Samsung affirme que Xiaomi n’a pas pris le titre du plus grand fournisseur de smartphones en Inde, réfutant ainsi directement les conclusions publiées mercredi par la firme de recherche Canalys. Le fabricant d’équipement d’origine basé à Séoul demeure catégorique: c’est toujours la première entreprise de téléphones portables dans le pays d’Asie du Sud « de loin ». Samsung a soutenu ses affirmations en citant un rapport plus ancien de GfK couvrant une période de trois mois se terminant le 30 novembre, selon lequel l’entreprise détenait une part de volume de 40% et une part de valeur de 45% du marché indien des smartphones en termes de ventes aux consommateurs. Le géant de la technologie s’est également proclamé explicitement leader sur tous les segments des combinés en Inde, des appareils d’entrée de gamme aux offres ultra premium comme le Galaxy Note 8.

L’OEM sud-coréen se vantait d’être la « marque la plus fiable » en Inde et bien qu’il n’ait cité aucune enquête spécifique concernant cette affirmation, de nombreux trackers de l’industrie lui ont attribué ce titre au cours de 2017. Le commentaire officiel de la société sur le La question a suggéré qu’il est catégorique de maintenir son élan actuel et de ne pas permettre à Xiaomi de dépasser ses chiffres de vente en Inde. La communication était probablement une tentative de calmer les investisseurs, dont certains sont nerveux quant aux performances de l’entreprise sur le deuxième marché mondial des smartphones. Alors que les affaires de Samsung en Inde ont augmenté à un rythme soutenu ces dernières années, la branche locale de Xiaomi a explosé depuis son entrée sur le marché il y a trois ans, selon chaque grande étude. La plupart des analystes conviennent que Xiaomi se rapproche de la part de marché de Samsung, mais il n’est actuellement pas clair à quel point l’entreprise est proche de la dépasser.

Les dernières recherches de Canalys concernaient spécifiquement les livraisons de smartphones, c’est-à-dire le volume d’unités livrées par les fabricants aux détaillants au cours du dernier trimestre de 2017. Alors que Xiaomi aurait expédié 8,2 millions de smartphones au cours de cette période, 900 000 de plus que Samsung, cet écart pourrait être le résultat de la stratégie hors ligne de l’entreprise qui met l’accent sur ses partenaires privilégiés, les magasins de brique et de mortier qui ne vendent pas exclusivement ses produits mais les présentent de manière proéminente en échange de subventions et d’autres avantages. Samsung a contesté une recherche similaire réalisée par Canalys il y a trois ans lorsque la société a affirmé que Micromax l’avait dépassé en tant que plus grande société de smartphones en Inde en 2014. L’OEM a également défendu sa domination en citant l’une des études de GfK à cette occasion.

Laisser un commentaire