Dans ce qui est probablement la nouvelle la moins choquante de la semaine, le PDG d’AT & T, Randall Stephenson, a expliqué que la société était satisfaite du nouveau prix de 50 $ pour DIRECTV NOW.

Stephenson a fait ces commentaires lors de l’appel sur les résultats du premier trimestre de la société (transcrit ici) et a souligné que 50 $ est le bon prix pour AT&T.

Avec l’ajout de Stephenson, AT&T voit « bonne adoption de la nouvelle plateforme, la nouvelle tarification. »

AT&T a annoncé l’augmentation de prix en mars et elle est entrée en vigueur presque immédiatement pour les nouveaux abonnés, les abonnés existants bénéficiant d’une période de grâce allant jusqu’au 12 avril.

La société qui choisit de fournir un commentaire officiel sur la prise en charge de la plate-forme / la tarification est intéressante compte tenu de la date récente des modifications. D’autant plus que DIRECTV NOW n’est pas exactement dans un état de croissance pour le moment.

Au cours de la même annonce trimestrielle, AT&T a confirmé que DIRECTV NOW avait perdu 83 000 abonnés au cours des trois derniers mois seulement.

Vidéo sponsorisée

En soi, c’est mauvais, mais la situation s’aggrave encore si l’on tient compte des trois mois précédents, lorsque DIRECTV NOW a perdu 267 000 abonnés supplémentaires.

Avec 350 000 abonnés partis au cours des six derniers mois, il reste à voir ce que AT&T ou Stephenson définit exactement comme un « bonne absorption. »

Il semblerait que Stephenson soutient que dans le temps limité écoulé depuis l’augmentation des prix, le service a vu un bon nombre (selon la définition d’AT & T) de nouveaux clients s’inscrire au service tout en ignorant le nombre de personnes quittant le service pendant le même temps a été beaucoup plus grand. Quelque chose qui ne changera probablement pas de sitôt.

En fait, Stephenson a fait allusion aux perspectives d’avenir proche en déclarant « vous pouvez toujours voir le produit OTT être négatif en termes d’abonnés», Suggérant qu’AT & T et DIRECTV NOW se préparent déjà à une nouvelle baisse des abonnés au prochain trimestre, sinon au trimestre suivant.

Malgré le « bonne absorption« La raison attribuée par Stephenson à la probabilité des prochains abonnés négatifs sera »le prix augmente. »

Il convient de noter que même la suggestion selon laquelle le service obtient un bon retour sur les nouveaux abonnés est à débattre. En raison de la nature de l’industrie, les nouveaux abonnés seront probablement passés à DIRECTV NOW à partir d’un service concurrent ou de l’une des options linéaires traditionnelles, y compris le service par satellite DIRECTV propre à AT&T.

Pour référence, DIRECTV a perdu 544 000 abonnés au cours de la même période lorsque DIRECTV NOW a perdu les 83 000 abonnés.

Si même un petit pourcentage de ces clients satellites existants passait à la version NOW du service, cela pourrait donner l’impression que DIRECTV NOW est plus sain qu’il ne l’est lorsqu’il est vu séparément de l’écosystème DIRECTV plus large.

C’est d’ailleurs sans tenir compte du pic d’activité actuellement attendu en raison de la sortie de la dernière saison de Game of Thrones.

Lorsque AT&T a annoncé les nouveaux plans (et la hausse des prix), il a également réduit le nombre de chaînes fournies et a cherché à compenser les retombées de ce double coup en incluant HBO gratuitement dans ses plans DIRECTV NOW.

Essentiellement, réduire le prix que beaucoup devraient payer chaque mois de 15 $ pendant ce qui est sans doute l’une des périodes les plus achalandées du réseau de l’année.

Ajoutant à la complication de prédire le succès à court ou à long terme du changement de prix, et malgré une augmentation du prix, DIRECTV NOW offre actuellement aux nouveaux abonnés la possibilité de s’inscrire pour seulement 30 $ par mois.

À 15 $ de plus que le coût de HBO seul, il va de soi que les dernières semaines auraient vu des gains d’abonnés. Mais ce sont des gains à court terme car le prix réduit n’est bon que pour les trois premiers mois.

À ce stade, Game of Thrones aura également mis fin à sa diffusion et HBO verra probablement une baisse de ces téléspectateurs temporaires.

La question est de savoir si ces abonnés resteront avec DIRECTV NOW lorsque leur prix reviendra à la norme de 50 $ (minimum) par mois. Sinon, une partie de ceux actuellement appelés « bonne absorption« s’ajoutera à l’exode sans cesse croissant de DIRECTV NOW.

Laisser un commentaire