust photo resolution, enable RAW format, object tracking, smile capture and more. The camera can be quick launched by double tapping the volume down button while the screen is off, and can also be configured to instantly take a picture when the camera is called up this way. This can also be turned off if you find yourself accidentally bringing up the camera while trying to simply adjust the volume though. There’s unfortunately no way to quickly double tap the power button while the phone is on to launch the camera, although you can use the knuckle mode to draw a C on the screen to launch the camera from anywhere. The volume button can also be mapped to function as the shutter button, zoom or focus.

Camera Performance and Results

Camera launching speed is extremely fast, normally 1-2 seconds at most, but generally closer to the 1 second or less mark most of the time. Switching between photo and video modes is super fast too, changing in just under 1 second flat, but could be faster if these buttons were dedicated photo and start record buttons instead. Switching between other modes can be finicky though, and I found many times where I would swipe to the left to bring up the mode grid, but nothing would happen. When it does appear though, switching between modes is quick enough, however having only black and white icons with text takes a little longer to identify what mode you want to switch to. If this interface featured different colors for each mode or some kind of more obvious icon, this would likely be easier to quickly find what you need.

Shots in general are of good quality, sporting good color and white balance, good dynamic range and mostly good processing. Quality can vary wildly though, and while the camera seems to deliver above average shots some of the time, there are quite a few shots taken that look softer than they should. I also found that, since there’s no automatic HDR, dynamic range can be lacking in certain types of shots. This results in overexposed or underexposed shots in many different lighting conditions, and colors that end up more muted than they are in real life. This really is a shame too since Huawei does a great job of balancing shutter speed and ISO; not being afraid of pushing a high ISO when needed (up to 3200 in auto mode), but also keeping the shutter above utlra slow levels most of the time. The slowest I saw the shutter drop to in auto mode was 1/4th of a second, and this was only in one area where there was very little light found.

The importance of building HDR into auto mode

Not having an automatic HDR mode hurts Huawei’s camera quality more than anything else, as it simply restricts dynamic range too much. This weakened dynamic range caused many of our shots to be over or underexposed. In fact shots during the day were far less impressive than indoor shots, or shots taken during the night. During most lighting conditions, Huawei’s processing is normally quite nice, striking a good balance between eliminating noise, but also keeping a good deal of detail in the process. This processing is generally marred by overexposure a lot of the time, but becomes a bit of a mixed bag in lower light situations. It seems the automatic identification of imagery in the scene may play part in the inconsistent nature of processing quality we’re seeing, as it’ll sometimes capture lower light scenes perfectly, and other times will muddy them up with overly heavy processing, or produce images that have muted, dull colors.

Huawei is using a larger sensor this time around, and this helps significantly in its low light processing abilities. One area where the Mate 10 Pro particularly impressed me was capturing pictures of my 3 year old son; particularly indoors and at night. Many smartphone cameras still struggle with capturing moving objects without blurring them, but Huawei’s Mate 10 Pro camera software did an incredible job at not only keeping my son blur free in these photos, but still being able to capture lots of light and other details in the scene. I just wish this great imagery performance happened more often, as the phone really does well when it nails a shot, but far too often misses the mark.

Huawei’s dual camera setup is different from most OEMS. While OEMs like Samsung and Apple have chosen to outfit their second camera with a zoom lens, OEMs like LG utilize a wide-angle lens for their second camera. Huawei, instead, keeps the same f/1.6 Leica lenses on each camera sensor, instead choosing to outfit very different types of sensors. The main color camera is an RGB 12-megapixel sensor, while the secondary camera is a 20-megapixel monochrome sensor. Huawei has been using its monochrome sensors to go hand-in-hand with the Leica name and lenses, giving users a different photography experience than most smartphones offer. This monochrome sensor is absolutely beautiful, and takes what I would consider the best pictures on the phone. Shots are considerably better exposed than ones found on the color sensor, and details look simply stunning. These are photos that don’t look like they come from a smartphone in any way, and provide a more dramatic view of the world than standard cameras do.

Huawei also utilizes this secondary sensor for portrait mode, and uses it in a way to detect the foreground apart from that background. The background is then separated from the foreground, creating a blurred background that’s lovingly called the « bokeh » effect. The phone normally didn’t do a very good job at identifying foreground elements, and this effect seldom looked good. Huawei also offers a « Wide Aperture » mode that allows you to virtually select between a 0.95 and a 16 aperture, but these effects look fake in every way and don’t provide the natural drop off that a proper lens would. Likewise Huawei offers a 1x/2x zoom button in these two modes, however it’s not an enhanced zoom like the optical zoom on some other dual-camera phones offers, just a quick way to switch between 1x and 2x digital zoom modes, meaning the picture won’t be any clearer than if you had just cropped the full resolution image.

The front-facing camera is a mixed bag in general, but usually presents passable shots under most lighting conditions. It’s high resolution enough to look crisp in good light, but falters quite a bit under lower lighting conditions and ends up being quite soft. There’s also a portrait mode available that attempts to identify foreground from background, but it’s pretty clear Huawei’s software game isn’t anywhere near Google’s in this regard. Portrait mode on the front-facing camera looked terrible in every situation I tried it on, and I would recommend just keeping this off for front-facing shots. Video mode is average at best too, with 4K recording and the ability to record slow motion at 1080p/120FPS. Dynamic range is decent, but image stabilization is pretty terrible. Video is super shaky during the normal walking test at 4K, and the only way to get any stabilization is to run the camera at 1080p/30FPS. In the end this feels like a camera that belongs on a smartphone from a couple years ago, not a flagship in 2017.

Le bon

Absolutely gorgeous design

Exterior coating does a great job at keeping fingerprints away

IP67 water and dust resistant

Tiny bezels

Case, screen protector and USB Type-C headphones included in the box

Lightning fast fingerprint scanner

Knuckle gestures come in handy

Desktop projection mode is just awesome to use

EMUI 8.0 is simply great

Android 8.0 Oreo out of the box

Excellent overall performance

The fastest internal storage speed anywhere

Amazing battery life

High-res audio output via 3.5mm adapter

All high fidelity Bluetooth codecs supported

Stereo speakers on the body

Monochrome camera is a great addition

IR Blaster

Le mauvais

Photo quality can be sub-par at times

No 4K video stabilization

No 3.5mm audio jack

Screen is only 1080p

No Daydream VR support

Attracts lots of pocket lint

No WiFi calling support

Conclusion

Aside from some big faults in the camera department, the Mate 10 Pro is a great phone. It’s got everything you could think of, from a gorgeous and water-resistant build, a near bezel-less design, and gorgeous AMOLED display as well as plenty of software features worth talking about. It sports the latest build of Android and a significantly improved EMUI skin from Huawei, with the ability to turn your phone into what amounts to a desktop computer via a single cable. It’s an incredibly solid experience overall, and the promise of what the NPU AI processing chip can bring to the table in the future is certainly high. Let’s just hope Huawei irons out the issues with the camera, because that’s one of the only real choking points here, but it’s one that can be completely fixed with software.

Buy the Titanium Gray Mate 10 Pro on Amazon Buy the Midnight Blue Mate 10 Pro on Amazon

Laisser un commentaire