Selon une nouvelle information qui vient de faire surface, quatre OEM chinois de smartphones visent à concurrencer le Play Store de Google. Huawei, Xiaomi, Vivo et OPPO jouent pour rivaliser avec le Play Store.

Ces informations proviennent de Reuters. Ces quatre sociétés auraient uni leurs forces pour créer une plate-forme permettant aux développeurs en dehors de Chine de télécharger des applications sur tous leurs magasins d’applications simultanément.

Huawei, Xiaomi, OPPO et Vivo tenteront de défier la domination du Play Store

Selon les analystes, cela signifie essentiellement que ces OEM tentent de contester la domination du Play Store.

Donc, pour être clair, ces quatre sociétés ne créent pas exactement un seul magasin qui rivaliserait avec le Play Store. Les développeurs auraient la possibilité de le modifier d’une manière et de le faire fonctionner sur les magasins d’applications de toutes ces sociétés.

Inutile de dire que plus d’entreprises pourraient rejoindre ce mouvement à l’avenir, bien sûr. Les OEM chinois sont parmi les plus grands acteurs du monde Android, donc cela pourrait vraiment signifier quelque chose pour la plate-forme.

Ce mouvement est presque certainement né suite à l’interdiction américaine de Huawei. Comme la plupart d’entre vous le savent, Huawei n’est pas autorisé à préinstaller les services Google sur ses téléphones et n’a donc pas accès au Play Store et aux autres applications Google.

Cela a réussi à créer tout un problème pour l’entreprise, et il n’est pas étonnant qu’elle veuille être plus indépendante. Cette décision garantirait probablement que cela se produise.

Global Developer Service Alliance (GDSA) est le nom présumé qu’ils utiliseront

Cette alliance est appelée Global Developer Service Alliance (GDSA). L’objectif de la plateforme est de permettre aux développeurs de commercialiser plus facilement leurs applications à l’étranger.

La source affirme que cette plateforme sera lancée en mars, du moins c’était le plan. On ne sait pas si l’épidémie de coronavirus affectera cette chronologie.

Reuters note que les quatre sociétés en question ont refusé de commenter, et il en va de même pour Google.

Il convient de noter que ces quatre sociétés représentent 40,1% des expéditions mondiales de smartphones. Au moins, c’était le cas au quatrième trimestre 2019. Xiaomi, Vivo et OPPO ont toujours un accès complet aux services Google (y compris le Play Store), mais ils ont probablement peur que cela change après ce qui est arrivé à Huawei.

Ces quatre sociétés ont certainement suffisamment d’attrait pour que les développeurs les remarquent. Cela seul rend cette information très intéressante. Nous verrons si l’annonce arrivera en mars ou plus tard.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here