Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) : « engagé à faire en sorte que les Canadiens – en tant que citoyens, créateurs et consommateurs – aient accès à un système de communication de classe mondiale », enquête sur ce qui s’annonce comme une possible neutralité du Net cas d’abus. C’est un exemple parfait de la raison pour laquelle il doit y avoir un certain type de loi en place pour protéger les privilèges de téléchargement de tous les consommateurs et entreprises, comme Netflix. Sous le thème « Qu’est-ce que l’application Bell Télé et comment l’utiliser », il est clairement indiqué ce qui suit :

« L’utilisation de l’application Bell Télé sur le réseau mobile de Bell ne compte pas dans votre utilisation globale des données. L’utilisation de la télévision mobile est suivie séparément. Le module complémentaire Mobile TV comprend 10 heures de visionnage et nous vous enverrons un SMS lorsque vous approcherez de votre limite.

Les clés ici sont les suivantes : premièrement, regarder la télévision tout en utilisant leur application ne comptera pas dans votre utilisation des données et deuxièmement, il s’agit d’une période distincte de dix heures et n’a rien à voir avec l’utilisation des données… en d’autres termes, vous pouvez utiliser tous les les données que vous voulez aussi, pendant cette période de 10 heures. Ceci est en opposition directe si vous souhaitez utiliser l’application d’un tiers (lisez cela comme une application concurrente), telle que Netflix, YouTube, Pandora, etc. où leur utilisation est déduite de votre pool de données à chaque fois qu’elles sont utilisées.

Le CRTC a décidé d’enquêter après avoir reçu deux plaintes distinctes – une de l’Université du Manitoba, Ben Klass, au sujet de Bell et une autre du Public Interest Advocacy Group au sujet de Rogers et Vidéotron. Ils posent des questions sur la façon dont ils traitent les données envoyées sur leurs réseaux – leur propre application TV a-t-elle la première priorité si les bandes sont encombrées d’utilisation – est-ce qu’elles « étranglent » de toute façon les données qui disent que les clients de Netflix essaient d’utiliser par rapport à leur propre programmation télé, ou plus précisément – ​​« S’il y a une congestion dans le réseau d’accès sans fil, la priorité est-elle donnée à l’App TV Mobile, à Internet ou aux services vocaux ? Élaborer sur le fait que Bell doit utiliser des pratiques de gestion du trafic, mais encourage en même temps ses consommateurs à utiliser le service d’application de télévision mobile qui consomme une bande passante considérable sur le réseau sans fil.

Selon le site Web de Bell, « Regarder la télévision avec l’application Bell Télé… utilise environ 0,5 Go de données [per hour]” et dépasser cela entraînera des coûts supplémentaires. Compte tenu des dix heures de temps libre, cela équivaut à 5 Go de données supplémentaires utilisés sur leur bande passante chaque mois par chaque abonné utilisant son application TV complémentaire. Étant donné que tous les opérateurs se réservent le droit de limiter la vitesse des données de leurs clients en période de congestion du réseau, ces questions deviennent très pertinentes.

Ce qui est si triste, c’est la façon dont les opérateurs justifient ou abordent sur la pointe des pieds les questions disant que la télévision mobile en est à ses balbutiements, de sorte que les clients bénéficient de la possibilité de la regarder sans se soucier de l’utilisation des données et malgré leurs politiques en matière de bande passante, des services comme Netflix et YouTube se développent à un rythme plus rapide que leurs services. Il sera intéressant de voir le résultat de cette enquête, qui pourrait avoir des effets durables sur la neutralité du Net jusqu’à ce que les directives officielles soient adoptées.

Rendez-nous visite sur notre page Google+ et faites-nous part de vos impressions sur leurs pratiques… comme toujours, nous serions ravis d’avoir de vos nouvelles.

3

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici