Les héritiers de Samsung, qui occupent également des postes de direction dans l’entreprise, vendent leurs actions pour pouvoir payer l’impôt gouvernemental. L’impôt de la famille Lee est le montant le plus élevé des droits de succession dans l’histoire du pays.

Depuis octobre dernier, le président de Samsung, Lee Kun-hee, est décédé à l’âge de 78 ans. Selon les rapports, sa fortune est estimée à 26 000 milliards de wons (21 milliards de dollars), dont 18 milliards de dollars en actions de la société. Le gouvernement sud-coréen cherche maintenant à percevoir des droits de succession auprès de la famille héritière de Samsung. En conséquence, la famille a décidé de vendre sa participation dans les sociétés du groupe Samsung pour payer les impôts gouvernementaux.

L’impôt sur les héritiers de Samsung s’élève à environ 11 000 milliards de won (9 milliards de dollars), l’impôt sur les successions le plus élevé de l’histoire de la Corée du Sud. Bien entendu, sous certaines conditions, il est possible de payer cette somme en 5 ans, et il n’est pas nécessaire de tout payer en une fois. La veuve de Lee Kun-hee, Jay Y. Lee, Lee Boo-jin et Lee Seo-hyun sont responsables du paiement de la taxe.

La veuve Hong Ra-hee a vendu 19 941 860 actions de la société, et ce montant d’actions lui a valu 1,43 billion de won (1 milliard de dollars). Elle détient 2,3% de Samsung Electronics.

Lee Seo-hyun a vendu 3 459 940 actions de Samsung Life Insurance, lui rapportant 247,3 milliards de wons (200 millions de dollars). Il a également vendu 1 509 430 actions de Samsung SDS d’une valeur d’environ 242,2 milliards de won. Les autres héritiers de Lee Kun-hee doivent également être prêts à payer des impôts s’ils ont acquis une partie de ses actifs.

Les instabilités de gestion sont la plus grande menace contre Samsung

En tant que l’une des entreprises les plus importantes et les plus riches de Corée du Sud, Samsung joue un rôle énorme dans l’économie et le PIB du pays. Mais l’entreprise est aux prises avec des problèmes de gestion depuis des années, et même l’un de ses héritiers, Lee Jae-yong, a passé du temps en prison pour avoir versé des pots-de-vin à l’ancien président. Le gouvernement sud-coréen lui a récemment accordé une libération conditionnelle. Bien sûr, cette affaire n’est pas encore terminée, et l’un des héritiers les plus importants de Samsung doit à nouveau comparaître devant la Cour suprême et répondre des accusations.

La plus grande menace pour la position actuelle de Samsung sur le marché n’est pas les entreprises rivales, mais l’instabilité managériale au sein de l’entreprise elle-même. Si les héritiers de l’entreprise ne peuvent mettre fin à ces troubles, la position de l’entreprise sur le marché sera fragile.

3

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici