Xiaomi a une étrange façon de faire des affaires, mais peu importe comment vous voulez l’appeler, vous ne pouvez pas contester leurs résultats. L’ouverture des ventes de leur nouveau Mi 3 de 280 $ en Malaisie a été un succès retentissant – 4000 unités vendues en seulement 17 minutes! Tout cela a été accompli avec relativement peu de visibilité dans le pays … Xiaomi a organisé un événement presse et fans à la tour de Kuala Lumpur juste la veille de la mise en vente du Mi 3. Le président de Xiaomi, Lin Bin et Hugo Barra (souvenez-vous de Google) est monté sur scène et a abordé quelques sujets clés.

Beaucoup se demandaient pourquoi le modèle le plus vendu de Xiaomi, le Redmi, n’était pas disponible à l’achat – réponse facile… car son successeur, le Redmi 1S, sera lancé le mois prochain. C’est l’une des principales caractéristiques du fonctionnement de Xiaomi – ils recueillent des informations sur ce que leurs clients aiment et n’aiment pas, conçoivent un smartphone en fonction de leurs résultats, fabriquent un certain nombre de ce modèle, se vendent (très rapidement), et ont déjà un nouveau modèle amélioré dans le pipeline et sont prêts à répéter la procédure.

Une grande nouvelle fonctionnalité du Redmi 1S est que l’ancien processeur MediaTek est en train d’être remplacé par la marque Snapdragon. MedaTek a une politique concernant leur code source qui empêchait Xiaomi de transmettre des mises à jour OTA régulières dont d’autres modèles bénéficiaient. Le passage au Snapdragon dans le nouveau Redmi 1S devrait atténuer ce problème.

L’événement de presse a également mis en lumière l’un des plus gros problèmes de Xiaomi – leur manque de présence dans les pays dans lesquels ils tentent de s’étendre – aucune présence de type brique et mortier. Il a été annoncé que Xiaomi dispose désormais de quatre centres de service agréés établis en Malaisie et d’autres en cours de réalisation. Ils ont également annoncé qu’ils travaillaient en étroite collaboration avec le plus grand opérateur de télécommunications de Malaisie, Maxis, ainsi qu’avec Digi, et celui qui connaît la croissance la plus rapide en 2013, ce qui permettra à Xiaomi de faire connaître sa présence à un public beaucoup plus large. Même si Xiaomi n’aura pas ses propres magasins en Malaisie, leur présence dans tous les magasins du détaillant de télécommunications les ouvrira à beaucoup plus d’exposition.

Dans la plupart des marchés émergents, il n’y a pas de service après la vente, donc la présence de centres de service locaux dans le pays pourrait aider de nombreux clients à acheter un produit Xiaomi. Alors que Xiaomi continue d’étendre son empreinte commerciale, ils se développeront en Inde, au Brésil, en Russie, en Indonésie, en Thaïlande, au Vietnam, en Turquie, aux Philippines et au Mexique … pour finalement traverser la frontière aux États-Unis … leur objectif ultime.

Veuillez nous contacter sur notre page Google+ et faites-nous savoir si vous souhaitez voir Xiaomi se développer dans votre pays … comme toujours, nous aimerions avoir de vos nouvelles.

Xiaomi Growth 20112013

Laisser un commentaire