Accueil Tags Review

Tag: Review

IMILAB KW66 Review: Meilleur portable de fitness à moins de 60 $

0

Imilab KW66 est un nouveau portable rond axé sur le fitness. L’Imilab KW66 ressemble à une montre intelligente typique, dispose de 13 modes de suivi sportif différents et promet une autonomie de 30 jours.

J’ai mis le KW66 à l’épreuve pour découvrir à quel point il est bon. Mais avant d’entrer dans la revue, commençons par obtenir un peu de contexte sur IMILAB.

KW66 AH HR Intro

IMILAB est une société IoT spécialisée dans les appareils intelligents dans l’entreprise de la chaîne écologique Xiaomi. L’entreprise de chaîne écologique de Xiaomi est une entité indépendante mais avec un investissement de Xiaomi. Cependant, ce n’est pas une filiale de Xiaomi. Xiaomi ne contrôle pas les entreprises de cette entreprise. Mais il est profondément impliqué dans la conception des produits et le contrôle qualité. Chaque entreprise de la chaîne écologique Xiaomi se concentre sur différents domaines de produits.

Nous avons tous entendu parler de Huami, une marque de vêtements portables axée sur le fitness au sein de cette entreprise de chaîne écologique Xiaomi. Justin Diaz a récemment passé en revue leur Band 5. Il s’agit de l’incursion d’IMILAB sur le marché des appareils portables axés sur le fitness. Permettez-moi de dire ceci, il a l’air vraiment élégant et plus haut de gamme que le PDSF suggéré.

Maintenant, je sais qu’elle ressemble à une montre intelligente et qu’elle est même étiquetée comme une montre intelligente. Mais il ne prend pas en charge Google Maps ou Spotify ou… eh bien vous voyez l’idée. Donc, si vous recherchez une véritable montre intelligente Android, vous devez regarder la gamme de montres WearOS ou Galaxy de Samsung. Mais d’un autre côté, si vous recherchez un portable de fitness élégant de forme ronde avec une grande autonomie de moins de 60 $, le KW66 est une proposition intéressante.

Vidéo sponsorisée

Déballage de l’Imilab KW66

L’emballage de vente au détail est assez simple mais vraiment bien assemblé. Pour un appareil économique, j’ai trouvé que l’emballage était assez extravagant. À l’intérieur de l’emballage se trouve la montre protégée par une découpe en mousse. En dessous, nous avons le câble de charge et un manuel multilingue. Puisqu’il n’y a pas de bloc d’alimentation, vous devez en fournir un. La tension de charge recommandée est de 5V, donc toute brique de charge avec une sortie de 5W fonctionne. Dans mon cas, j’ai utilisé une brique de charge Amazon Basics 5W.

Imilab KW66 Conception et qualité de fabrication

J’aime l’aspect de la forme ronde avec la finition mate subtile du boîtier en alliage de zinc et de métal. Il y a un bouton sur le côté droit qui réveille l’appareil ou vous aide à revenir à l’écran d’accueil. L’unité d’examen arbore un bracelet en silicone noir similaire à un bracelet de montre conventionnel. Dieu merci pour cela. Je ne suis certainement pas fan des bracelets de type fermoir qui sont une copie de ceux qu’Apple fabrique pour ses smartwatches.

KW66 AH HR StrapHand1

Il y a 14 trous dans le bracelet de la montre permettant un ajustement parfait au poignet. De plus, les deux boucles aident à maintenir la sangle bien en place. Cela permet aucun mouvement pendant les activités physiques et une surveillance assez précise de la fréquence cardiaque.

KW66 AH HR StrapLint1

Un problème est que le bracelet a tendance à ramasser facilement les peluches et la saleté et qu’il est difficile de l’essuyer. Il m’a fallu environ 5 minutes pour le nettoyer suffisamment pour l’image de la critique.

KW66 AH HR Wrist1

La taille de l’appareil est légèrement sur la taille la plus grande mais semble correcte même sur mon poignet de taille moyenne. Les lunettes sont de plus grande taille (5 mm) et le verre incurvé 3D n’aide pas dans cette situation particulière.

KW66 AH HR StrapPin1

J’aime aussi la facilité avec laquelle il est possible d’échanger la sangle même si elle utilise des broches au lieu d’aimants. Soi-disant, il y a 4 couleurs disponibles – noir, argent, rose et vert. Il devrait donc y avoir beaucoup de choix de couleurs disponibles ainsi que la possibilité de remplacer facilement les bracelets de montre.

L’écran est très lumineux

KW66 AH HR Display

L’affichage est lumineux et coloré. La visibilité extérieure est étonnamment bonne, surtout compte tenu du prix. Mais pas de pixel lorgnant, s’il vous plaît. Parce que si l’écran est lumineux et net lorsqu’il est vu à plus d’un pied dès que la montre est à environ 6 à 8 pouces de votre visage, vous pouvez facilement voir la pixellisation.

Il n’y a pas de microphone ou de haut-parleur, alors gardez cela à l’esprit. Le moteur de vibration de cet appareil est excellent, surtout à ce prix.

Dans l’ensemble, c’est un appareil assez confortable à porter au quotidien. Un design relativement moderne et décontracté, combiné à un indice de protection IP68, un cadre en métal avec une finition mate et un écran incurvé en 3D. Avec toutes ces fonctionnalités, le KW66 offre un bon rapport qualité-prix, car son prix est comparable à celui de certains groupes de fitness réguliers.

Utilisation du KW66

Il dispose d’un bouton sur le côté droit pour allumer / éteindre l’appareil avec une pression longue. Alors qu’une seule pression va revenir en arrière ou «Retour à la maison» en fonction de ce que vous essayez de faire. La navigation est possible en balayant vers le haut ou vers le bas et vers la gauche ou la droite. Faire glisser vers le haut fait apparaître les notifications. Vous pouvez continuer à faire glisser jusqu’à ce que vous atteigniez la fin des notifications et appuyez sur «  Tout effacer  » pour effacer les notifications. Balayez vers le bas pour régler la luminosité, le mode d’affichage, trouver votre téléphone ou les paramètres. Vous pouvez également vérifier l’autonomie de la batterie dans cette vue.

Balayez vers la gauche pour accéder aux différentes fonctions réalisables avec l’appareil: entraînement, fréquence cardiaque, état d’activité, mode veille, chronomètre et messages. Vous pouvez appuyer sur chaque icône pour accéder à cette option particulière. Une pression sur le bouton latéral vous ramènera au menu et un autre robinet vous ramènera à la maison.

Balayez vers la droite pour afficher l’état de l’activité, la fréquence cardiaque, les détails du sommeil, l’entraînement et les commandes musicales. Notez que 4 de ces 5 options sont également accessibles en balayant vers la gauche et en appuyant sur l’icône dans le menu. Curieusement, vous ne pouvez accéder au chronomètre que par balayage à gauche et aux commandes de la musique via un balayage à droite. La seule exception concerne les messages auxquels vous pouvez accéder via un balayage vers la gauche et un appui ou simplement en faisant glisser votre doigt vers le haut depuis l’écran d’accueil, ce qui est plus facile à mon avis. Notez que les notifications dans la vue des messages ne sont pas interactives. Ils vous indiquent simplement que vous avez une notification. Donc, pour obtenir plus d’informations ou de détails, vous devrez afficher l’application réelle (Gmail, Twitter, etc.) sur votre smartphone.

Un appui long sur l’écran principal vous permet de changer de cadran à la volée. Cependant, il n’y a que 6 watchfaces enregistrés en plus de celui que vous utilisez actuellement en mémoire. Si vous souhaitez un cadran différent des 7 options disponibles, vous devez le modifier via l’application. Plus d’informations sur le fonctionnement de l’application dans la section suivante.

Il y a 4 niveaux de luminosité et je n’ai rencontré aucun problème avec le niveau de luminosité, même au soleil extérieur. Le verre peut se maculer facilement avec les empreintes digitales, mais ce n’est pas très différent des autres appareils portables. La rétroaction du moteur haptique était décente, surtout compte tenu du prix de ce portable.

Connectivité via Bluetooth

En termes de connectivité, le KW66 se connecte à votre téléphone via Bluetooth 5.0. Il dispose d’un capteur de fréquence cardiaque toujours allumé et d’un accéléromètre. Malheureusement, si vous voulez un GPS ou un altimètre, ceux-ci ne sont pas disponibles. Cependant, la montre fonctionne très bien pour regarder l’heure, vérifier les niveaux d’activité de mouvement, les notifications de base et le suivi de la fréquence cardiaque / du sommeil.

En parlant de notifications, elles ne se chevauchent pas et vous pouvez les lire individuellement, même si de nombreux messages arrivent de la même conversation. Pour les messages volumineux, vous ne pouvez les afficher que partiellement et, bien sûr, vous ne pouvez pas afficher les photos ni entendre les messages vocaux. Le contrôle de la musique est basique, lecture / pause, saut mais bon c’est mieux que rien.

KW66 et appli Glory Fit

KW66 AH HR App1

Pour configurer le KW66, vous devez télécharger le GloryFit application de Google Play Store ou iOS Magasin d’applications. Une fois l’application installée, l’appairage est assez simple avec le KW66. Lors de la configuration initiale, vous pouvez personnaliser votre profil (sexe, âge, poids, taille) pour garantir des mesures d’activité correctes. Vous pouvez voir que l’application essaie de choisir les menus / paramètres des applications Xiaomi MiFit et Amazfit. Bien que ce ne soit pas le meilleur, il a des fonctionnalités adéquates.

La page d’accueil affiche l’activité cible, la fréquence cardiaque et les données de sommeil. La prochaine étape est la page Sports où vous pouvez voir un résumé de la dernière activité physique. Un appui supplémentaire affiche les détails de la dernière activité en termes de temps, de pas, de calories brûlées et de fréquence cardiaque.

La page Appareil est ce qui permet d’ajuster divers éléments pour configurer la montre selon vos préférences individuelles. Tout d’abord, le réglage du cadran vous permet de choisir le cadran, y compris de créer votre propre cadran avec une image de votre galerie. Ensuite, vous pouvez choisir d’activer diverses fonctions telles que la surveillance de la fréquence cardiaque, le rappel d’appel, le rappel d’application (notifications ou messages), le rappel de sédentarité, le réveil, lever la main pour activer l’affichage et NPD. Le paramètre de rappel d’application est l’endroit où vous choisissez quelles applications peuvent vous avertir à partir d’une liste – toutes vos applications ne seront pas prises en charge.

Les paramètres universels incluent des éléments tels que la modification de l’heure à l’écran (la valeur par défaut de 5 secondes est trop basse) et le choix de la langue de l’appareil et du système horaire de 12 heures contre 24 heures. Il y a aussi un rappel par SMS – la montre vibre lorsque vous recevez un SMS et un détecteur de bracelet. Enfin, il y a une secousse pour prendre une photo que j’ai trouvée très astucieuse et encline à prendre des photos au moindre mouvement de mon poignet.

La mise à niveau du micrologiciel vérifie si l’appareil est à jour ou non. Heureusement, mon KW66 n’avait besoin d’aucune mise à jour du firmware. Pour trouver le micrologiciel actuel sur l’appareil, faites glisser votre doigt vers le bas depuis la maison, choisissez les paramètres, appuyez sur info et faites correspondre la version au micrologiciel affiché dans l’application. Vous pouvez également effacer les données d’un simple toucher et détacher la montre de l’application avant de la recycler.

Le dernier écran est «Moi» où vous entrez des informations personnelles et configurez vos routines d’entraînement et vos objectifs d’activité cibles. Vous pouvez également configurer des autorisations d’activité en arrière-plan et un accès tiers (limité à WeChat Sports actuellement). Les paramètres du système sont enterrés dans ce menu qui n’est pas intuitif à mon avis. Donc, si vous souhaitez utiliser le système d’unités britannique, vous devez accéder au menu Moi pour tout changer en miles ou en kilomètres.

Capteurs et entraînements

KW66 AH HR HW2

L’Imilab KW66 dispose d’un capteur de fréquence cardiaque à l’arrière et est capable de surveiller en continu la fréquence cardiaque. Cela est particulièrement pratique lorsque vous essayez de suivre votre entraînement ou vos routines d’entraînement. En parlant de séances d’entraînement, la montre est capable de suivre 13 activités sportives.

J’aime la course en extérieur, la marche sportive et la randonnée. Pour la plupart, le KW66 fonctionne exactement comme mon tracker d’activité quotidienne qui se trouve être une Apple Watch 4. Les résultats de la comparaison côte à côte montrent que le capteur de fréquence cardiaque est assez précis et qu’il est en moyenne à 5 bpm de ce que montre mon AW4 . Mais la distance et les calories brûlées ne peuvent être corrélées par aucun effort d’imagination. Mes lectures montrent 10% moins de distance parcourue pendant les activités de plein air. Dans l’ensemble au cours de la journée également, cette erreur était nettement plus importante. La différence de calories brûlées était presque 50% inférieure avec le KW66 par rapport à mon AW4.

Je n’ai pas utilisé la fonction de suivi du sommeil car je n’aime généralement pas porter un appareil pendant mon sommeil.

La durée de vie de la batterie sur Imilab KW66 est tout simplement incroyable

KW66 AH HR Battery1

La batterie embarquée est un assez gros 340 mAh. Imilab revendique 27 jours avec une utilisation légère, 15-16 jours pour une utilisation moyenne et 7 jours avec le moniteur de fréquence cardiaque et les notifications activées. Le dernier scénario ressemble à mon cas d’utilisation. Au cours des 6 derniers jours, l’épuisement de la batterie n’est que de 25%. C’est donc un domaine dans lequel ce portable est nettement meilleur que mon AW4.

Pour charger le KW66, vous devez utiliser le câble de charge inclus. Du bon côté des choses, vous n’aurez pas besoin de charger cet appareil souvent. La durée de vie de la batterie est absolument exceptionnelle sur ce portable.

Le chargement de la montre est facile avec le câble spécial avec des broches pogo magnétiques. Si vous le perdez, ne vous inquiétez pas, car vous pouvez facilement trouver des remplaçants sur Amazon, eBay et AliExpress. Je n’ai aucune idée du temps de charge complet car je laisse généralement la montre se recharger pendant la nuit.

Imilab KW66 est un magnifique tracker de fitness / smartwatch hybride

En conclusion, Imilab KW66 est un joli tracker de fitness / smartwatch hybride dont le prix est un peu plus élevé qu’un bracelet de fitness moyen. Le KW66 offre une belle apparence, un écran lumineux, des notifications via un moteur de vibration décent, un corps étanche IP68 et une longue durée de vie de la batterie. Donc, si vous recherchez simplement un tracker de fitness mais que vous souhaitez qu’il ressemble plus à une montre conventionnelle, la KW66 est un choix élégant et intelligent.

Redmi 9 Review – Plus qu’une somme de ses parties, avec quelques compromis

0

Le Redmi 9 de Xiaomi, récemment envoyé à Android Headlines pour examen, est un appareil économique. Mais, au prix de 219,99 $ et souvent en vente aussi bas que 159,00 $ ou moins, ce n’est pas moins un digne concurrent. En fait, même s’il est actuellement vendu par au moins un détaillant à un peu plus de 129 $ au moment de la rédaction de cet article, ce téléphone est une véritable centrale électrique aux plus bas niveaux du marché.

Bien sûr, il y a beaucoup de compromis à faire. Les caméras, sous aucune forme ou forme, vont fonctionner comme un produit phare. Le processeur non plus, d’ailleurs. Ou quoi que ce soit d’autre, si nous sommes honnêtes. Mais ce n’est pas du tout le public auquel ce téléphone s’adresse non plus. Ceci est un téléphone pour ceux qui ont besoin d’un appareil Android qui fonctionne. Et, de plus, celui qui fonctionne bien tout en offrant une belle expérience dans tous les domaines attendus.

Redmi 9 fait cela et le fait bien.

Les caméras, par exemple, offrent des prises de vue détaillées et précises aux couleurs, sauf sous l’éclairage le plus faible. La batterie de 5020 mAh durera toute la journée, même si cela prend un certain temps pour se recharger à 10 W. MIUI de Xiaomi offre une expérience propre et facile à utiliser.

Nous pourrions parler toute la journée de la qualité du Redmi 9, en particulier en tenant compte de son prix. Mais examinons plus en détail comment c’est le cas. Et là où ça ne l’est pas.

Redmi 9 a une excellente sensation en main mais pas les meilleurs matériaux ou design

Redmi 9 est disponible en gris carbone, vert océan ou violet coucher de soleil et chaque couleur est magnifique en soi

La société m’a envoyé une unité d’examen Redmi 9 à Sunset Purple. La couleur commence à une nuance plus foncée et plus foncée de la teinte et passe à un ton plus orchidée. Pour ceux qui ne préfèrent pas la couleur royale, le vert océan et le gris carbone sont également disponibles.

Ce téléphone peut être décrit comme «magnifique» esthétiquement, malgré son faible PDSF. Et c’est aussi malgré qu’il soit très clairement fait de polycarbonates – ou de plastique. Ou cela pourrait être parce qu’il est si abordable qu’il se sent comme ça. Dans les deux cas, il est très difficile d’être déçu de cette conception pour le coût.

C’est parce que l’unité Redmi de Xiaomi a fait un excellent travail pour garantir une conception monobloc solide. Cela se sent et semble plus premium. Et, au moins en partie en raison de sa sensation douce au toucher et du contour rond et strié de la caméra, ce sentiment de qualité s’étend également à la sensation dans la main. Mais aussi parce que la bosse de la caméra dépasse à peine du tout, par rapport à de nombreux autres smartphones, il n’y a pas de bords de forme à trouver, et les ports et les boutons sont cliquables et bien construits.

De plus, il y a très peu de flexions, voire aucune, dans le cadre et aucun grincement ni gémissement sous la pression. Le poids et la construction donnent l’impression qu’il serait au point pour un appareil au moins deux fois le prix.

Le dos texturé sert également un objectif secondaire. Ce téléphone ne semble pas glissant dans la main. Au lieu de cela, c’est un peu adhérent. La société comprend un étui de protection transparent dans la boîte. Mais la prise en main est telle que les utilisateurs qui ne veulent tout simplement pas utiliser d’étui peuvent probablement s’en tirer.

Cependant, la sensation de qualité supérieure est principalement due aux bords sculptés utilisés par l’entreprise. Et le cadre monobloc et la conception du panneau arrière. En cours de révision, le Redmi 9 était tout simplement agréable à tenir.

Bien sûr, tout ici n’est pas parfait non plus. Le lecteur d’empreintes digitales, par exemple, répond rapidement et est précis. Mais il est placé dans la même bosse de caméra que les caméras. J’ai donc constaté que je devais constamment essuyer les objectifs de la caméra à cause des empreintes digitales. Cela est aggravé par le bord strié mentionné ci-dessus entourant la caméra.

Avec le changement soudain de texture, il était facile de reconnaître que mon doigt s’approchait du lecteur d’empreintes digitales. Cependant, le contour n’est pas uniformément espacé par rapport à la distance entre le bord et le matériel de la caméra. Ce n’était donc pas facile de reconnaître à quel point mon doigt était proche des caméras.

Maintenant, ce n’est pas un gros problème et certainement pas un dealbreaker, même si cela vaut vraiment la peine de le noter. Le design ajoute de la distinction à ce combiné et a une esthétique intéressante. Mais cela ne va pas aider à garder les empreintes digitales sur les caméras.

L’affichage est un domaine dans lequel Redmi 9 n’est évidemment pas un produit phare

02 Redmi 9 Display Review AH 2020
L’écran Redmi 9 est lumineux et clair, mais les teintes représentatives ne se sentent pas aussi riches et les visuels ne sont pas aussi fluides que certains autres téléphones

Redmi 9 passe de la construction à l’écran de 6,53 pouces et présente une qualité d’écran qui n’est pas toujours présente dans les appareils de test. La qualité ici n’est pas toujours vue même dans les combinés de milieu de gamme. Mais cela ne veut pas du tout dire que c’est un panneau parfait.

L’écran a une luminosité de 400 nits qui devrait être visible dans à peu près toutes les conditions d’éclairage. Et il était toujours visible et utilisable, même sous la lumière directe du soleil. En fait, il existe même un mode dédié à la lumière du soleil pour correspondre aux modes de lecture et de destruction de la lumière bleue plus standard et largement répandus. Cela met de côté les ajustements de température de couleur intégrés et d’autres personnalisations dans le cadre du logiciel d’affichage.

L’écran est également plus riche en pixels, avec une résolution FHD + qui maintient le contenu à l’écran clair et sans pixelisation pour la plupart.

Mais ce n’est pas les affichage le plus riche du marché, même à ce prix. Au lieu de cela, il atteint 70% du NTSC avec un contraste de 1500: 1. Ce n’est donc très clairement pas un panneau haut de gamme.

Cela ne veut pas dire que l’écran n’est pas dynamique. Comme indiqué ci-dessus, c’est un très bon écran. En plus d’être clair et lumineux, il est réactif. Je n’ai jamais vu de décalage entre mes entrées et les visuels. Et Gorilla Glass 3 maintient la durabilité à un niveau supérieur à la moyenne pour le support. La précision des couleurs est, dans une certaine marge, parfaite.

Mais Redmi 9 ne prend tout simplement pas en charge la gamme de fonctionnalités d’affichage et de technologies qui seraient nécessaires pour dire que c’est un panneau vraiment «  excellent  » pour le coût. Ou dire que c’est un affichage vraiment précis en termes de représentation des couleurs. Ce ne sera donc pas le téléphone des utilisateurs qui ont besoin d’une expérience d’affichage de smartphone de haut niveau.

Les performances de Redmi 9 sont supérieures à la moyenne pour le prix

03 Redmi 9 Performance Review AH 2020
Le Game Turbo de Xiaomi fait son apparition même à ce prix, assurant des performances optimales et moins d’interruptions avec quelques mises en garde

Le Redmi 9 est un téléphone économique à 100%. Le fait que les téléphones à petit budget se soient tellement améliorés au cours des dernières années ne résoudra pas les plus gros problèmes. Mais, après un examen approfondi, le Redmi 9 met également en évidence certains des domaines dans lesquels Android économique s’est amélioré. Ou, à tout le moins, comment les offres de MediaTek se sont améliorées – bien qu’elles soient toujours basées sur le processus FinFET 12 nm.

Ce combiné est alimenté par le chipset Helio G80, pour être précis. Cela est soutenu par 4 Go de RAM et 64 Go de stockage ou 3 Go de RAM et 32 ​​Go de stockage. Mon unité de test était la variante 4 Go. Et, bien sûr, la mémoire plus élevée a presque certainement un impact mesurable sur les performances. Cela devrait donc être pris en compte pour quiconque envisage d’acheter ce téléphone en fonction de mon avis.

Cela dit, ce chipset, sur ce téléphone, était plus que capable. En fait, il a facilement joué à tout, de Zen Koi 2 à Call of Duty: Mobile sans hoquet. Ce dernier est également un témoignage des radios sans fil ici, mais nous en discuterons plus tard. Sur le plan des performances, ce téléphone a géré ces titres sans latence ni décalage. Et il n’y avait pas non plus d’artefacts visuels ou d’entrée désagréables.

De même, le téléphone a exécuté tous mes logiciels de retouche photo et vidéo sans accroc. Cela peut aussi en dire un peu plus. Depuis que je faisais du multitâche à travers les applications et les jeux. C’est plus qu’un peu impressionnant.

Là où les problèmes liés à l’utilisation d’un téléphone à petit budget ont vraiment brillé se trouvaient dans les jeux et les applications plus intensifs. Mais pas dans la performance. Alors qu’aucune des applications ne fonctionnait au maximum et que les jeux avec des paramètres de qualité fonctionnaient à une résolution, une fréquence d’images, etc. plus faibles, la réactivité était au rendez-vous. Les blocages sont venus en termes de temps de chargement.

Là où un produit phare pouvait charger Zen Koi, Chrome, Photoshop, Lightroom ou Call of Duty: Mobile en un clin d’œil, ce téléphone ne le pouvait pas. En fait, cela a pris plusieurs secondes dans de nombreux cas. Et jusqu’à 20 secondes dans le cas d’au moins une application.

Et cela, sans aucun doute, sera désagréable pour quiconque s’attend à mieux que cela.

La durée de vie de la batterie avec Redmi 9 était au-delà de l’acceptable, mais ne vous attendez pas à une charge rapide

Redmi 9 se charge lentement mais ne se décharge pas trop rapidement

Fait intéressant, j’ai été surpris de constater que Redmi 9 n’offre pas le même niveau de charge que celui des smartphones Xiaomi que j’ai eu la chance de revoir dans le passé. Le temps de décharge, comme nous en discuterons momentanément, a été formidable. Mais charger l’appareil peut être un peu compliqué. Surtout si une charge est nécessaire tout au long de la journée.

Bien sûr, la charge ne devrait pas être nécessaire au cours d’une journée donnée, pour commencer. Ce téléphone a duré au total 8 heures et 11 minutes. C’est le temps de l’écran, avec une autonomie en veille poussant jusqu’à 21 heures et 51 minutes. Et aucune des fonctionnalités d’économie de batterie n’a été activée non plus. En fait, l’écran a été réglé sur la luminosité maximale pour mon test de batterie. Ainsi, ce téléphone durera plus longtemps sous l’utilisation moyenne de l’utilisateur.

Pour plus de clarté, cela ne représente qu’un peu moins de quatre heures de streaming vidéo et musical, un peu plus de trois heures de jeu et un peu plus d’une heure d’activités quotidiennes. Ce dernier comprend la navigation, les appels téléphoniques, les messages et autres utilisations standard des smartphones.

Et, pour ceux qui auront la plupart du temps cet appareil dans une poche pendant le travail, six heures de veille épuisent un pour cent.

Inversement, il est une vraie corvée pour recharger ce smartphone puisque, de mort, une demi-heure ne remplissait que 20% de la capacité. Et les choses ne se sont pas beaucoup améliorées à partir de là. Seulement 40% en une heure de charge. J’ai laissé la batterie se recharger pendant une heure et demie et n’ai vu que 61% de charge. Il n’a fallu que 13 minutes de moins que 3 heures pour charger complètement la batterie.

À titre de comparaison, un produit phare Xiaomi moderne peut se recharger et se recharge en moins de 45 minutes. C’était donc une grosse déception car je m’attendais à plus.

Ce ne sont pas des caméras haut de gamme, mais conviendront à la plupart des utilisateurs

05 Revue de la caméra Redmi 9 AH 2020
Redmi 9 capture de superbes photos pour son prix avec quelques limitations et exclusions

Maintenant, le Redmi 9 n’est, comme nous allons le répéter ici, pas un produit phare. Mais cela ne signifie pas que nous ne pouvons de toute façon pas nous attendre à de superbes photos, comme de nombreux autres appareils l’ont prouvé à ce stade. Et c’est sur ce point que mon avis est quelque peu partagé pour ce combiné.

Pour commencer, cet appareil photo est simple – bien que chargé avec les fonctionnalités de l’appareil photo MIUI de Xiaomi telles que le mode macro et les fonctionnalités de beauté. Cela signifie qu’il est simple à utiliser. Mais cela conduit également à des temps de chargement, de traitement et de mise au point automatique plus rapides. Associé au fait que, d’une manière générale, le mode HDR fonctionne bien, les couleurs sont capturées avec précision et les détails sont bons dans l’ensemble, c’est un très bon appareil photo pour le prix.

Sur le front HDR, par exemple, l’un de mes exemples de photos montre une ampoule au premier plan. Il y a aussi un ciel bleu très éclairé en arrière-plan. Et l’environnement général était sombre. En mode standard, un rétroéclairage intense avec ce téléphone efface presque entièrement la photo. Avec le HDR activé, la plupart de ces problèmes sont atténués avec un effet dramatique. Les photos parlent d’elles-mêmes.

Mais il y a aussi quelques problèmes à noter. Pour commencer, il n’y a pas de mode nuit et dans l’intérêt d’une divulgation complète, il n’y a pas non plus de photos de nuit dans notre galerie d’échantillons via Flickr. C’est parce que l’appareil photo ici n’est tout simplement pas excellent pour capturer des photos dans les environnements les moins éclairés. Il n’y a pas non plus de mode nuit dédié pour en tenir compte.

L’un des plus gros problèmes est la simplicité du logiciel. Non seulement le HDR doit être activé manuellement car il ne détecte pas toujours correctement le besoin. Il s’éteint également automatiquement dès que l’application appareil photo est fermée. Il en va de même pour le mode macro dédié et toutes les autres fonctionnalités spéciales.

C’est quelque chose que Redmi pourrait résoudre avec une mise à jour à l’avenir. Mais au moment de la rédaction de cette revue, cela conduit à une expérience médiocre pour ceux qui ont besoin de ces fonctionnalités dans le Redmi 9.

HRD crée également un peu de grain dans les prises de vue en intérieur. Plus que ce à quoi je m’attendais, en tout cas. Cela n’a pas dissuadé mon utilisation. D’autant plus que tant de téléphones à petit budget sur le marché offrent des expériences de caméra absolument horribles. Mais je ne recommanderais absolument pas ce téléphone uniquement sur l’appareil photo.

Pour les prises de vue en intérieur, le HDR a étrangement créé un peu plus de grain dans les photos que ce à quoi je m’attendais. Ce n’était pas si mal que de dissuader mon utilisation. Encore une fois, c’est surtout compte tenu du prix abordable de ce téléphone. Mais c’est assez que j’aurais du mal à recommander ce téléphone sur la seule base de l’appareil photo. Même s’il fonctionne admirablement pour son prix.

Deux mots. MIUI 11.

06 Revue du logiciel Redmi 9 AH 2020
MIUI V11 de Xiaomi apporte des fonctionnalités et une personnalisation exceptionnelles à un package déjà bon marché

Un point intéressant et remarquable à faire à propos de Redmi 9, que j’ai remarqué tout au long de l’examen, est à quel point le logiciel est similaire à mon pilote quotidien. Pour référence, c’est un Xiaomi Mi 10 Pro. Et cela en dit long. Comme Samsung, Xiaomi inclut presque toutes les fonctionnalités sur ce front de ses produits phares.

Ce que les utilisateurs obtiennent donc de ce téléphone, c’est une multitude de logiciels, y compris un éventail d’applications et d’outils à lancement rapide ressemblant à un écran de bord. Et y compris la thématisation et les personnalisations. De Game Turbo et Second Space à la boîte à outils vidéo et au mode simplifié, Redmi ne lésine pas sur le fait de faire de ses téléphones une expérience axée sur le consommateur. Et tous les extras sont également intuitifs.

Cela mis à part, ce téléphone se cumule également dans toutes les dernières inclusions de Google et les fonctionnalités Android 10 telles que le mode sombre dédié à l’ensemble du système. Bien entendu, le bien-être numérique fait partie de cet ensemble. Tout comme l’Assistant Google, le panneau de flux Discover et d’autres fonctionnalités de niveau Android. Le tout posé parfaitement sur une expérience qui se sent incroyablement stock même si ce n’est pas le cas.

Mieux encore, le Redmi 9 n’inclut pas beaucoup de choses que les utilisateurs n’utiliseront pas. Il y a quelques extras tels que la calculatrice standard, le déménageur de téléphone, le partage et une application dédiée pour le blaster IR intégré dans le bord supérieur – pour contrôler les téléviseurs télécommandés, les lecteurs multimédias, etc.

Il existe également un navigateur Mi dédié et des applications communautaires, ainsi que des jeux désinstallables. Mais cela ne semble pas du tout gonflé. Et même les applications LinkedIn et Facebook préinstallées peuvent être supprimées. Tout comme Netflix et WPS Office.

Malheureusement, Redmi 9 propose également des liens téléchargeables pour des jeux et des applications qui ne sont pas du tout installés. Principalement, c’est dans des dossiers dédiés, il est donc plus difficile d’installer accidentellement des choses que les utilisateurs ne veulent pas. Mais cela n’enlève pas, pour une raison ou une autre, vraiment à l’expérience. Aucun des extras ne le fait, en fait.

Le système d’exploitation continue de fonctionner correctement dans tous les domaines. Et tout ce qui n’est pas nécessairement voulu est tenu à l’écart, où il peut être consulté ou ignoré. Ou entièrement désinstallé.

L’audio ici n’est pas trop puissant mais n’est pas non plus minuscule

Redmi 9 n’emballe qu’un seul haut-parleur inférieur, mais fournit également une prise casque 3,5 mm et Bluetooth 5.0

Pour l’audio, le Redmi 9 ne contient qu’un seul haut-parleur à déclenchement par le bas. C’est, pour la plupart des smartphones, une condamnation à mort immédiate. Après tout, c’est du matériel pour smartphone. Et cela signifie de minuscules haut-parleurs avec très peu de puissance et sans extrémité inférieure. Ou du moins ça devrait.

En cours de révision, l’audio de Redmi 9 s’est étonnamment bien passé dans la plupart des genres. La seule exception, principalement en raison de la préférence personnelle puisque je préfère battre la basse dans les chansons qui la présentent, était les teintes de basse. Les tons sont bien représentés mais manquent de punch et de puissance. Ils ne se perdent pas forcément, sauf aux volumes les plus élevés. Mais la profondeur fait défaut à tous les niveaux.

L’audio est, en un mot, équilibré. Les détails et même une partie de la profondeur de pistes plus complexes brillent mieux que ce à quoi on pourrait s’attendre à moins de 250 $.

Mais ce n’est pas ainsi que les gens vont écouter de la musique sur leurs smartphones, pour commencer.

Redmi 9 contient également une prise casque et Bluetooth 5.0. Les deux fonctionnent comme prévu. L’audio transparaît clairement, avec toute la précision que l’on attend d’un smartphone moderne. Le tout prêtant à une expérience beaucoup plus agréable que le haut-parleur intégré ne peut offrir. Mais cela ne me dérangeait pas non plus d’écouter le haut-parleur lorsque la pression est venue pour pousser.

Et, comme indiqué ci-dessus, la qualité des appels était comparable à celle de la majorité des meilleurs produits phares que j’ai utilisés.

La connectivité est comme prévu sans 5G

08 Redmi 9 Connectivity Review AH 2020
La 4G avec prise en charge VoLTE était intacte pour mon test, même si je suis aux États-Unis

Sans surprise, j’ai maintenu une connexion 4G solide tout au long de mon examen du Redmi 9. Bien que les barres aient chuté, comme prévu, à l’intérieur. Lorsque j’étais à l’extérieur ou en déplacement, cependant, la connectivité fonctionnait aussi bien que tout autre smartphone destiné à mon réseau.

Bien sûr, ce n’est pas un smartphone américain. Et GSM ou 4G LTE sont les seuls types de réseaux pris en charge. Donc, ce téléphone ne fonctionnerait pas nécessairement sur tous les opérateurs. Du moins pas sans provisioning, là où les bandes sont prises en charge. Pour les opérateurs qui prennent entièrement en charge les téléphones déverrouillés, l’expérience sera formidable.

Pour mon test, Google Fi a été utilisé. C’est un MVNO utilisant les tours T-Mobile et US Cellular. Ainsi que l’infrastructure réseau restante de Sprint.

L’expérience sur les données mobiles a été, comme indiqué ci-dessus, excellente. J’ai pu passer des appels et envoyer des SMS, télécharger des applications et naviguer normalement. Les appels sont passés clairement, permettant à moi-même et à la personne que j’ai appelée d’être entendus sans problème. Il en va de même pour les casques connectés via le port 3,5 mm. Et pour Bluetooth. Les appels Wi-Fi ont également fonctionné comme prévu. Et, bien sûr, les appels avec haut-parleur aussi.

La prise casque active également la radio FM lorsqu’elle est branchée.

Sur le front Bluetooth, ce téléphone utilise la version 5.0. La portée sera donc meilleure que ce à quoi on pourrait s’attendre pour ceux provenant d’appareils plus anciens. En termes de Wi-Fi, c’est une affaire bi-bande. Redmi 9 prend en charge le WiFi 802.11 b / g / n sur les réseaux 2,4 GHz et 5 GHz. Il prend également en charge Wi-Fi Direct et NFC.

Tout cela a parfaitement fonctionné dans mon test. Et aux mêmes vitesses que j’attendrais sur mon réseau de tout combiné ne prenant pas en charge le réseau 5G.

Alors, quel est le plat à emporter ici?

Redmi 9 dans Sunset Purple fait une figure frappante

Comme discuté dès l’introduction, Redmi 9 est conçu pour occuper une niche à l’extrémité la moins chère du marché. Ce créneau est destiné aux téléphones qui n’offrent pas nécessairement les technologies ou les fonctionnalités les plus avancées. Mais ce téléphone, comme nous l’avons vu, en offre de toute façon une quantité importante.

Mieux encore, Redmi 9 accomplit cela dans un package bien construit qui se sent bien en main. Et vient dans des couleurs assez nouvelles mais d’apparence propre.

À part l’esthétique, la performance ici n’est pas au rendez-vous. Ce n’est même pas proche. Au lieu de cela, il dépasse le point d’un téléphone à son prix – dans la limite du raisonnable. Il n’y a pas non plus de retard dans les entrées et pas de latence dans la réponse de l’application, même si celles-ci prennent un peu plus de temps à démarrer. Là où cela commence à s’effondrer, c’est avec l’appareil photo, principalement en raison de fonctionnalités manquantes qui sont devenues la norme depuis longtemps.

Et c’est sur des points comme celui-là que le Redmi 9 ne parvient pas à être apprécié en tant qu’appareil classé 5 étoiles. Cela se rapproche. Mais entre les caméras et la vitesse de chargement, l’absence de protection contre les entrées et d’autres points mentionnés ci-dessus, cela ne le fait pas tout à fait.

Maintenant, si nous demandons si cela signifie que cet appareil est moins digne d’être acheté, la réponse est un «non» retentissant. Redmi 9 devrait absolument figurer sur la liste restreinte de tout acheteur à la recherche d’un smartphone dans la fourchette inférieure à 250 $.

Poco F2 Pro Review – Jeux phares à environ la moitié du coût habituel

0

Le Poco F2 Pro est, malgré son prix de seulement 499 € ou environ 561 $ au moment de la rédaction de ce document, se révèle être un produit phare à part entière lors de sa mise en examen. Ou, à tout le moins, c’est là que cela compte vraiment pour ceux qui veulent un combiné de jeu. Ce téléphone offre non seulement les dernières spécifications pour offrir une expérience de jeu et de quotidien fluide. Il offre une personnalisation et un thème adaptés à sa catégorie. Et sur un logiciel de jeu à toute épreuve facile à associer.

Il offre cela sans chauffer trop et sans épuiser la batterie. Étonnamment, pour un appareil de jeu et encore moins un produit phare, ce téléphone peut facilement durer deux jours. La charge est rapide pour accentuer ce fait, ce qui signifie qu’il y aura moins de temps d’arrêt entre les sessions.

Mais, comme le montre également son prix. Ce ne sera absolument pas le meilleur produit phare sur le marché au quotidien. Son design est plus une question d’esthétique qu’autre chose, juste pour les débutants. Et il n’a aucune des fonctionnalités d’éclairage externe flashy que beaucoup de ses contemporains offrent. La conception est également sujette à la collecte des particules et des empreintes digitales. Au moins dans la couleur que j’ai testée.

Bien que l’appareil photo convienne à la plupart des captures, il ne fonctionne pas bien en cas de très faible luminosité et le mode nuit est un gâchis pixélisé. Le taux de rafraîchissement de 60 Hz de l’affichage signifie que les vidéos et les jeux sont tout aussi fluides que les concurrents.

Bien sûr, ce n’est qu’un début. Il y a beaucoup à aimer dans ce téléphone et, dans ce qui ressemble parfois à une mesure égale, beaucoup à ne pas faire. Cela signifie qu’il y a beaucoup à couvrir pour ceux qui envisagent un achat. Alors creusons.

Le matériel ici est décevant mais pas à cause de son apparence ou de la qualité

01 Poco F2 Pro Review AH 2020
Poco F2 Pro est disponible en quatre couleurs, mon unité d’examen étant la variation Cyber ​​Grey

Poco vend le F2 Pro en quatre couleurs, dont Electric Purple, Neon Blue, Phantom White et Cyber ​​Grey – le dernier a été envoyé pour examen. Et c’est une couleur vraiment agréable. Associé au revêtement Gorilla Glass 5 et aux chants en aluminium, il donne l’impression que l’ensemble du design est en métal. C’est une belle touche, même s’il se cassera toujours s’il tombe trop ou d’une hauteur trop grande.

Le design lui-même n’est pas nécessairement de premier ordre. Bien que ce soit une préférence personnelle, j’ai trouvé que les bords confortablement arrondis et le boîtier rond pour quatre caméras – avec une bague d’aspect métal brossé – étaient un peu décalés. Cela peut, en fait, revenir au fait que la bosse de la caméra soulève considérablement l’arrière de l’appareil. Et cela signifie qu’il est susceptible d’être endommagé par une chute ou rayé d’être déposé et ramassé.

Mais j’ai également trouvé que l’accent rouge sur le bouton d’alimentation était un peu trop rétro lorsqu’il était associé à la coloration argentée.

Un autre problème esthétique avec ce smartphone est qu’il attire et recueille la poussière comme un fou. Les empreintes digitales dépassent également sur le verre arrière et avant. Il est donc extrêmement difficile de garder ce combiné propre.

Cependant, il y a aussi quelques touches agréables. La caméra frontale est dotée d’un voyant de notification LED réglable en couleur. Les LED entourant l’objectif peuvent également être personnalisées – tout comme l’effet sonore lorsqu’il apparaît ou apparaît. La société a raté une opportunité ici en n’incluant pas une LED blanche pour servir de flash orienté vers l’avant. Mais c’est quand même un peu de personnalisation. Et cela correspond bien aux autres personnalisations que nous couvrirons dans le segment des logiciels.

Cette caméra sert également à assurer un aspect plus symétrique pour l’écran avant, qui est presque également entouré de lunettes minces comme des rasoirs.

En termes de toucher et de qualité, le design est simple et durable. Aucun des ports, des caméras ou du blaster infrarouge n’offre d’arêtes vives pour se coincer dans quoi que ce soit. Et le boîtier transparent mince inclus offre sans aucun doute une bonne protection sans nuire à la sensation en main.

Les ports sont également bien ajustés, avec des câbles qui cliquent ou sortent de manière satisfaisante. Les boutons font de même, donnant l’impression qu’ils dureront un certain temps. Et la caméra en haut est ferme, sans aucun signe de desserrement ou de mouvement. Au lieu de cela, il semble solide et comme il ne se dégradera pas beaucoup pendant la durée de vie du téléphone. Il est également lent à augmenter, ce qui est un problème. Mais, comme il est souvent encore beaucoup plus rapide que le lecteur d’empreintes digitales, ce n’est pas un problème trop important.

Sinon, le téléphone est exceptionnellement bien conçu et tient parfaitement en main. C’est sans aucun doute grâce à l’utilisation de verre et de bordures métalliques lisses. Mais quelle que soit la raison, ce téléphone correspond parfaitement au projet de loi phare en termes de sensation de tenue et d’attention.

Ce téléphone est spécialement conçu pour les performances

03 Poco F2 Pro Review AH 2020
Trouver le mode de jeu est un peu délicat mais, une fois configuré, il est automatique

Maintenant, contrairement à de nombreux autres combinés de jeu, le Poco F2 Pro ne dispose pas d’une suite de jeux dédiée. Cela signifiait que l’accès à des paramètres plus approfondis conduisait les utilisateurs à l’application Paramètres plutôt qu’à une application dédiée. Mais cela ne signifie pas que ce téléphone n’est pas spécialement conçu pour les jeux. Une fois que j’ai découvert l’emplacement des paramètres de Game Turbo, environ un cinquième de ma période d’examen, le Poco F2 Pro a vraiment pris vie.

Une fois que j’ai visité l’application et ajusté quelques paramètres, les jeux que j’ai téléchargés ont également été ajoutés automatiquement. Et le mode de jeu se lance automatiquement à côté du jeu. Les paramètres définis restent également en place entre les lancements.

En ce qui concerne les paramètres disponibles, Ne pas déranger est une grande partie des paramètres, avec de nombreuses options supplémentaires pour éviter que les sessions de jeu ne soient interrompues. La seule exception concerne les urgences. Et les paramètres pour cela incluent une tonne d’ajustements au niveau du système, de la réponse aux appels et du contrôle de l’ombre des notifications à la restriction de la luminosité automatique et des gestes de capture d’écran. La gestion de la mémoire et d’autres optimisations de performances sont incluses, ainsi que d’autres fonctionnalités de verrouillage d’écran.

Sur une base individuelle, les jeux peuvent être adaptés en termes de sensibilité d’écran, d’améliorations visuelles et de résistance au toucher dans certaines zones.

Mis à part les autres fonctionnalités de personnalisation dont nous discuterons plus tard, dans la plupart des jeux, tout cela était totalement inutile. Même avec seulement 128 Go de stockage UFS 3.1 et 6 Go de RAM LPDDR4X – mon unité d’examen pour le Poco F2 Pro était le modèle de base – ce téléphone a tout géré très bien. Il n’y avait pas de gigue ni de latence pendant que n’importe quelle application que je testais fonctionnait ou pendant des sessions de jeu intenses.

Ce téléphone peut et va alimenter tout ce que vous pouvez lui lancer, y compris le multitâche intensif. Et il ne va pas non plus ralentir grâce à son processeur phare Snapdragon 865.

Pour ceux qui veulent dépenser un peu plus, jusqu’à 8 Go de RAM LPDDR5 et jusqu’à 256 Go de stockage UFS 3.1 sont une option. Mais, étant donné les performances de ce téléphone lors des tests, cela semble vraiment excessif. Le stockage peut être la seule raison pour aller aussi loin, tandis que la RAM supplémentaire peut être la plus utile pour ceux qui veulent jouer et pouvoir éditer des médias localement. La variante la plus performante coûte environ 599 € – ou 673,57 $ au moment de la rédaction de cet article.

Le panneau d’affichage 60 Hz est l’une des rares lacunes graves de Poco F2 Pro

L’écran du Poco F2 Pro a du punch avec un inconvénient majeur par rapport à d’autres «  produits phares  »

Comme indiqué dans le titre ici, l’affichage sur le Poco F2 Pro est l’un des seuls problèmes graves que j’ai remarqué lors de mon examen. Et, il est juste de dire que si vous n’êtes pas habitué à un moniteur de jeu haut de gamme ou à un produit phare plus récent, vous ne le remarquerez pas du tout. À savoir, c’est le fait que l’écran n’a qu’un taux de rafraîchissement de 60 Hz.

Maintenant, cela m’a tout de suite été perceptible lors de mon test de cet appareil. C’est parce que je suis habitué à un smartphone haut de gamme plus récent et que j’utilise également des téléviseurs et des écrans d’ordinateur haut de gamme. La baisse de 90 Hz ou plus à 60 Hz était donc évidente. Mais pour les utilisateurs qui n’ont pas été aussi gâtés ou qui se soucient plus de la résolution et des performances que du taux de rafraîchissement, cela ne posera pas de problème. C’est, en fait, l’une des raisons pour lesquelles cet appareil est si abordable.

Pour ceux qui se soucient du taux de rafraîchissement plus que d’autres, cela va être un dealbreaker.

Mis à part le taux de rafraîchissement, Poco a conçu les panneaux arrière et avant sur ce smartphone de Corning Gorilla Glass 5. Et la résolution d’affichage est réglée à 1080 x 2400 pixels avec un rapport de 20: 9. Il n’y a presque plus de place pour les lunettes avec un rapport écran / corps de 87,2%. À sa luminosité maximale, l’écran va jusqu’à 500 nits.

Comme indiqué ci-dessus dans le segment des performances, l’écran est également celui qui réagit rapidement au toucher. Et il n’y a pas vraiment de plainte à formuler sur la réactivité ou la latence. Au lieu de cela, Poco a franchi une étape supplémentaire pour s’assurer que la sensibilité de l’écran est réglable avec un contrôle sur les zones mortes pour une meilleure expérience de jeu.

Les couleurs sont bien représentées et très précises également. Et cette mise de côté qui ne change pas lorsque la luminosité augmente ou diminue. Donc, à toutes fins utiles, à part le taux de rafraîchissement, c’est un panneau d’affichage vraiment génial pour le prix.

Le Poco F2 Pro offre une autonomie solide et une charge fantastique

05 Poco F2 Pro Review AH 2020
Une charge rapide de 30 W permet de recharger le Poco F2 Pro en un peu plus d’une heure

Ce combiné est très clairement un téléphone de jeu et cela signifie des considérations spéciales pour les performances en ce qui concerne la durée de vie de la batterie. Mais, à l’examen, le Poco F2 Pro était plus que de longue durée. Il charge également sa batterie de 4700 mAh de manière exceptionnellement rapide. Lors de mon test de batterie, le matériel de charge inclus a porté les choses à plus de 50% en moins d’une demi-heure. Plus directement, à 53% en seulement 26 minutes.

La charge à 75% n’a pris que 40 minutes. Et une charge complète n’a pris qu’une heure et sept minutes.

Ce n’est pas tout à fait comme annoncé. Mais, en fait, ce n’est que quatre minutes plus lent que la société dit qu’il devrait se recharger et c’est beaucoup mieux que certains autres smartphones ont tendance à le faire.

L’autonomie de la batterie n’est pas à moitié mauvaise non plus et, compte tenu de la taille de la batterie, cela pourrait être parmi les meilleurs sur ce front. J’ai vu un grand total de 11 heures et 28 minutes de temps d’écran. Naturellement, la durée de vie de la batterie va différer considérablement d’un utilisateur à l’autre. Donc, mon expérience ne doit pas être considérée comme typique. Mais il faut aussi dire que j’ai gardé la luminosité de l’écran à fond et le volume à moitié pour mon examen du Poco F2 Pro.

Les chiffres ici sont donc importants, car ces aspects peuvent réduire considérablement la durée de vie de la batterie. Décomposer exactement la façon dont ce temps a été passé permet de mieux comprendre les capacités de ce téléphone.

Puisqu’il s’agit d’un combiné de jeu, j’ai concentré mon test de batterie sur les jeux qui ont tendance à être intensifs. Ce ne sont pas nécessairement ceux qui sont les plus populaires mais incluent certains qui sont connus pour décharger la batterie. Le jeu représentait cinq minutes et demie trois heures et demie ici. Le streaming vidéo et audio était responsable de six heures et cinq minutes. J’ai passé au total une heure et une minute à envoyer des messages, à naviguer sur le Web et à ajuster des thèmes, entre autres interactions mineures.

Pour ce qui est des autres activités, j’ai passé vingt minutes à passer des appels, dix minutes avec la lampe de poche allumée et quinze minutes à la caméra. Encore une fois, c’était juste pour le segment de la batterie de mon processus de test.

Ces chiffres ne font que devenir plus impressionnants compte tenu du fait que j’ai passé 21 heures et 2 minutes avec l’appareil en veille. Avec chaque période de six heures de veille qui décharge environ trois pour cent de la batterie, il s’agit d’un téléphone qui pourrait facilement durer deux jours ou plus.

Le son avec le Poco F2 Pro est décevant mais bien équilibré

La prise casque Poco F2 Pro ne prend pas en charge la radio FM mais est une inclusion bienvenue

Poco n’a pas inclus de configuration à deux haut-parleurs pour son dernier appareil de jeu et il n’a pas non plus inclus de matériel de radio FM pour prendre en charge sa prise audio 3,5 mm. Le haut-parleur à fond unique n’est pas non plus le plus percutant, le plus profond ou le plus clair. En fait, le punch des basses fait défaut dans les chansons plus complexes presque entièrement lorsqu’il est utilisé pour écouter de la musique.

C’est loin de l’expérience offerte par certains téléphones proposés par la société mère de Poco, Xiaomi. Peut-être pire, le haut-parleur est réglé de manière à ce qu’il fonctionne au mieux quand une main est en coupe sur le dessus. Mais il est tout aussi facile d’étouffer accidentellement l’audio en raison de son emplacement. Surtout si ce n’est pas le cas. Cela signifie que les utilisateurs vont avoir une expérience assez incohérente. Et pas seulement d’un utilisateur à l’autre. Mais même de la session d’écoute à la session d’écoute.

Cela dit, le réglage est plus que suffisant pour tenir pendant une session de jeu. Et, sous examen, le Poco F2 Pro s’est avéré meilleur que les autres téléphones au même prix. La seule raison pour laquelle il est apparu si décevant est que cela est facturé comme un vaisseau amiral. Et les utilisateurs s’attendent à quelque chose d’un peu mieux de ces appareils.

L’audio via la prise casque n’est pas un sujet de préoccupation non plus. Mais, comme l’audio Bluetooth, c’est nettement mieux que les haut-parleurs. En d’autres termes, c’est comparable au cours pour les smartphones, car les haut-parleurs de cette taille ne fonctionnent presque jamais aussi bien qu’on pourrait l’espérer.

Le logiciel Poco F2 Pro sera familier à ceux qui ont utilisé MIUI 11

07 Poco F2 Pro Review AH 2020
MIUI 11 offre une expérience Android familière avec de nombreuses personnalisations exagérées

L’expérience logicielle avec le Poco F2 Pro est toujours très Xiaomi. C’est malgré cela que la société est maintenant très séparée de Xiaomi. Et c’est parce que Poco utilise toujours MIUI 11. Mais ce n’est pas du tout une mauvaise chose.

Cela signifie non seulement que les utilisateurs ont accès au mode de jeu merveilleusement bien optimisé de Xiaomi dans un package qui est à la fois décidément Xiaomi et presque en stock. Non seulement cela va être incroyablement similaire à quiconque a utilisé un combiné Xiaomi dans le passé. Les méthodes de navigation par gestes et boutons de navigation sont disponibles avec des réglages des paramètres. Le tarif standard tel que le mode sombre est inclus prêt à l’emploi.

C’est aussi une expérience extrêmement raffinée avec très peu de raisons de se plaindre.

Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a rien du tout à contrarier. Comme cela a souvent été le cas avec les gadgets Xiaomi, le ballonnement est réel. Et c’est odieux. Poco comprend le navigateur MIUI, ses propres outils de gestion de fichiers et d’appareils, une application de thème que nous couvrirons momentanément et quelques autres outils qui s’empilent au-dessus de la suite d’applications Google incluses. Ceux-ci ne peuvent pas être supprimés et ne consomment pas seulement de l’espace. Ils mangent également de l’espace sur l’écran dans le tiroir de l’application et les écrans d’accueil.

Les applications supplémentaires qui peuvent être supprimées comprennent une suite bureautique, Netflix, LinkedIn et Facebook d’une part. D’autre part, pas moins de cinq jeux de type puzzle quelque peu répétitifs et banals sont également inclus.

Chacune de ces catégories est affectée à son propre dossier de page d’accueil. Ce qui va plus loin dans la contrariété pour inclure un segment d’applications «promues» dédié. Et des icônes téléchargées automatiquement pour encore plus d’applications sur lesquelles l’utilisateur peut accidentellement cliquer et installer. Et il se détache complètement de l’écosystème Android gratuit et ouvert, comme s’il était censé être.

Compte tenu de tout cela, l’expérience est, à tout le moins, douce au beurre. Et il y a beaucoup d’options de thème et d’autres personnalisations à considérer. Chacun de ces éléments rend le bloatware pardonnable.

Pour commencer, l’application de thème de Xiaomi fait partie de la construction. Cela permet des personnalisations vraiment profondes des icônes et des fonds d’écran à l’animation de démarrage et à l’audio associé. Toutes les applications au niveau du système telles que l’application de messagerie peuvent également y avoir un thème. Et les thèmes peuvent être mélangés les uns aux autres pour ceux qui souhaitent une personnalisation plus approfondie.

Dans les paramètres de l’appareil, à l’inverse, les utilisateurs peuvent également ajuster le thème de la sonnerie de notification LED intégrée à la caméra contextuelle. Ou du moins quand cela se produit ou non. Les notifications elles-mêmes peuvent également être stylisées et adaptées à l’utilisateur. Les lumières de chaque côté de l’objectif de la caméra contextuelle – et la lueur côté écran – peuvent également être ajustées. Il y a plus que ce qui pourrait être couvert dans un seul examen et j’ai passé beaucoup de temps à explorer les options, mais je ne me suis jamais vraiment ennuyé.

Ensuite, il y a les ajustements d’affichage qui peuvent être effectués en permanence et la bulle contextuelle à l’écran Poco appelle une « balle rapide ».

Ce dernier fonctionne un peu comme les fonctionnalités d’affichage de bord sur les appareils Samsung, donnant un accès rapide aux actions au niveau du système telles que la lampe de poche ou l’appareil photo. Inversement, des applications peuvent également y être placées. Tout cela est très facile à régler et pratique

La richesse des fonctionnalités du côté logiciel de l’équation, associée à une expérience fluide font de cet appareil un plaisir absolu à utiliser. Même s’il y a beaucoup plus de bloatware que ce qui est vraiment acceptable sur un produit phare.

Tout sur cet appareil photo est super, sauf pour son mode nuit

Les caméras trouvées dans Poco F2 Pro ne sont pas les meilleures mais elles se rapprochent

Pour les caméras, Poco comprenait un vivaneau à quatre capteurs à l’arrière et une seule caméra à l’avant sur cet appareil. À l’arrière, la configuration carrée de ces objectifs est dirigée par un appareil photo autofocus à détection de phase à ouverture de f / 1,9 de 64 mégapixels. Cela est soutenu par un objectif 2 mégapixels f / 2.4 pour la détection de profondeur et un téléobjectif 5 mégapixels f / 2.2 avec une focale de 50 mm et une mise au point automatique. Enfin, un vivaneau de 13 mégapixels avec une ouverture f / 2,4 et un angle de vision de 123 degrés complètent les choses.

Sur les fronts selfie et vidéo, cette caméra est aussi bien spécifiée que les vivaneaux principaux. La capture vidéo de la caméra principale fonctionne jusqu’à 8K à 24 ou 30 images par seconde. La capture 4K capture jusqu’à 60 images par seconde. Et les captures 1080p peuvent aller jusqu’à 960 images par seconde. La stabilité est gérée par un système EIS gyroscopique. Pour la caméra avant, composée d’un vivaneau pop-up de 20 mégapixels f / 2.2, avec prise en charge HDR, l’histoire change un peu. C’est capable de vidéo 1080p à 30 images par seconde ou de vidéo 720p jusqu’à 30 images.

Mais ces spécifications sont loin d’être excellentes compte tenu du fait que certains combinés disposent en fait d’un vivaneau principal de 108 mégapixels. Mais ils ne donnent pas non plus une réelle indication de la façon dont ceux-ci fonctionnent dans le monde réel. Le fait que ce téléphone regorge de fonctionnalités haut de gamme telles qu’un mode nuit dédié ne le fait pas non plus. Examinons donc de plus près comment la performance s’est traduite dans la galerie d’exemples sur Flickr.

Pour commencer, sous revue, les caméras Poco F2 Pro ont fonctionné rapidement et en douceur. Ce n’est pas inattendu compte tenu du fait qu’il utilise un processeur phare. Mais l’autofocus pour les caméras avant et arrière était également accrocheur. Il en va de même pour la caméra frontale, à une exception près. Cet objectif apparaît et se cache un peu plus lentement que je ne l’aurais aimé. D’autant plus que cette technologie n’est pas nouvelle par aucun effort d’imagination.

Lorsque la caméra fonctionne, elle fonctionne à un niveau proche du sommet de ce qui est disponible ailleurs. Les couleurs et l’éclairage sont capturés avec précision. Les détails brillent avec clarté. Et il n’y a pas grand-chose à redire à part la floraison occasionnelle des lentilles causée par un rétro-éclairage trop puissant. Mais cela ne signifie pas que tout ici est parfait. Même si presque toutes les fonctionnalités incluses fonctionnent exactement comme prévu.

Alors que la plupart des utilisateurs finaux ne seront pas en mesure de remarquer des écarts entre cette matrice de caméras et d’autres sur le marché phare, le mode nuit sera nettement pire ici qu’ailleurs.

Non seulement les photos sont plus pixélisées en y regardant de plus près. Ils ne capturent pas non plus le même niveau de détail et sont légèrement flous si aucun trépied n’est utilisé. Vous ne capturerez pas de superbes photos de la Voie lactée avec cet appareil, sauf si vous pouvez sortir là où il n’y a presque aucune pollution lumineuse à proprement parler. Même alors, c’est loin d’être aussi bon que les gadgets comme le Pixel de Google peuvent les capturer. Ce n’est pas nécessairement «mauvais». Mais c’est loin de l’expérience que j’espérais, même avec un éclairage ambiant modéré.

Les connexions ici sont évidemment orientées vers les jeux mobiles

09 Poco F2 Pro Review AH 2020
Poco F2 Pro obtient en fait une meilleure couverture 4G chez moi que les autres produits phares que j’ai utilisés

Qu’il s’agisse du placement de l’antenne ou d’une autre optimisation, le Poco F2 Pro a en fait reçu un signal 4G LTE mieux chez moi lors de cet examen que mon pilote quotidien. En fait, il a reçu un meilleur signal de près de deux barres. C’est un excellent point de départ pour un téléphone moins cher que 500 $. Et étant utilisé dans une région où il n’est pas vendu sur un support, il n’est pas conçu pour fonctionner avec. Pour plus de clarté, c’est aux États-Unis sur Google Fi en utilisant les bandes T-Mobile et US Cellular.

Ce téléphone ne verra presque certainement jamais le support de la 5G aux États-Unis, bien que cela ne soit pas garanti. Mais quoi qu’il en soit, cela m’a bien servi sur ce front. Non seulement les appels sont passés clairement et les messages sont envoyés presque instantanément. Les connexions étaient solides sur Wi-Fi 5 et Bluetooth également. Il est évident que ce téléphone est conçu pour accrocher et maintenir une connexion solide pour les sessions de jeu.

En termes de ce que ce combiné GSM prend réellement en charge, la société prend en charge jusqu’à Wi-Fi 6. Cela inclut les capacités Wi-Fi Direct et hotspot. Bluetooth 5.1 fait partie de la construction, tout comme le GPS pour tous les types de positionnement actuels. NFC et infrarouge sont également inclus ici. Il n’y a pas de radio pour écouter FM. Mais une prise audio 3,5 mm est là. Tout comme OTG via le port USB 2.0 Type-C.

Aucun de ceux-là n’a subi de problème dans le cadre de cette revue du Poco F2 Pro.

Le Poco F2 Pro sera-t-il un bon smartphone à acheter?

Le Poco F2 Pro est un combiné légèrement défectueux, dont le prix est adapté à ceux qui souhaitent une expérience de jeu exceptionnelle en déplacement

Le prix du Poco F2 Pro sera son plus grand différenciateur par rapport à d’autres «  produits phares  » et, comme le montre cette revue, c’est un très grand différenciateur. Maintenant, ce téléphone peut ne pas offrir la plus grande expérience en termes de caméras, de conception, d’audio ou de son scanner d’empreintes digitales. Mais il y a de nombreuses raisons pour lesquelles cela mérite d’être négligé. Surtout, ces mises en garde ne sont pas vraiment des ruptures de marché ici. Ces aspects ne correspondent tout simplement pas à ce que les meilleurs appareils offrent. Ils ne pouvaient pas être décrits comme «mauvais».

Là où cela compte vraiment, en revanche, ce téléphone excelle. Et il vaut la peine de souligner, encore une fois, qu’il le fait pour environ la moitié de ce que les meilleurs produits phares coûtent. À un peu plus de 561 $, tel que examiné, le Poco F2 Pro est un appareil étonnamment bon. Non seulement il offre un processeur haut de gamme avec le Snapdragon 865, soutenu par un stockage UFS 3.1 jusqu’à 256 Go. Il contient également jusqu’à 8 Go de RAM, avec des optimisations logicielles fortement axées sur l’utilisation optimale de ces actifs. D’autant plus que cela concerne les applications de jeux mobiles ou de même, les applications gourmandes en graphiques.

Le support est un grand panneau d’affichage Super AMOLED de 6,67 pouces pour un contraste plus profond et une compatibilité HDR10 +. Le seul inconvénient sera le taux de rafraîchissement de 60 Hz de cet écran.

Poco a également poussé les choses un peu plus loin, en ajoutant d’excellentes options de connectivité à l’appui d’un excellent jeu. Il comprenait le support Wi-Fi 6 ainsi que Bluetooth 5.1 et NFC. Il a empilé un blaster infrarouge au sommet pour faciliter le contrôle des écrans externes et d’autres gadgets.

Power Delivery 3.0 et Quick Charge 4+ se combinent sous tout avec une charge rapide de 30 W et l’une des batteries les plus durables.

Ce n’est pas un smartphone parfait par n’importe quel effort d’imagination. Mais quiconque vise à acheter un produit phare du jeu à un prix moyen serait négligent de négliger le Poco F2 Pro.

Xiaomi Redmi Note 9s Review – Pas le téléphone « budget » que vous attendiez

0

Redmi Note 9s de Xiaomi, récemment envoyé à Titres Android pour examen, est un appareil stellaire compte tenu de son coût. Au prix d’un peu plus de 200 $ et jusqu’à un peu moins de 250 $, le combiné offre des spécifications supérieures à la moyenne, juste pour les débutants. Mais cela a été associé à d’autres améliorations majeures des caméras à l’audio et au logiciel qui distinguent vraiment ce téléphone.

Non seulement Xiaomi a-t-il emballé un chipset vraiment de milieu de gamme avec suffisamment de RAM et de stockage dans un design élégant et phare. Il a également mis un effort évident dans les optimisations logicielles, l’expérience d’affichage et la durée de vie de la batterie. L’unité de capacité supérieure à 5 000 mAh offre un temps d’écran supérieur à la moyenne, par exemple. Mieux encore, il le fait sans sacrifier la luminosité ou la clarté.

Maintenant, évidemment, ce n’est pas un appareil de milieu de gamme. Et cela signifie qu’il y a un monde de compromis à considérer. Sur le front audio, par exemple, les haut-parleurs sont bien réglés pour ce qu’ils sont. Mais ils ne sont pas intégrés aux côtés d’un DAC audio Hi-Fidelity. Ils n’offrent pas non plus des basses percutantes avec beaucoup de profondeur. La batterie prend un certain temps à charger, même à des taux de charge rapides de 18 W.

À l’inverse, le mode nuit ne fonctionne pas aussi bien que dans certains autres appareils photo – y compris certains dans la même fourchette de prix. Mais rien de tout cela ne va vraiment se révéler être un problème ici. C’est à moins que ce soient des aspects qui doivent vraiment être presque parfaits. Mais, quoi qu’il en soit, il convient de creuser pour voir à quel point cet appareil est bon et où il n’est pas si génial.

Le Redmi Note 9s est magnifique avec quelques oublis

01 Revue du titre du matériel Redmi Note 9s AH 2020
Redmi Note 9s découpe une silhouette brillante et frappante en bleu Aurora

En termes d’esthétique de conception, trouver des mises en garde, des inconvénients ou des problèmes avec le Redmi Note 9 s’est avéré un défi à l’étude. Mais cela ne signifie pas qu’ils n’existent pas. Désormais, cet appareil est livré en bleu Aurora, blanc glacier et noir interstellaire. Mon unité d’examen était la variante Aurora Blue. Comme le montrent les images ici, cette couleur scintille presque sous n’importe quel éclairage, sans dégradés à proprement parler mais avec un éclat très chromé.

En termes simples, il a l’air magnifique. Jusqu’à ce qu’il soit tenu en main pendant un certain temps et commence à collecter les empreintes digitales et la poussière. Maintenant, ce téléphone est exceptionnellement facile à nettoyer. Mais il recueille également très facilement les taches en raison de sa brillance. Cela crée une énigme intéressante dans laquelle le téléphone devrait, en théorie, être très facile à nettoyer, mais ce n’est vraiment pas le cas. Une réelle diligence était nécessaire pour y arriver.

Mis à part cela, ce téléphone est tout simplement moderne et magnifique. Et ça fait du bien aussi. Il n’est pas trop glissant et chaque bord est lisse au toucher.

Le lecteur d’empreintes digitales super accrocheur est également intégré directement au bouton d’alimentation. Cela facilite le déverrouillage de l’appareil lors du ramassage, tandis que la reconnaissance faciale est presque aussi rapide et complète l’expérience. Donc, si le pouce ou l’index n’est pas placé assez correctement lors d’un ramassage, il se déverrouille toujours très proprement.

Cela ne veut pas dire que le design soit parfait, cependant. Alors que les boutons, le port 3,5 mm, le port USB-C et le tiroir SIM s’ajustent parfaitement et cliquent proprement en place, l’appareil photo carré à l’arrière est quelque peu désagréable à poser sur des surfaces planes. Il brise également la sensation de la main dans les très rares occasions où la main glisse pour toucher la caméra.

Le Redmi Note 9 ne semble pas non plus aussi robuste, si l’unité d’examen que j’ai reçue est une indication.

Maintenant, Xiaomi a expédié cet appareil seul dans une boîte plutôt que dans son emballage de vente au détail, et il est possible que des dommages au téléphone soient en place avant l’expédition. Mais ce téléphone est arrivé avec des bosses et des bosses non négligeables déjà dans son cadre. Cela n’inspire pas beaucoup de confiance dans la durabilité de la construction.

L’écran était intact et il sera toujours possible d’acheter un étui pour ce combiné. Ce n’est donc pas nécessairement une rupture, surtout dans la fourchette de prix inférieure à 300 $. Mais il convient de noter que, malgré sa grande apparence et sa sensation en main, il pourrait être difficile de conserver ces caractéristiques.

De plus, Xiaomi a veillé à ce que ce téléphone soit évalué pour la protection contre les éclaboussures plutôt que pour être étanche via un revêtement P2i. C’est par opposition à opter pour une cote IP complète. Il est donc difficile de dire que ce téléphone résiste à tout type d’exposition à l’eau, à la vapeur ou à la poussière. Le Redmi Note 9s n’est pas nécessairement un smartphone avec la norme non plus. Mais les acheteurs doivent tout de même être conscients.

Avec un écran plus que clair et suffisamment clair

02 Redmi Note 9s Display Review AH 2020
La seule véritable mise en garde avec l’affichage clair et réactif de la note 9 est qu’il coupe ou laisse des barres noires pour certains médias

En ce qui concerne les écrans, le panneau trouvé dans mon unité d’examen Redmi Note 9s n’était absolument pas une déception. Par rapport à d’autres smartphones dans une fourchette de prix similaire, il peut même être juste de dire que c’est mieux que la plupart. En effet, il s’agit d’un écran LCD IPS de 6,67 pouces avec une résolution de 1080 x 2400 pixels.

Couvert par Corning Gorilla Glass 5 et avec une luminosité pouvant atteindre 450 nits, ce téléphone ne se sent pas seulement solide sous le pouce. Il est suffisamment lumineux pour être utilisé dans presque tous les éclairages, à l’exception notable de la lumière directe du soleil – mais pas au point d’être inutilisable. Le panneau réagit en outre facilement aux touches sans aucun décalage.

Compte tenu de tout cela, le Redmi Note 9s offre un superbe écran suffisamment lumineux et réactif pour rivaliser avec les téléphones les plus chers du marché.

Maintenant, il n’y a pas non plus d’indication claire sur le taux de rafraîchissement sur le panneau. Je n’ai remarqué aucun flou lors de mon examen du Redmi Note 9, mais cela ne signifie pas que personne d’autre ne le fera. Plus important encore, comme il s’agit d’un écran LCD, le contraste n’est pas aussi élevé que les écrans AMOLED.

Les couleurs ne sont pas non plus aussi éclatantes. Mais c’est quelque chose qui semble plus que compensé par la résolution. La plupart des smartphones économiques sont bloqués à une résolution beaucoup plus faible. Donc, ceux qui recherchent un meilleur affichage à un prix moins cher feraient bien de considérer ce combiné construit par Xiaomi.

La seule mise en garde majeure est que, comme avec tant de smartphones modernes, les médias n’ont pas tout à fait rattrapé les résolutions plus élevées. Ainsi, tenues en mode paysage pour regarder un film ou en portrait pour jouer à un jeu, il y a parfois des barres noires parallèles au contenu. Cela peut être éliminé dans certaines applications ou dans des vidéos avec un geste de pincement. Mais ce n’est pas idéal.

Il y a également un assombrissement des pixels entourant la caméra selfie montée au centre. Cela pourrait s’avérer être un problème pour certains utilisateurs, mais c’était suffisamment léger pour que je trouve généralement facile à ignorer.

Le son n’est pas parfait mais s’améliore avec les écouteurs

Les haut-parleurs à déclenchement par le bas ne sont jamais encourageants, mais une prise casque de 3,5 mm fait plus que compenser cela ici

À quelques exceptions près, la qualité audio des haut-parleurs intégrés du smartphone laisse beaucoup à désirer. Ce n’est pas nécessairement nécessairement mauvais, mais très peu de smartphones offrent une expérience puissante et immersive avec beaucoup de puissance dans tous les tons. Malheureusement, mon examen du Redmi Note 9s prouve que ce n’est pas l’un de ces téléphones.

Ce n’est pas surprenant, compte tenu du prix et de l’attention évidente accordée au design, aux caméras et à une expérience incroyablement fluide. Mais cela ne signifie pas non plus que l’audio ici est mauvais. Pour commencer, le volume n’est pas aussi fort que certains autres appareils mobiles et cela semble délibéré. Il n’y a pas de distorsion, d’abandon tonal ou d’autres artefacts au volume le plus élevé.

Le téléphone est certainement assez fort pour entendre des sonneries ou des notifications provenant d’une petite maison, donc il n’y a pas de mise en garde.

Au lieu de cela, tout reste stable dans toute la gamme jusqu’aux volumes les plus bas. Ce qui manque, c’est le vrai punch des basses et la profondeur. Donc, ce téléphone ne se démarque pas des autres sur l’ensemble du spectre Android sur ce front. Les basses sont bien représentées mais ont tendance à être noyées par les médiums.

Pour compenser cela, il n’y a pas d’étourdissement non plus – pas dans les chansons ou les genres que j’ai testés. Redmi parvient à garder les notes et les tons élevés bien sous contrôle par rapport à la plupart des smartphones soucieux de leur budget.

Ces mises en garde seraient déjà bien gérées par le fait que la plupart des utilisateurs voudront écouter avec des écouteurs. Ici, il y a deux options pour cela. Le premier est Bluetooth 5.0, offrant une gamme supérieure à la moyenne et un son presque sans perte.

Deuxièmement, les utilisateurs peuvent également brancher une paire d’écouteurs traditionnels pour une expérience encore meilleure. De nos jours, peu de téléphones sont équipés de ports audio 3,5 mm. C’est donc une fonctionnalité qui ne doit pas être remise, à tout prix.

La prise audio offre une expérience sonore considérablement améliorée. Le menu des effets sonores dans Paramètres contient en outre l’égalisation et d’autres ajustements tels que des améliorations basées sur le type d’écouteurs utilisés. De plus, les utilisateurs peuvent réaffecter et modifier ce que font les boutons de leurs écouteurs filaires. Et tout cela équivaut à une expérience d’écoute bien meilleure que ce à quoi on s’attendrait généralement à moins de 400 $.

La performance a offert une expérience agréable dans la plupart des applications

04 Redmi Note 9s Specs Performance Review AH 2020
Game Turbo fait passer automatiquement le jeu sur Redmi Note 9s au niveau supérieur

Comme indiqué ci-dessous dans le segment des logiciels, le Redmi Note 9s de Xiaomi comprend de nombreuses fonctionnalités de renforcement à la fois en tant qu’application autonome et dans l’interface utilisateur des applications récentes. Donc, étant donné le niveau élevé de performances ici, il n’est pas immédiatement clair si une amélioration des performances dédiée est de toute façon nécessaire. Mais il existe tout de même un outil de jeu mobile dédié, prêt à l’emploi. Et cet outil, trouvé sur d’autres gadgets Xiaomi et surnommé Game Turbo, fonctionne exceptionnellement bien ici.

Comme on pouvait s’y attendre, cela offre un contrôle granulaire des optimisations de performances, des applications qui peuvent accéder en profondeur à la mémoire, etc. Parmi ces paramètres, les utilisateurs peuvent ajuster les jeux individuels en termes de réactivité au toucher, de sensibilité des tapotements répétés et de redimensionner les zones résistantes au toucher.

Le résultat est une expérience de jeu plus fluide qui ne permet pas à ce téléphone d’atteindre des niveaux phares, la plupart des jeux ayant par défaut des paramètres graphiques plus bas. Mais il offre une expérience similaire aux combinés haut de gamme et c’est plus que ce à quoi on devrait s’attendre d’un téléphone à petit budget.

Bien sûr, un test des capacités de jeu du Redmi Note 9s n’est pas le seul objectif de cette revue. En termes de performances ailleurs, il n’y avait pas grand-chose pour ralentir ce téléphone. Certes, il ne traite pas le montage vidéo et photo aussi rapidement que les produits phares. Et l’IA semble légèrement plus lente. Mais l’expérience globale a été une expérience que la plupart des utilisateurs trouveront presque impossible à distinguer des meilleurs appareils.

En creusant plus profondément, il était également immédiatement clair que ce n’était pas un produit phare lorsque cet appareil était utilisé dans des environnements plus chauds – comme à l’extérieur à l’ombre à des températures de 96 degrés. Là, une surchauffe était présente au point d’inconfort mais pas tout à fait à des niveaux inutilisables. C’est un problème qui pourrait probablement être résolu avec une optimisation supplémentaire et n’apparaissait que dans des applications plus intensives. Mais c’est un problème.

Le logiciel est toujours très Xiaomi mais plus proche du stock que prévu

L’environnement logiciel est encore quelque peu gonflé avec Redmi Note 9, mais la plupart de l’interface utilisateur semble stock

Le logiciel avec le Redmi Note 9s se sent principalement en stock, en termes de performances et de facilité avec laquelle les paramètres sont accessibles et trouvés. Les utilisateurs trouveront tous les derniers avantages d’Android 10 installés prêts à l’emploi, à l’exception de la navigation gestuelle. Xiaomi a plutôt opté pour un design sans tiroir, mettant toutes les applications sur l’écran d’accueil.

Ce petit ennui peut être facilement mis de côté, mais avec des considérations sur la fluidité réelle de l’expérience. Il n’y a pas de latence à trouver et la réorganisation des applications sur le Redmi Note 9 a été un jeu d’enfant lors de mon examen. Il n’y a pas d’interface utilisateur gonflée pour ralentir les choses au cours de ce processus et Xiaomi fait un bon travail pour s’assurer que les logiciels malveillants tiers sont réduits au minimum.

Bien sûr, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de bloatware du tout. Xiaomi ne comprend qu’un total de 11 applications Google, à l’exception de certaines applications courantes telles que YouTube Music, Google Drive, Photos et autres. Et cela compense cela avec ses propres installations.

Il y a une application de sécurité dédiée, par exemple, et qui vérifie les installations avec Google Play Protect. Un nettoyeur d’appareil dédié fait également partie de l’expérience, avec des options de nettoyage en profondeur même dans l’interface utilisateur des applications récentes.

Ces applications assurent le bon fonctionnement, tandis que le reste des applications comprend ce qui est attendu dans un monde mobile dominé par Samsung. Xiaomi contient une application Theming dédiée ainsi que l’application Mi Video, un gestionnaire de fichiers, des notes et sa propre calculatrice. Il y a aussi un outil de numérisation, un enregistreur, un enregistreur d’écran et un endroit pour offrir des commentaires et accéder au support.

Bien sûr, des normes telles que Mi Mover, ShareMe et Mi Remote sont également incluses.

Pour les applications tierces, Xiaomi a construit ses Redmi Note 9 avec Facebook, Netflix et LinkedIn préinstallés. Chacun peut être désinstallé. Il existe des applications supplémentaires dans lesquelles les trois applications sont stockées, mais celles-ci ne sont pas téléchargées par défaut. En fait, ils n’apparaissent que si le dossier « Plus d’applications » est ouvert et ils peuvent être supprimés en appuyant longuement. Ou les utilisateurs peuvent choisir de les installer ou n’importe laquelle des « applications sponsorisées » affichées dans une interface utilisateur de barre inférieure dans ce dossier.

Donc, dans l’ensemble, le ballonnement ne semble pas significatif. Cela conduit à un système d’exploitation qui fonctionne sans problème et sans trop de réglages nécessaires.

48 mégapixels équivalent à une expérience plus que acceptable pour le prix

06 Redmi Note 9s Camera Review AH 2020
Les caméras du Redmi Note 9s fonctionnent mieux que de nombreux concurrents dans sa fourchette de coûts et sont dotées de nombreuses fonctionnalités

À l’exception du mode nuit, le Xiaomi Redmi Note 9s pourrait facilement être le meilleur appareil photo pour smartphone à petit budget que j’aie jamais examiné.

Non seulement l’interface est incroyablement intuitive et les commandes sont faciles à naviguer. La précision des couleurs est très bonne, conservant des tons naturels avec un éclat que tout amateur de photographie devrait apprécier. Les prises de vue sont rapides, même en mode nuit, avec une mise au point automatique presque instantanée dans la plupart des cas. La capture des détails est également beaucoup plus élevée que prévu, ce qui entraîne moins de flou que ce qui est généralement connu dans la fourchette de prix.

Les images parlent d’elles mêmes. Mais, bien sûr, cela met de côté le mode nuit susmentionné.

En fait, cela peut très bien être parmi le mode nuit le moins percutant que j’aie jamais utilisé. Mis à part un ou deux clichés, le mode nuit n’a fait que très peu, voire aucune différence discernable. La plupart du temps, cela éclaire un peu les choses, comme le souligne notre galerie d’exemples de photos Flickr – où les photos alternent du mode nuit au mode appareil photo normal.

Xiaomi a donc complètement échoué sur ce front, bien que cela puisse être amélioré avec une mise à jour logicielle.

De même, les photos prises avec beaucoup de contre-jour avaient tendance à montrer des artefacts de floraison. Et la qualité du zoom, une fois le zoom 2 fois dépassé, se dégrade rapidement.

Mais en mettant de côté ces mises en garde, cet appareil photo fonctionne bien mieux que ce à quoi on pourrait raisonnablement s’attendre au prix de ce smartphone. Cela vaut également pour le mode vidéo court, le ralenti jusqu’à 960 images par seconde et le mode 48 mégapixels. En termes de capture des couleurs, d’autofocus et de corrections axées sur l’IA, ainsi que du mode Pro, cet appareil photo fonctionne. Et il fonctionne à un niveau plus proche des médiums haut de gamme qu’un téléphone à petit budget.

Cela va au-delà des fonctionnalités supplémentaires que Xiaomi inclut dans ses téléphones, telles que la beauté et d’autres effets d’IA.

La durée de vie de la batterie du Redmi Note 9 est médiocre mais pas mauvaise

07 Redmi Note 9s Battery Review AH 2020
La durée de vie de la batterie de ce téléphone était respectable mais pas géniale, mais la charge de 18 W est excellente à moins de 250 $

Il va sans dire que la charge rapide de 18 W via Qualcomm Quick Charge 3.0 est idéale pour moins de 300 $. Mais cela n’équivaut pas nécessairement à une grande expérience par rapport à au moins une partie de la compétition. Cela met de côté le fait que de nombreux milieu de gamme et vaisseaux amiraux disposent désormais d’une charge de 65 W.

La disparité là-bas, montrée dans mon examen de la batterie Redmi Note 9s construite par Xiaomi, était claire. En fait, toute personne venant d’un appareil de charge plus rapide ou d’un combiné avec une batterie plus petite et une charge de 18 W va le remarquer. Atteindre une charge complète a pris environ 2 heures et 25 minutes.

Cela ne veut pas dire que cela ne pourrait pas être plus rapide avec le chargeur inclus. Mais il ne devrait pas y avoir beaucoup de différence entre le chargeur PD / Quick Charge 3.0 que j’ai utilisé et celui inclus dans la boîte. Xiaomi n’en a pas envoyé un avec cette unité d’examen. Pire encore, le remplissage de la batterie de 5 020 mAh pendant 15 minutes a entraîné une charge légèrement inférieure à 10%.

Il ne semble donc pas y avoir grand-chose en termes de charge plus rapide pendant les premières minutes. Il convient de souligner qu’il s’agit d’une batterie plus grande que la plupart des concurrents. Mais prendre quinze minutes à peine une heure et demie pour atteindre la mi-parcours semble être long.

La longévité, à l’inverse, n’est pas non plus ce que j’attendais d’une batterie de 5000 mAh. J’ai testé cet appareil avec la luminosité de l’écran activée et les économies d’énergie désactivées car elles sont prêtes à l’emploi. Cela équivaut à 16 heures et 32 ​​minutes de veille avec 8 heures et 45 minutes de temps d’écran. Cela ressemble beaucoup, bien sûr. Mais c’est un téléphone qui ne propose pas non plus de traitement de premier plan.

Pendant ce temps, j’ai joué de la musique avec l’écran allumé pendant seulement huit minutes en moins de deux heures. Les appels, la navigation et les tâches quotidiennes, telles que la messagerie, ont duré environ une demi-heure chacun. J’ai également joué pendant 3 heures et 25 minutes et diffusé de la vidéo pendant 2 heures.

Laisser le téléphone seul pendant de longues périodes, heureusement, ne vide pas beaucoup l’écran. Une période de veille de 6 heures équivaut à environ un pour cent de batterie perdue.

Tout cela se cumule, ce qui équivaut à une durée de vie de la batterie respectable avec des temps de charge médiocres. Idéal pour la fourchette de prix, mais pas par rapport aux appareils axés sur la longévité. Ce téléphone a duré une journée, plus une heure et 17 minutes.

La connectivité est standard mais avec des extras ajoutés pour faire bonne mesure

08 Redmi Note 9s Connectivity Review AH 2020
Les connexions fonctionnent comme prévu à partir d’un smartphone moderne avec le Redmi Note 9s

En termes de connectivité avec le Redmi Note 9s, j’ai pu rester sur 4G LTE pendant toute la durée de mon test. C’est surprenant, car peu de smartphones OEM chinois fonctionnent aux États-Unis. Mon opérateur pour le test était Google Fi, fonctionnant sur les réseaux Sprint, T-Mobile et US Cellular.

Ce qui rend la connectivité particulièrement bonne avec le Redmi Note 9 n’est pas qu’il fonctionne aux États-Unis. C’est un avantage certain, mais ce téléphone dispose en fait d’un tiroir SIM à trois fentes. Les deux premiers sont dédiés aux cartes SIM, tandis que le troisième emplacement est un emplacement pour carte microSD dédié. Cela signifie que les utilisateurs peuvent obtenir un accès complet aux emplacements SIM sans interférence et sans sacrifier l’expansion du stockage.

Dans le monde moderne des smartphones, c’est une nouveauté à ne pas négliger.

En plus de cela, et du fait que le Wi-Fi, le casting, le hotspotting et tout le reste ont fonctionné comme prévu, il y a beaucoup plus ici sous la peau. Pour commencer, il y a un blaster IR inclus dans le Redmi Note 9s. Cela permet aux utilisateurs de synchroniser leur téléphone en tant que télécommande pour les téléviseurs et autres appareils télécommandés. Xiaomi comprend également une radio FM, ainsi qu’une prise casque 3,5 mm.

Côté Bluetooth, ce téléphone intègre Bluetooth 5.0. Ainsi, même si les utilisateurs choisissent de renoncer aux écouteurs filaires, l’expérience n’est pas considérablement diminuée. Les écrans externes sans fil sont également pris en charge dans les paramètres.

Le seul inconvénient constaté lors de mon examen du Redmi Note 9 est que les acheteurs ne trouveront pas de puce NFC à l’intérieur. Cela signifie qu’il n’y a pas de tap-to-pay aux États-Unis et dans d’autres régions où c’est une option de paiement courante. Redmi de Xiaomi compense cela avec l’autre technologie incluse. Mais c’est un compromis difficile pour les utilisateurs qui ont vraiment besoin de NFC.

Devriez-vous acheter le Xiaomi Redmi Note 9s?

09 Redmi Note 9s Final Review AH 2020
Redmi Note 9s est un excellent appareil pour le coût si le manque de robustesse n’est pas un souci

L’écrasante majorité des mises en garde trouvées dans le Redmi Note 9, après un examen approfondi, ne seront pas des ruptures de marché pour la plupart des utilisateurs. Les lacunes du mode nuit dans l’appareil photo se distinguent parmi les autres, tout comme la longue attente de chargement. Mais ce n’est pas nécessairement mieux dans la majorité des smartphones plus chers.

Maintenant, mon appareil de test était le stockage de 128 Go, la variante de 6 Go de RAM – au prix d’un peu moins de 250 $. Cela va probablement beaucoup pour améliorer l’expérience. Et les performances peuvent ne pas tenir aussi bien dans la version 64 Go, 4 Go de RAM. Mais ce téléphone, ou à tout le moins cette configuration, n’est pas en retard sur de nombreux produits phares bien dans le support de 400 $. Les performances sont bien sûr facilitées par l’utilisation d’un SoC Snapdragon 720G.

Mis à part le mode nuit, les performances de la matrice de quatre caméras de 48 mégapixels semblaient beaucoup plus proches d’un appareil de milieu de gamme supérieur. Pendant ce temps, la construction – bien qu’elle ne soit peut-être pas aussi durable qu’on pourrait l’espérer – se rapproche du niveau phare.

Côté audio, les haut-parleurs intégrés sont bien équilibrés mais finalement décevants. Et ce malgré l’absence de véritable étamage ou distorsion. Mais la société a construit cet appareil avec une prise casque 3,5 mm incluse avec Bluetooth 5.0. Donc, cela n’empêchera vraiment personne d’écouter.

Couplé au fait que le Redmi Note 9s fonctionne sur certains réseaux américains et offre un design que l’on ne voit pas souvent dans les téléphones économiques de cette région, il devient presque impossible de ne pas recommander cet appareil.

LG V30 Camera Review – La caméra des créateurs de contenu

0

Cela fait maintenant 2 ans que LG a lancé le premier appareil de sa gamme de créateurs de contenu, le V10. Depuis lors, nous avons vu des améliorations significatives dans les deux successeurs du V10, bien nommé le V20 et maintenant le V30 bien sûr, et chaque fois nous avons vu non seulement d’énormes changements matériels, mais aussi de grandes améliorations dans le matériel et les logiciels de l’appareil photo. Le dernier produit phare de LG dans la série V apporte à la table un tout nouveau capteur Sony Exmor IMX 351 de 16 mégapixels avec technologie HDR 10 bits, offrant aux créateurs de contenu la possibilité de filmer facilement des séquences 4K HDR sans un appareil photo professionnel de 50000 $. Les résultats sont assez impressionnants et correspondent certainement à la revendication de « l’appareil photo des créateurs de contenu » par LG.

Nous avons récemment publié notre examen complet du LG V30, qui couvre bien sûr tous les détails de ce qui est inclus sur le téléphone et ce qui le distingue du pack. LG pourrait utiliser le V30 pour montrer son dernier écran P-OLED ou le nouveau langage de conception presque sans cadre vers lequel il a lentement évolué au fil des ans, mais c’est la partie appareil photo du téléphone qui pourrait être son principal argument de vente. À côté de ce capteur de 16 mégapixels à l’arrière se trouve un autre capteur Samsung de 13 mégapixels avec un objectif ultra grand angle de 120 degrés, quelque chose qui est un aliment de base sur les téléphones LG depuis le lancement du V10. Cette caméra secondaire prend la photo complète de tout ce qui l’entoure et offre une vue panoramique des panoramas panoramiques, ou même de la pièce entière dans laquelle vous vous trouvez.

LG a équipé le V30 d’un tout nouvel ensemble de lentilles en verre, qui, selon lui, sont nettement plus claires que les lentilles en plastique que la plupart des OEM utilisent sur leurs appareils. Ceci couplé avec le fait qu’il s’agit d’un objectif f / 1,6, ou la plus petite note f-stop que nous ayons jamais vue sur un smartphone, et vous commencerez rapidement à comprendre que LG veut dire affaires avec son dernier téléphone. LG a également ajouté une multitude de nouvelles fonctionnalités à l’appareil photo, ainsi qu’un raffinement de l’interface utilisateur et de la mise en page du logiciel, aidant les professionnels et les débutants à créer du contenu plus intéressant. Le nouveau marché du mode manuel de LG, Graphy, n’est que la pointe de l’iceberg ici, et c’est assez impressionnant de voir ce que LG a préparé cette fois-ci. Voyez-le en action et le verdict final dans la vidéo ci-dessous!

Vidéo: Samsung Galaxy S9 & S9 + Camera Review – Tout est variable

0

Les Samsung Galaxy S9 et Galaxy S9 Plus sont remplis de fonctionnalités, dont la plus récente est une toute nouvelle configuration de caméra et un tout nouveau truc de caméra. Samsung équipe les deux téléphones d’un capteur de caméra arrière principal qui peut alterner entre un objectif f / 1,5 et un objectif f / 2,4. L’objectif f / 1,5 est le diaphragme le plus bas de l’industrie et permet d’apporter plus de lumière que tout autre objectif sur un smartphone auparavant. En mode automatique, le Galaxy S9 utilise généralement l’objectif f / 2,4 pour se prémunir contre la profondeur de champ plus faible qu’un objectif f-stop inférieur présente, ainsi que pour empêcher la distorsion de prendre le dessus sur les bords d’une image, comme cela peut être répandue sur ces objectifs f-stop inférieurs. Une fois l’éclairage inférieur à 100 lux, le téléphone passera automatiquement à l’objectif f / 1,5 pour apporter plus de lumière, et donc réduire les vitesses d’obturation plus lentes et ISO trop élevé, ce qui peut introduire un tremblement et un bruit de main inutiles dans une prise de vue.

Samsung a également repensé une grande partie de l’interface utilisateur du Galaxy S9 et du Galaxy S9 +, tout en conservant les mêmes éléments. Au lieu d’avoir tous les modes dans une grille d’icônes, comme cela est le cas sur les téléphones Samsung depuis des années, tous les modes ont été déplacés vers une rangée de mots défilants en haut du viseur. Glisser vers la gauche ou la droite n’importe où sur l’écran se déplacera entre ces modes, bien que le changement de mode prenne désormais beaucoup de temps à charger. Il y a aussi une tonne d’autres nouvelles fonctionnalités, y compris un mode Live Focus raffiné avec un effet de filtre bokeh réglable, qui permet aux utilisateurs de changer la forme des effets bokeh en arrière-plan.

Côté matériel, les Galaxy S9 équipés d’un Snapdragon SoC comporteront un capteur Sony IMX345 de 12,2 mégapixels pour la caméra principale, tandis que les appareils Galaxy S9 alimentés par Exynos disposent d’un capteur Samsung ISOCELL SAK2L3 de 12,2 mégapixels. Le Galaxy S9 + dispose d’un appareil photo secondaire à l’arrière avec un zoom optique f / 2.4 2X, et toutes les caméras arrière des deux modèles Galaxy S9 sont équipées d’OIS. Le Galaxy S9 alimenté par Snapdragon dispose d’un capteur Sony IMX320 de 8,3 mégapixels à l’avant, et les variantes alimentées par Exynos ont un Samsung ISOCELL S5K3H1 de 8,3 mégapixels (les mêmes capteurs sur le Galaxy S8). Les deux modèles sont équipés d’un objectif f / 1,7 et d’une mise au point automatique sur cet appareil photo frontal. Regardez la vidéo ci-dessous, et n’oubliez pas de vous abonner sur YouTube pour obtenir toutes les dernières mises à jour au fur et à mesure!

Vidéo: Xiaomi Redmi Pro Review

0

Redmi Pro de Xiaomi est le début de ce qui devrait devenir un incontournable dans les versions annuelles de Xiaomi. Situé quelque part entre la gamme de téléphones Redmi Note et Mi, le modèle de base du Redmi Pro comprend un processeur MediaTek Helio X20 2,0 GHz, 3 Go de RAM, 32 Go de stockage interne et se vend environ 224 $. Pour seulement 30 $ de plus (254 $), vous pouvez obtenir le modèle amélioré livré avec un processeur MediaTek Helio X25 2,5 GHz plus rapide, 4 Go de RAM et 64 Go de stockage interne. La catégorie de prix finale de 299 $ conserve ces spécifications mises à niveau et pousse le stockage interne jusqu’à 128 Go, vous donnant ainsi beaucoup d’espace pour stocker vos applications, vos jeux et en particulier des photos et des vidéos, sans oublier le fait que les trois modèles disposent d’un support de carte microSD pour stockage extensible.

Ce sont les photos et vidéos prises avec le Redmi Pro qui sont de loin la partie la plus unique du téléphone, car c’est la première fois que Xiaomi essaie un système à double caméra à l’arrière de l’un de ses téléphones. Arborant un capteur Sony Exmor IMX258 de 13 mégapixels comme tireur principal, vous trouverez également un capteur Samsung secondaire de 5 mégapixels en dessous du capteur principal. Ce deuxième capteur est là pour ajouter des effets de profondeur de champ vraiment cool en vous permettant d’ajuster virtuellement la valeur f-stop de la caméra d’un très bas f / 0,95 à f / 5,6. Une note f-stop très basse apportera un arrière-plan flou agréable qui permet de séparer les objets de premier plan des arrière-plans et donne l’apparence d’un appareil photo professionnel beaucoup plus cher au lieu d’un appareil photo de smartphone.

Cet effet peut même être utilisé en mode vidéo, où il est un peu plus difficile d’aligner la photo juste pour obtenir le meilleur effet, mais c’est quand même une idée assez fantastique. Reste à savoir si Xiaomi étendra ou non cette fonctionnalité à l’avenir, mais étant donné le calendrier de mise à jour hebdomadaire de Xiaomi pour MIUI, il n’est certainement pas hors de question. En parlant de MIUI, le Redmi Pro se lance avec MIUI 8 et est propulsé par Android 6.0 Marshmallow. Cela apporte un ensemble de fonctionnalités massives à la table et qui ajoute encore plus de valeur au téléphone que sa construction, ses spécifications et son prix ne le font déjà. Découvrez notre revue vidéo sur YouTube ci-dessous et n’oubliez pas de vous abonner si vous aimez ce que vous voyez!

Vidéo: Meizu M3 Note Review

0

Combien vous attendez-vous d’un téléphone pour lequel vous pouvez payer directement 150 $? Nous ne parlons pas de 150 $ à l’avance et ensuite de nombreux paiements mensuels successifs, non, ce téléphone ne coûte que 150 $, et pourtant vous ne le saurez peut-être jamais en le regardant. Meizu existe depuis assez longtemps maintenant en termes d’histoire des smartphones, ils ne sont donc pas étrangers au jeu Android, et leurs combinés offrent des tonnes de valeur pour l’argent depuis des années. Cependant, aucune ligne de Meizu n’a poussé la limite comme la ligne M Note, et c’est cette troisième itération qui est l’entrée la plus impressionnante de cette famille de téléphones.

Il y a deux ans, Meizu a lancé le M1 Note original, un téléphone de milieu de gamme avec une construction en plastique et un prix qui était incroyable pour son époque. L’année dernière, ils ont bien sûr lancé le successeur de celui-ci, le M2 Note, et bien qu’il présente la même construction en plastique, il arborait un nouveau type de bouton d’accueil multifonction ainsi qu’un prix considérablement réduit. Le Meizu M3 Note a été lancé en avril de cette année et peut être à vous pour seulement 150 $ pour le modèle de base, qui arbore 2 Go de RAM et 16 Go de stockage interne. 210 $ vous procureront un modèle amélioré avec 3 Go de RAM et 32 ​​Go de stockage interne.

Ces deux modèles présentent la même construction métallique ainsi que le reste des composants internes, qui comprennent un écran LCD IPS de 5,5 pouces 1080p, un processeur MediaTek Helio P10, un GPU Mali-T860 MP2 et une énorme batterie non amovible de 4100 mAh. Il existe même un support de carte microSD pour le stockage extensible, ainsi qu’un support double SIM pour les personnes qui en ont besoin. C’est assez fou que ces sortes de spécifications puissent être intégrées dans un corps métallique élégant comme celui-ci, mais ici vous l’avez, et ci-dessous, vous trouverez notre revue vidéo parlant de certains des points les plus fins du téléphone et de sa tenue. depuis avril. Ce n’est pas tous les jours que vous trouverez 150 $ qui valent la peine d’être utilisés, encore moins celui qui peut tenir plus de 4 mois et se sentir toujours bien. N’oubliez pas de consulter également notre examen complet du téléphone, qui contient plus de détails que nous ne pouvons en faire une vidéo d’examen de 8 minutes.

Cubot X18 Plus Review – Un appareil à petit budget qui fonctionne

0

Performance confortable

Le fabricant chinois Cubot a un tout nouveau smartphone à petit budget, appelé Cubot X18 Plus, et le fabricant d’origine nous en a envoyé un tôt afin que nous puissions donner aux lecteurs un aperçu approfondi avant son lancement en mars. Comme son nom l’indique, le combiné est en fait le frère aîné le plus grand et le plus capable du X18 de Cubot. Bien sûr, il ne ressemble pas nécessairement trop à cet autre appareil, notamment à un écran à bord plié sans lunette. Cependant, il améliore considérablement les spécifications et la taille de l’écran. Le X18 Plus est également très confortable dans la main, avec une construction premium, une expérience utilisateur accrocheuse et une valeur sérieuse en termes de prix. C’est un combiné qui vaut le coup d’œil pour quiconque sur le marché pour un nouveau smartphone, avec très peu de mises en garde et sans véritables ruptures de marché, qui ne veut pas dépenser de l’argent pour acheter l’un des nombreux produits haut de gamme. ligne smartphones Android actuellement disponibles pour des centaines de dollars de plus.

Spécifications

En ce qui concerne les spécifications du Cubot X18 Plus, l’appareil est livré avec le SoC MT6750T octa-core 64 bits de MediaTek à bord. C’est quatre cœurs ARM Cortex-A53 cadencés à 1,51 GHz et quatre autres cadencés à 1 GHz, avec un GPU Mali-T860 gérant les graphiques. La sauvegarde de ce chipset est un généreux 4 Go de RAM et 64 Go de stockage extensible. Un emplacement double SIM est inclus, le deuxième emplacement tirant double devoir pour fournir un stockage supplémentaire via une carte micro SD jusqu’à 128 Go. Tout cela est coincé dans un cadre métallique qui mesure 158,5 x 73,6 x 8,55 mm et derrière un écran fullHD + de 5,99 pouces avec un rapport d’affichage de 18: 9. La résolution d’affichage est réglée sur 2160 x 1080 avec une densité de pixels de 403ppi. Cela laisse très peu de place pour les lunettes ultra-minces et aucune place pour les boutons matériels orientés vers l’avant.

Au-dessus de cet écran, il y a un jeu de tir selfie de 13 mégapixels et un haut-parleur interne, entourés de tous les différents capteurs que les utilisateurs attendent d’un smartphone. Rouler vers l’arrière vitré de l’appareil révèle une configuration à double caméra définie dans une orientation verticale. Il s’agit d’un tireur principal, réglé sur 20 mégapixels avec une ouverture f / 2.0, et d’un capteur de 2 mégapixels pour la détection de profondeur. L’appareil photo principal est soutenu par un flash LED. Sous les caméras se trouve un scanner d’empreintes digitales ultra rapide qui peut lire une empreinte digitale en seulement 0,1 seconde. Une prise casque se trouve le long du bord supérieur du Cubot X18 Plus. Pendant ce temps, l’ensemble est alimenté par une batterie non amovible de 4000 mAh qui se charge via un port micro USB standard placé entre un seul haut-parleur à déclenchement par le bas et un micro en bas. Le prix de cet appareil Android 8.0 n’a, à ce jour, pas été révélé. Cependant, il devrait augmenter pour la pré-commande en mars, avec des variations noires et bleues disponibles. Le coût sera presque certainement supérieur au Cubot X18 plus petit – qui coûte environ 115 $ – mais ne dépassera probablement pas 200 $.

Déballage

L’ouverture de la boîte révèle le Cubot X18 Plus couché face vers le bas avec un étui de protection en TPU préinstallé. Le boîtier a une protection pare-chocs visible pour atténuer l’impact des chutes sur les coins de l’appareil et s’adapte parfaitement, laissant une lèvre orientée vers l’avant pour protéger l’écran dans la plupart des cas. Cependant, il s’agit d’un appareil qui, comme beaucoup d’autres, n’est pas équipé d’un protecteur d’écran. Les acheteurs voudront donc prendre en compte le coût supplémentaire des protecteurs d’écran lors de l’achat de ce combiné. Mis à part le cas, le X18 Plus est livré avec presque aucune commodité. Il comprend un câble micro USB vers USB standard et un adaptateur de la variété standard à deux broches de type C – adapté à ses principales régions de vente. Les acheteurs en dehors de ces régions auront bien sûr besoin d’un adaptateur qui fonctionne avec leurs propres prises murales de 5 V / 2 A pour la charge.

Mis à part l’outil SIM inclus, une brève explication de la conformité du smartphone aux réglementations et un manuel d’utilisation, il n’y a rien d’autre à dire. Cependant, le manuel d’utilisation inclus avec cet appareil particulier est remarquable du fait que, même s’il ne comprend pas de conseils de dépannage, il est en fait exceptionnellement bien fait par rapport à certains qui arrivent avec de nouveaux combinés. Pour commencer, il est relativement court avec chaque page contenant des instructions sur la façon d’utiliser l’appareil en pas moins de 8 langues. Ces instructions sont concises et pertinentes, montrant aux utilisateurs toutes les bases de l’utilisation de leur nouvel appareil Android, du déverrouillage à l’utilisation du clavier et à l’aide de l’application de messagerie. Chacun est accompagné d’une image pleine page tout aussi claire qui est une représentation exacte du X18 Plus et de son interface. Cela signifie que cela pourrait être un parfait téléphone de démarrage pour ceux qui ne sont pas nécessairement habitués aux smartphones ou à Android.

Afficher

Il serait difficile de se plaindre d’un écran FullHD + de près de 6 pouces pour un combiné dans la gamme de prix attendue, même si cela n’incluait pas les bords légèrement incurvés et la lunette minimale trouvée sur le X18 Plus. Cependant, ce sont des fonctionnalités du dernier appareil de Cubot et il y a plus à aimer que la simple résolution 2K. Cet écran a un contraste de 1300: 1 et 16 millions de couleurs, couvrant 90% de la gamme de couleurs NTSC. Avec une luminosité allant jusqu’à 450 nits, l’appareil est utilisable dans presque toutes les circonstances à l’intérieur ou à l’extérieur – bien qu’il se lave un peu les jours les plus ensoleillés. Pendant ce temps, les touches, les balayages et les tapotements sont systématiquement enregistrés rapidement et l’écran se sent réactif.

Gardant cela à l’esprit, la société n’a pas révélé si le verre avait un quelconque type de trempe. Il n’y a aucune mention de l’utilisation d’une variété de Gorilla Glass sur le site Web de l’appareil ou dans l’emballage. Bien que cela ne signifie pas nécessairement que le Cubot X18 Plus manque de matériaux d’écran avancés, ce pourrait être une bonne idée pour les acheteurs de s’assurer qu’il reste dans un boîtier. À tout le moins, un protecteur d’écran de haute qualité serait recommandé à titre préventif contre les rayures et autres dommages.

Matériel et construction

Même dans un cas, le Cubot X18 Plus s’adaptera très confortablement à la plupart des utilisateurs. L’arrière de l’appareil rappelle peut-être un LG mais ce téléphone a toutes les courbes lisses d’un HTC. En fait, ces courbes aident l’appareil à se sentir étonnamment et agréablement plus mince qu’il ne l’est réellement. L’OEM n’a pas réellement fourni de spécifications pour le poids de cet appareil et c’est quelque chose qui est difficile à évaluer, mais il est léger sans être si léger qu’il semble bon marché. Le métal entourant les caméras et le capteur d’empreintes digitales ajoute également à cette sensation premium, tout comme l’inclusion de deux trous de haut-parleur en bas – bien que, comme mentionné ci-dessus, un seul de ceux-ci abrite réellement un haut-parleur. En attendant, les bascules de puissance et de volume le long du bord droit sont cliquables et se sentent solides. Le casque et les ports de chargement sont également bien conçus et bien ajustés. Le capteur d’empreintes digitales fonctionne comme annoncé, avec une vitesse inquiétante pour un appareil du côté budgétaire du spectre.

Dans l’ensemble, c’est un smartphone qui se sent bien fait, quoique un peu tamisé. Cependant, cela ne veut pas dire que tout est parfait. Les empreintes digitales, les huiles et autres substances vont s’accumuler des deux côtés de ce combiné avec une certaine fréquence et il ne semble pas qu’il y ait un revêtement de quelque sorte que ce soit utilisé pour empêcher cela. De plus, l’essuyage de ceux-ci avec un chiffon a révélé qu’il y avait de légères lacunes dans le métal entourant les caméras et le capteur d’empreintes digitales. Le résultat fut des fils de tissu laissés derrière qui devaient être tirés. De plus, Cubot n’a révélé aucun détail renforcé pour cet appareil, il serait donc probablement judicieux de le garder hors des environnements poussiéreux ou aqueux.

Performance et batterie

Sur le plan des performances, nous n’avons vraiment pas pu trouver grand-chose pour ralentir ce smartphone. Même les jeux à haute intensité tels que Real Racing 3, Asphalt 8 ou Hungry Shark n’ont pas entraîné de baisse notable de la fréquence d’images ou de la réactivité. Ce combiné n’a pas nécessairement le meilleur processeur ou GPU disponible, c’est probablement dû à l’optimisation et à un manque général de tout bloatware. Dans tous les cas, malgré le fait que les benchmarks ne montrent rien de trop spectaculaire, il est difficile d’imaginer ce combiné s’enliser dans autre chose que les titres les plus exigeants. Les 4 Go de RAM et le SoC MediaTek sont très performants. En fait, le démarrage initial – qui a pris beaucoup trop de temps à terminer – est le seul domaine où un ralentissement a été constaté.

L’autonomie de la batterie est tout aussi impressionnante pour un smartphone de la catégorie budget. Le X18 Plus, bien sûr, ne vient pas avec une batterie trop massive et il ne durera pas plusieurs jours. Cependant, le pack de 4 000 mAh fourni a admirablement fait référence en termes d’utilisation du processeur à environ 50%. Le test a duré environ 6 heures avec l’écran tout le temps. Jusqu’à présent, l’utilisation dans le monde réel a semblé correspondre à cela. Cela signifie qu’il devrait durer une journée complète pour la plupart des utilisateurs sans problème. Bien qu’elle ne fasse pas de publicité sur les fonctionnalités de charge rapide ou n’inclut pas l’USB Type-C, la batterie ne prend qu’une heure et demie pour se charger complètement à plat.

Malheureusement, il faut également dire que nous avons vu l’appareil s’éteindre de manière cohérente tout en restant à environ deux à trois pour cent de la batterie restante. On ne sait pas immédiatement si cela est dû au fait qu’il s’agit d’un appareil de pré-version et à quelque chose qui sera, par conséquent, adressable avant son lancement. Cela pourrait également être le résultat d’une anomalie spécifique à notre combiné de test individuel et n’est pas nécessairement un problème, car la batterie semble être en bon état sinon.

Connectivité et audio

Pour la connectivité, le X18 Plus dispose de Bluetooth 4.0, Wi-Fi 2.4G 802.1.1 b / g / n et de données cellulaires. Le service cellulaire fonctionne avec les réseaux sur les fréquences WCDMA 900 MHz et 2100 MHz pour la 3G et sur les bandes 1, 3, 7, 8 et 20 pour la 4G. Pendant ce temps, les réseaux GSM 2G sont pris en charge dans les bandes 850 MHz, 900 MHz, 1800 MHz et 1900 MHz. Cela signifie qu’il ne fonctionnera probablement pas avec la grande majorité des opérateurs américains, mais fonctionnera avec un bon nombre de fournisseurs de services mondiaux. Malheureusement, nous utilisions H20 Wireless et nous n’avons pas pu faire reconnaître l’appareil par notre carte SIM. Cela dit, un appel a pu être effectué via une connexion Wi-Fi et la qualité du micro et du haut-parleur était bonne.

En termes de qualité audio, le seul haut-parleur à déclenchement par le bas trouvé sur le Cubot X18 Plus n’est, comme prévu, pas de très haute qualité. Les sons émanant de l’intérieur sont suffisamment forts pour être utilisables pour les sonneries, les alarmes et les notifications, mais sont exceptionnellement minces. Les audiophiles voudront probablement éviter cet appareil. Cependant, la qualité audio via le port casque et Bluetooth est nettement meilleure avec des basses fortes entraînant un son plus premium. Malheureusement, il n’y a aucun moyen d’ajuster les paramètres audio hors de la boîte, donc, bien que l’audio soit excellent pour de nombreux utilisateurs, cela ne satisfera pas tout le monde.

Environnement logiciel

Pour les logiciels, comme mentionné ci-dessus, cet appareil est livré avec une adaptation quasi-stock du propre lanceur de Google. Cela signifie que tout doit être très familier à ceux qui ont utilisé un appareil Android d’origine. En fait, seules quelques applications incluses sur le téléphone, telles que l’application de messagerie texte, l’enregistreur de son, l’application musicale, l’appareil photo, le calendrier et le gestionnaire de fichiers sont de type AOSP ou Cubot. Tout le reste est assez proche d’une expérience Google pure, y compris la pré-installation du Duo de Google pour le chat vidéo. Il n’y a pas non plus de bloatware à proprement parler, Cubot laissant la grande majorité des 64 Go de ce combiné intacts et prêts à être utilisés par le consommateur.

Tout cela est construit sur Android 8.0 Oreo, ce qui signifie que cet appareil possède toutes les dernières optimisations sous le capot apportées avec la dernière itération du logiciel. Mieux encore, le Cubot X18 Plus dispose des mises à jour de sécurité les plus récentes – avec le niveau de correctif défini le 5 février 2018. Il n’y a aucun moyen de garantir, bien sûr, que ce combiné restera à jour du côté du micrologiciel et du logiciel. des choses mais c’est une belle touche que Cubot a choisi de lancer ce smartphone avec la dernière de celles-ci.

Appareils photo

Les caméras du Cubot X18 Plus sont un autre domaine où le fabricant aurait pu faire un peu mieux. Les problèmes sont presque certainement dus au logiciel, car le matériel de l’appareil photo semble être relativement élevé. Cependant, comme avec d’autres combinés soucieux de leur budget, les images ne seront pas les meilleures avec cet appareil. Les problèmes se résument principalement au grain des photos, en particulier dans des situations de faible éclairage, tandis que les photos bien éclairées sont utilisables. En effet, sous un bon éclairage, cet appareil répondrait probablement aux besoins de la majorité des utilisateurs. Il existe de nombreuses options de filtre disponibles et de nombreux ajustements manuels qui peuvent être effectués, il serait donc un peu trop de dire qu’ils sont mauvais. Cela dit, malheureusement, la plupart des circonstances quotidiennes n’offrent pas un éclairage optimal. De plus, les images avec trop de lumière ont tendance à laver les autres parties d’une photographie donnée et même cliquer sur le mode HDR ne fait pas grand-chose, sinon rien, pour corriger le problème. Dans l’ensemble, les appareils photo fonctionnent bien, mais ils ne vont certainement pas bien avec tout utilisateur qui aspire à exceller dans la photographie amateur. Cela ne devrait pas être tout à fait surprenant car c’est un problème présent sur presque tous les téléphones en dessous d’une certaine fourchette de prix, mais cela mérite d’être souligné.

Le bon et le mauvais

Ce qui fait du Cubot X18 Plus un excellent appareil, c’est qu’il est beau mais sans prétention et confortable à utiliser comme pilote quotidien. Dans le même temps, il offre une expérience Android presque pure avec une exécution matérielle presque parfaite dans un package qui sera probablement inférieur ou proche de 200 $. Le dos et les côtés en métal recouverts de verre abritent la quincaillerie interne dans un boîtier mince et léger, malgré la batterie généreuse. Les internes eux-mêmes ne sont pas rares dans les smartphones économiques, mais semblent simplement mieux fonctionner dans le X18 Plus que dans certains autres. C’est probablement grâce à une optimisation sérieuse et au choix de l’entreprise de ne pas inclure de fonctionnalités supplémentaires gonflées, mais cela se traduit par des performances fluides qui ne seraient pas déplacées sur un appareil beaucoup plus cher. Tout cela est complété par un écran FullHD + brillant qui est suffisamment lumineux pour la plupart des occasions et soutenu par une batterie qui durera à peu près n’importe qui toute la journée.

D’autre part, cet appareil de catégorie 6 pouces souffre également des mêmes problèmes de caméra que presque tous les combinés abordables à venir. Le logiciel photo n’est pas aussi bien pensé que sur les appareils haut de gamme et il est immédiatement perceptible. Pendant ce temps, le haut-parleur est minuscule mais fort – ce qui peut être compensé par la qualité étonnamment bonne des autres méthodes d’écoute disponibles mais qui ne passeraient toujours pas le test d’aucun audiophile. Le manque de durcissement et de trempe ou de durcissement de l’écran fait disparaître quelques points supplémentaires de la carte malgré le fait que ce combiné est livré avec un étui en TPU mince bien construit.

Emballer

De manière générale, le Cubot X18 Plus est une excellente mise à jour de l’original sous forme de phablet. Ce ne sera pas l’appareil parfait pour les audiophiles ou quiconque veut prendre beaucoup d’images, mais ce n’est vraiment pas le but. Au lieu de cela, ce combiné économique s’adresse aux utilisateurs qui ont besoin d’une puissance constante dans un emballage confortable. Le fait que le tout soit complété par une batterie relativement grande et un écran brillant est un bonus supplémentaire. Bien que le prix de cet appareil ne soit pas encore connu, ce serait probablement une erreur pour tout utilisateur cherchant à acheter un nouvel appareil de négliger le Cubot X18 Plus.

Obtenez plus d’informations sur le Cubot X18 Plus

Samsung Galaxy S9 & S9 + Review – Les téléphones portables

0

Les téléphones les plus complets et les plus complets de la galaxie.

Cette année, Samsung semble jouer avec les Samsung Galaxy S9 et Galaxy S9 +, avec deux téléphones qui semblent presque identiques en surface, mais un examen plus attentif révèle un paradigme différent. Cependant, ce n’est pas exactement un jeu sûr, c’est un raffinement d’un design déjà excellent, et qui pourrait certainement devenir le téléphone à obtenir. Mais lequel choisissez-vous? Le plus grand téléphone avec plus de fonctionnalités ou l’unité la plus svelte la moins chère? Nous vous donnerons une ventilation et verrons finalement si l’un ou l’autre vaut la peine d’être acheté dans cette revue!

Revue vidéo

Spécifications Samsung Galaxy S9 et Galaxy S9 +

Samsung vend, bien sûr, à la fois le Galaxy S9 et le Galaxy S9 + dans le monde entier, et vendra les deux téléphones déverrouillés partout, ainsi que via les canaux classiques de l’opérateur et du commerce de détail. Le plus petit Samsung Galaxy S9 avec 64 Go de stockage se vend débloqué pour 719 $ / 739 £ / 849 €, tandis que le plus grand Samsung Galaxy S9 + avec 64 Go de stockage se vend déverrouillé pour 839 $ / 869 £ / 949 €, ou environ selon le pays spécifique dans le UE. Une variété de couleurs pour chaque modèle peut inclure le noir de minuit, le violet lilas, le bleu corail ou le gris titane, mais toutes peuvent ne pas être disponibles via des canaux de transporteur réseau plus limités. Bien que les téléphones se ressemblent, ils ont légèrement changé en termes de taille et de forme, mais les deux disposent du même écran que l’année dernière. Le Samsung Galaxy S9 dispose d’un écran de 5,8 pouces, tandis que le Galaxy S9 + arbore un écran de 6,2 pouces.

Les deux écrans sont Super AMOLED, avec une résolution quad-HD (2560 x 1440), un format 18,5: 9, des capacités HDR10 et Gorilla Glass 5 sur le dessus avec deux côtés incurvés. Samsung intègre un SoC Qualcomm Snapdragon 845 et Adreno 630 dans des modèles basés aux États-Unis, tandis que tout le monde obtient le SoC Exynos 9810 plus puissant de Samsung avec le GPU Mali-G72MP18. 4 Go de RAM sont emballés à l’intérieur du petit S9, tandis que le S9 + reçoit jusqu’à 6 Go de RAM. Le Samsung Galaxy S9 est alimenté par une batterie de 3000 mAh, tandis que le S9 + ajoute 500 mAh supplémentaires à la batterie, totalisant 3500 mAh à l’intérieur. Le Galaxy S9 mesure 147,7 mm de haut, 68,7 mm de large, 8,4 mm d’épaisseur et pèse 163 grammes, tandis que le Galaxy S9 + mesure 158,1 mm de haut, 73,8 mm de large, 8,5 mm d’épaisseur et pèse 189 grammes.

Des haut-parleurs stéréo avec capacité Dolby Atmos sont inclus sur le corps, ainsi qu’une prise audio 3,5 mm et un port USB Type-C. Les Galaxy S9 alimentés par un SoC Snapdragon comporteront un capteur Sony IMX345 de 12,2 mégapixels pour la caméra principale, tandis que les appareils Galaxy S9 alimentés par Exynos disposent d’un capteur Samsung ISOCELL SAK2L3 de 12,2 mégapixels. Samsung lance désormais le Galaxy S9 avec un objectif à ouverture variable, qui varie entre f / 1,5 et f / 2,4 en fonction des niveaux de lumière. Le Samsung Galaxy S9 + dispose d’un appareil photo secondaire à l’arrière avec un zoom optique f / 2.4 2X, et toutes les caméras arrière des deux modèles Galaxy S9 sont équipées d’OIS. Le Galaxy S9 alimenté par Snapdragon dispose d’un capteur Sony IMX320 de 8,3 mégapixels à l’avant, et les variantes alimentées par Exynos ont un Samsung ISOCELL S5K3H1 de 8,3 mégapixels (les mêmes capteurs sur le Galaxy S8). Les deux modèles sont équipés d’un objectif f / 1,7 et d’une mise au point automatique sur cet appareil photo frontal.

Samsung Galaxy S9 et Galaxy S9 + dans la boîte

Samsung apporte une bonne quantité de valeur supplémentaire dans la boîte, y compris une paire d’écouteurs AKG (port audio 3,5 mm), une brique de chargement, un câble USB Type-A vers USB Type-C, un adaptateur de transfert pour transférer des données de votre ancien téléphone , et bien sûr, l’outil d’éjection du plateau SIM habituel et un ensemble de manuels et de guides.

Écran Samsung Galaxy S9 et Galaxy S9 +

À ce stade, il est assez sûr de dire que chaque version phare de Samsung lance un écran qui est le meilleur de l’industrie, haut la main. L’écran Super AMOLED sur l’un des modèles Samsung Galaxy S9 représente le meilleur affichage absolu que vous obtiendrez sur n’importe quel téléphone, y compris une reproduction des couleurs incroyable, des niveaux de luminosité, des taux de persistance des pixels, la balance des blancs et bien sûr un contraste infini qui provient d’un OLED panneau de toute nature. Il y a une teinte bleue toujours très légère sous n’importe quel angle, mais ce n’est pas désagréable et n’est vraiment perceptible que lorsque vous visualisez quelque chose avec un fond blanc, comme une page Web, où vous n’inclinerez probablement pas l’écran de toute façon.

Comme les modèles de l’année dernière, le Samsung Galaxy S9 est livré avec un panneau Quad-HD, mais prêt à l’emploi, il ne fonctionne qu’en mode 1080p. Samsung le fait principalement pour économiser la batterie, car il est très difficile de faire la différence entre la résolution 1080p et la résolution Quad-HD sur cette taille d’écran, mais l’option d’augmenter la résolution est simple à trouver. Sous les propriétés d’affichage, vous trouverez également des ajustements pour changer le mode d’écran. Les modes prédéfinis incluent Basic, AMOLED photo et AMOLED cinema, et sont tous des préréglages statiques et ne peuvent pas être ajustés. L’affichage adaptatif donne plus de contrôle sur l’apparence et la convivialité de l’affichage, avec de simples ajustements pour l’équilibre des couleurs (frais à chaud avec 5 réglages de curseur), ainsi qu’une section de curseur avancée permettant le réglage de chaque canal rouge, vert et bleu.

La technologie Always on Display (AoD) de Samsung est de loin la meilleure de l’industrie, mais pas à cause de quelque chose de technologique, ce sont plutôt les options de personnalisation qui en font vraiment quelque chose de spécial. Remarque: l’affichage fonctionne toujours grâce à la technologie OLED, où les pixels individuels peuvent être allumés, au lieu d’avoir un rétro-éclairage accumulant la batterie qui traverse tout l’écran comme les écrans LCD l’exigent. Samsung propose également des options pour afficher les horloges, les calendriers, les images personnalisées et toutes sortes d’autres options. La prise en charge complète de la boutique de thèmes signifie qu’il y a des tonnes de thèmes parmi lesquels choisir pour l’AoD, y compris de nombreux écrans gratuits et payants. Les fonds d’écran Infinity de Samsung améliorent également les écrans toujours activés, offrant de belles images et animations lorsque le téléphone se déplace entre les écrans de veille, d’écran de verrouillage et d’écran d’accueil. Il est brillant et, surtout, fournit des informations précieuses qui ne nécessitent pas de décrocher le téléphone, telles que les notifications, les événements de calendrier et l’heure, le tout sans épuiser la batterie de manière substantielle.

La courbe sur chaque bord n’est pas seulement là pour le spectacle, elle sert également à fournir un endroit pour ajouter des raccourcis et des informations importantes. Les panneaux Edge de Samsung sont accessibles en faisant glisser vers l’intérieur depuis l’onglet présent sur le bord incurvé, ce qui fait apparaître un panneau plein d’informations. Ce panneau est entièrement personnalisable et présente des moyens d’accéder rapidement à des contacts communs, à des applications communes, à des sélections personnalisées au lieu de captures d’écran, et bien plus encore. Les possibilités sont fondamentalement illimitées, car Samsung a ouvert le développement aux développeurs tiers, et vous pouvez trouver des centaines d’options différentes dans la boutique Galaxy Apps, couvrant les spectres gratuits et payants. Les panneaux téléchargés couramment incluent des panneaux de messagerie rapide, Google Maps, des contrôles Spotify, des calculatrices et bien plus encore. Il est totalement unique à l’écosystème de Samsung et il fonctionne mieux que partout ailleurs en raison de la conception de l’écran.

Samsung Galaxy S9 et Galaxy S9 + Matériel et construction

Visuellement, la série Samsung Galaxy S9 semble identique au Samsung Galaxy S8 à première vue, à l’exception évidente des modules d’empreintes digitales à l’arrière. Samsung comprend également un appareil photo supplémentaire sur le Galaxy S9 +, allongeant le module de l’appareil photo verticalement plutôt qu’horizontalement comme le faisait le Galaxy Note 8 de l’année dernière. Samsung a changé la texture de la surface des côtés métalliques du Galaxy S9, cette fois-ci en choisissant une texture plus mate, tout en aidant à garder les empreintes digitales à distance et en fournissant un tout petit peu plus de friction que le métal brillant de l’an dernier. Le design symétrique de Samsung a été conservé, avec des côtés roulés à l’arrière et à l’avant, courbant l’écran sous la vitre incurvée. L’excès de verre signifie que ces téléphones sont des aimants à empreintes digitales, pour le moins, et auront l’air tachés et grossiers presque immédiatement lors de leur utilisation.

Les deux téléphones sont un peu plus lourds que les modèles de l’année dernière, environ 10% plus lourds chacun, et sont toujours aussi glissants que jamais grâce à leurs constructions en verre métallique. Les deux unités sont IP68 résistantes à l’eau et à la poussière, ou les cotes de résistance à l’eau et à la poussière les plus élevées que vous trouverez dans ce type d’appareil grand public. Les deux modèles sont 1 à 2 mm plus courts que modèles de l’année dernière, un effet direct du rétrécissement de la lunette inférieure de l’écran juste un peu. Cela signifie également que les lunettes ne sont plus symétriques, car la lunette supérieure est maintenant la plus grande, suivie du bas, puis des côtés. La situation des boutons est la même que l’année dernière, avec un bouton Bixby dédié sur le côté gauche, situé juste sous les boutons de volume, tandis que le bouton d’alimentation se trouve à droite, aligné avec l’écart entre le volume et les boutons Bixby.

En haut se trouve le plateau de carte SIM / microSD, et en bas se trouve un haut-parleur à déclenchement par le bas, une prise audio 3,5 mm et un port USB Type-C. Le scanner d’empreintes digitales a été déplacé juste sous les modules de la caméra cette fois, au lieu d’être sur le côté comme le Galaxy S8. Il s’agit d’une position beaucoup plus naturelle, et le bord surélevé qui l’entoure permet de sentir facilement où il se trouve le long du dos sans tacher l’appareil photo. Le choix de Samsung d’un très grand écran au format 18,5: 9, couplé à des bords incurvés et à de minuscules lunettes, rend ces téléphones extrêmement faciles et confortables à tenir, malgré les tailles d’écran apparemment massives. Samsung intègre un moteur très agréable et percutant qui ne se sent ni trop doux ni trop désagréable. Par défaut, il est un peu trop lourd à mon goût, mais Samsung offre de nombreuses options pour régler cela dans les paramètres de vibration, et j’ai rapidement trouvé quelque chose de mieux.

Performances et benchmarks Samsung Galaxy S9 et Galaxy S9 +

Emballer les derniers packages de traitement mobile signifie que le Samsung Galaxy S9 se sentira aussi vite que possible. Le chargement d’applications pour la première fois, le basculement rapide entre les applications en cours d’exécution et même le multitâche satisferont même les utilisateurs les plus exigeants. Les téléphones Samsung ont longtemps eu la stigmatisation de développer des ralentissements importants au fil du temps, mais Samsung semble avoir finalement résolu ce problème avec le Samsung Galaxy Note 8 de cette année, qui ne semblait pas ralentir au fil du temps, peu importe ce qui avait été lancé. Bien que le verdict soit encore là-dessus avec le Galaxy S9, nous avons vu du bégaiement et des tremblements lors de tâches simples comme ouvrir le tiroir de l’application ou parcourir les listes (lire: médias sociaux), et même si cela était légèrement plus visible parfois qu’avec d’autres téléphones, ces sortes de micro-bégaiements et des pauses d’une fraction de seconde ne sont pas rares sur aucun téléphone, Android, iOS ou autre.

Le Samsung Galaxy S9 + dispose de 2 Go de RAM de plus que le plus petit Galaxy S9, et étant donné qu’ils ont exactement les mêmes composants internes autrement, ainsi que la même résolution d’écran, vous pouvez compter sur toujours de meilleures performances multitâches du Galaxy S9 + . Le multitâche est également très important sur ces téléphones, car Samsung propose une tonne de façons différentes d’exécuter plusieurs applications sur ces grands et magnifiques écrans. Samsung a modifié la sensation du carrousel multitâche basé sur la carte d’Android (appelé Présentation), accordant une pause à chaque carte avant de passer à la suivante. Ce style paginé de se déplacer dans les cartes est un sentiment un peu étrange, mais ce n’est pas différent des générations précédentes de téléphones Samsung qui ont utilisé cette interface.

Si vous n’aimez pas cela, une vue de liste est également disponible, plaçant les applications dans des cartes plus petites qui ressemblent plus à des cartes de notification qu’autre chose. Les applications qui prennent en charge le mode multi-fenêtres ont une petite icône de fenêtre fractionnée à côté d’eux, bien qu’à ce stade, la plupart des applications prennent en charge plusieurs fenêtres, donc la liste des applications non prises en charge doit être considérablement plus petite que celles prises en charge. Les applications peuvent être placées dans une fenêtre flottante, pouvant se déplacer sur l’écran comme une application fenêtrée de bureau, ou être réduites en icône pour un accès facile plus tard. La fluidité et la masse des options sont inégalées, et c’est ce qui fait du Samsung Galaxy S9 le meilleur téléphone multitâche du marché, avec seulement les fonctionnalités S-Pen du Galaxy Note 8 qui peuvent le surpasser.

Connectivité et son sans fil Samsung Galaxy S9 et Galaxy S9 +

Deux variantes principales de chaque Samsung Galaxy S9 existent principalement dans le but de prendre en charge différents types de réseaux cellulaires dans le monde. Les fréquences prises en charge aux États-Unis ont tendance à être différentes de celles d’autres pays, et Qualcomm fabrique des radios spécifiquement pour ces fréquences, et en tant que telles, les variantes conçues pour fonctionner sur les réseaux américains arborent le SoC Qualcomm Snapdragon 845. Dans le monde entier, vous trouverez le propre SoC Exynos de Samsung avec des radios d’accompagnement pour fonctionner avec des fréquences internationales jusqu’à des vitesses LTE Cat18. Les radios cellulaires sur les deux modèles sont aussi rapides qu’elles viennent et offrent une vitesse optimale pour le transporteur que vous choisissez. Cela inclut même de nouvelles bandes pour les opérateurs, comme la bande LTE 71 de T-Mobile ou la prise en charge MIMO 4 × 4 sur les bandes 25 et 41 de Sprint, donnant au téléphone la possibilité de fonctionner à des vitesses gigabit dans un monde idéal.

Tout comme l’année dernière, vous trouverez Bluetooth 5.0 avec prise en charge de deux flux simultanés à la fois. Cela donne la possibilité de diffuser à la fois vers un haut-parleur Bluetooth et une paire d’écouteurs Bluetooth en même temps, offrant l’incroyable option de diviser le son sans avoir à obtenir un câble répartiteur. La prise audio 3,5 mm ne se limite pas à cette année non plus, elle a été mise à niveau de l’audio 24 bits à 32 bits et dispose désormais d’un DAC de meilleure qualité. Il n’est pas aussi bon que le quad-DAC de la gamme de téléphones LG V30, mais il est certainement meilleur que le téléphone moyen et fournira un son d’excellente qualité sur n’importe quel système. L’équilibre audio de Samsung continue de s’améliorer, et bien que le Galaxy S9 offre un bon son, il est toujours un peu lourd en basses pour la plupart. L’activation de la fonction de mise à l’échelle UHQ permet d’équilibrer un peu les choses, mais c’est toujours un peu lourd et doit être ajusté hors de la boîte, sinon le son est un peu noyé par les basses lourdes.

Les haut-parleurs stéréo sur le corps du téléphone sont une nouveauté sur tout téléphone Galaxy, une amélioration significative à tous points de vue du haut-parleur mono moyen que Samsung a placé sur leurs téléphones depuis des générations. Le son sort du haut-parleur au bas du téléphone, ainsi que de l’écouteur près de l’avant. Nous avons déjà vu cette configuration sur d’autres téléphones, et cela fonctionne normalement assez bien, mais Samsung l’a intensifiée d’un cran en offrant un son surround virtuel via Dolby Atmos. La différence que cela fait dépasse presque les mots. Le son remplit soudainement une pièce comme jamais auparavant à partir d’un téléphone Samsung, et il est facile de penser que cela pourrait légitimement remplacer un haut-parleur Bluetooth à bien des égards. Cela ne fournira pas les basses profondes que certains haut-parleurs Bluetooth peuvent, en raison de la physique simple, si rien d’autre, mais la gamme de la nature sonore et spatiale de la livraison va au-delà de ce que les autres téléphones offrent dans tous les sens.

Durée de vie et assistance de la batterie du Samsung Galaxy S9 et Galaxy S9 +

Lors de nos tests, ni le Samsung Galaxy S9 ni le Galaxy S9 + n’avaient une excellente autonomie de batterie, quelle que soit la mesure. La durée de vie de la batterie la plupart du temps peut être considérée au mieux comme moyenne, avec une utilisation modérée (lire 3-4 heures de temps d’écran) pendant environ 16 heures sur le chargeur. Une utilisation intensive nécessitera très certainement une recharge au cours de la journée, tandis que les utilisateurs légers ne devraient pas avoir de problème pour utiliser une journée complète du téléphone. Pire encore, Samsung ne prend en charge que Qualcomm QuickCharge 2.0, ce qui limite la puissance d’entrée entre 10 et 15 W, par rapport à la dernière norme QuickCharge 4.0 qui est plus proche de 30 W sur la même plate-forme Snapdragon 845 que Samsung utilise sur le marché américain.

La seule explication raisonnable à cela est que Samsung essaie d’éviter un autre désastre du Note 7 en associant autant de fonctionnalités aux options de batterie que possible, même si d’autres téléphones n’ont pas de problème avec une charge plus rapide. Du bon côté, Samsung prend en charge la charge sans fil rapide via les normes WPC et PMA, qui chargera sans fil un téléphone sur un chargeur pris en charge aussi rapidement que la brique d’alimentation et le câble inclus. La station d’accueil que nous avons eu à tester est le dernier modèle de Samsung officiellement vendu aux côtés du Samsung Galaxy S9, et c’est un modèle très bien conçu qui permet au téléphone de s’asseoir à un angle utilisable tout en se rechargeant sur un bureau. La commodité de la recharge sans fil consiste davantage à pouvoir saisir le téléphone sur un coup de tête et le replacer sur la station d’accueil pour une charge, ce qui signifie qu’il n’est pas nécessairement conçu avec l’idée de l’utiliser sur la station d’accueil, par exemple.

Quelque chose qui est souvent négligé est le niveau de service qu’un OEM fournit à ses clients après la vente d’un téléphone. Il existe des milliers et des milliers de modèles de téléphones différents à choisir, mais la plupart des téléphones ne bénéficient d’aucun niveau d’assistance significatif du fabricant une fois que vous les avez achetés. En règle générale, une garantie d’un an est offerte en standard sur tout appareil électronique acheté dans un territoire pris en charge (lire: non importé), mais même cela n’est pas sans réserves. Si un problème est couvert et réparable par un OEM, vous devrez généralement renvoyer l’appareil, attendre une semaine ou deux sans téléphone, puis le récupérer, pour avoir à tout configurer à nouveau. Pire encore, de nombreux problèmes ne sont pas couverts, comme les dommages accidentels ou des problèmes similaires.

Samsung offre un niveau de service premium pour la famille Galaxy S9 qui est apparemment sans précédent sur le marché. Vous trouverez une prise en charge du chat en temps réel via l’application Samsung +, ce qui est supérieur à ce que même Google propose sur sa gamme de téléphones Pixel dans un chat en temps réel. Samsung Premium Care est également proposé au prix de 11,99 $ par mois et promet jusqu’à 3 réclamations pour dommages accidentels sur une période de 12 mois avec seulement une franchise de 99 $. Si vous êtes quelqu’un qui casse régulièrement des téléphones, cela peut être la bénédiction que vous recherchiez, car cela coûtera beaucoup moins cher que d’apporter votre téléphone cassé à l’atelier de réparation local, et devrait être beaucoup plus rapide que toute autre option. Ces options ne sont pas nouvelles pour le Galaxy S9, mais elles restent quelque chose que la plupart des OEM n’offrent pas, et donc à noter.

Samsung Galaxy S9 et Galaxy S9 + Logiciel

Le Samsung Galaxy S9 est livré avec Android 8.0 Oreo, ainsi que le skin Samsung Experience 9.0 fonctionnant au sommet. Ces deux expériences seront bientôt disponibles sous leur forme définitive sur la famille de téléphones Samsung Galaxy S8 et Note 8 (entre autres), mais pour l’instant, le Galaxy S9 est le premier endroit pour découvrir les versions finales de ces mises à jour logicielles. Samsung Experience 9.0 ne change en rien la donne, mais plutôt une évolution des changements plus importants que nous avons vus au cours de la dernière année. Visuellement, le système d’exploitation semble identique à ce qui est déjà sur le Galaxy S8 ou le Note 8, et fonctionnellement, vous ne trouverez pas grand-chose de différent. Ce n’est pas exactement un problème, car Samsung intègre plus de fonctionnalités et de fonctions utiles que tout autre OEM, sans exception, et il est vraiment stupéfiant de se plonger dans le système d’exploitation et de trouver ce qui est disponible pour utilisation.

Samsung Pay est toujours la meilleure solution de paiement mobile, avec la prise en charge de NFC et MST (transfert de bande magnétique), garantissant qu’il fonctionnera même avec la plupart des terminaux qui n’ont pas été mis à jour avec la technologie NFC spécifique au paiement mobile. Peu de choses ont été modifiées sur le lanceur d’écran d’accueil ou la prise en charge des thèmes, mais Bixby a obtenu une légère mise à niveau, menant à la version 2.0 prévue pour cet automne. Le bouton Bixby dédié sur le côté du téléphone peut être facilement désactivé dans les options de Bixby si vous préférez, ce qui permet de réduire le nombre de fois où Bixby apparaît erroné.

Bixby Briefing est une nouvelle façon de régler une alarme matinale, car il jouera l’une des douze chansons prédéfinies (ou votre propre musique personnalisée) tandis que Bixby lit l’heure, la météo et les dernières nouvelles à haute voix. Samsung a mis à jour DeX pour mieux refléter celui d’une expérience de bureau que jamais, y compris le nouveau dock DeX. Cette station d’accueil place le téléphone à plat sur une table et permet d’utiliser le téléphone comme un pavé tactile, similaire à celui trouvé sur un ordinateur portable. Bien qu’il s’agisse d’un accessoire facultatif plutôt que d’un accessoire inclus, le partenariat de Samsung avec des partenaires comme VMWare et Microsoft signifie que vous pouvez réellement exécuter des ordinateurs virtuels basés sur le cloud à partir de DeX, ce qui signifie que vous pouvez vraiment utiliser le téléphone comme solution tout-en-un dans lieu d’un PC, car ces machines virtuelles peuvent exécuter Windows ou n’importe quel nombre de systèmes d’exploitation différents.

Samsung Galaxy S9 et Galaxy S9 + Biométrie et sécurité

Samsung a apporté des changements positifs à l’authentification biométrique sur le Samsung Galaxy S9 en combinant la technologie de reconnaissance faciale à sa technologie unique de balayage de l’iris pour offrir l’un des moyens les plus sécurisés et sans tracas de déverrouiller un téléphone que nous avons encore vu. Ce nouveau balayage intelligent, comme on l’appelle, détermine automatiquement la meilleure façon de déverrouiller le téléphone en fonction de la lumière disponible, et fonctionne généralement bien même en marchant ou en se déplaçant. Ce n’est pas instantané, et il existe certainement d’autres méthodes de déverrouillage qui sont considérablement plus rapides, mais il est très difficile de tromper tant que le mode de reconnaissance rapide est désactivé.

Le scanner d’empreintes digitales a également été déplacé vers un meilleur emplacement que l’an dernier; juste sous le module de caméra à l’arrière. C’est beaucoup plus confortable que le scanner d’empreintes digitales latéral de l’an dernier, qui était souvent trop loin et rendait trop facile le maculage de l’appareil photo. Samsung utilise un certain nombre de ces méthodes d’authentification biométrique pour verrouiller encore plus le téléphone si vous le souhaitez. Options pour des choses comme Secure Folder, qui permet aux utilisateurs de placer n’importe quoi, des applications aux documents, photos et vidéos dans un dossier qui est verrouillé séparément derrière un iris, une empreinte digitale ou un mot de passe spécifique. Samsung Pay utilise également la numérisation biométrique pour l’authentification, ce qui rend les paiements mobiles plus sûrs qu’avec une simple carte à bande magnétique.

Samsung Galaxy S9 et Galaxy S9 + Logiciel de caméra

Chaque produit phare semble apporter une refonte de l’interface de la caméra, et bien que nous ayons constaté des améliorations à certains égards dans les générations précédentes, les aspects de navigation de Samsung dans l’interface utilisateur se sont constamment aggravés au fil des ans. Cette année débute la pire navigation que nous ayons vue dans un appareil photo Samsung depuis un certain temps, et facilement l’une des interfaces utilisateur les plus frustrantes de tous les produits phares. Le design semble suivre la tendance de tout mettre à l’écran sans le cacher derrière les menus; une idée qui est nouvelle et merveilleuse lorsqu’elle est bien exécutée, cependant, cette conception est tout sauf cela. Les modes de l’appareil photo s’affichent désormais bien en haut dans une rangée de mots défilant horizontalement, en faisant glisser vers la gauche ou la droite sur l’écran pour vous déplacer entre eux.

Les modes incluent Food, Panorama, Pro, Live Focus, Auto, Super Slow-Mo, AR Emoji et Hyperlapse. Le problème avec cette conception est double; tout d’abord, il est beaucoup plus lent de basculer entre les modes avec cette conception. Chaque balayage ajoute une seconde supplémentaire au changement de mode, et il n’est pas possible de passer d’une extrémité de la ligne à l’autre sans parcourir d’abord un certain nombre de modes différents. Les noms de mode peuvent être cliqués pour passer plus rapidement à ce mode, mais encore une fois, tous les modes ne s’affichent pas à l’écran en même temps que c’était le cas dans le logiciel de l’appareil photo de Samsung.

Le deuxième problème survient lorsqu’un mode nécessite un réglage via un curseur. Le mode Pro comprend des curseurs pour des choses comme la mise au point manuelle, l’ISO et la vitesse d’obturation, tandis que d’autres modes comme la mise au point en direct comportent des curseurs pour la force du flou d’arrière-plan et le lissage de la peau. Ceux-ci nécessitent des pressions beaucoup trop précises sur le petit indicateur de point sur le curseur, car tout mauvais mouvement changera de mode au lieu de déplacer le curseur. Cela est encore plus frustrant lorsque vous tenez le téléphone en mode paysage, car cela devient déroutant lorsqu’un mode est commuté, car la fonctionnalité ne tourne pas avec le téléphone. Glisser vers le haut ou vers le bas se déplace entre les caméras avant et arrière, ce qui rend également les choses doublement confuses. Il y a beaucoup trop de balayages et de gestes dans cette interface, et à la fin de la journée, cela semble compliqué et déroutant.

Les émoticônes AR sont une toute nouvelle fonctionnalité de l’appareil photo et sont générées via une seule photo prise à partir d’un appareil photo avant ou arrière. Votre ressemblance sera ensuite transférée sur un avatar numérique, et le logiciel essaiera automatiquement de l’adapter à votre ressemblance. Le choix de l’avatar par Samsung est stylistiquement générique, et le logiciel semble avoir du mal à vraiment correspondre à ce à quoi ressemble l’utilisateur. Certains personnages CG animés supplémentaires sont également disponibles, y compris un lapin, un robot et un chat, ainsi que des masques et des chapeaux AR.

L’ouverture du mode AR Emoji après la création d’un avatar tente de donner vie à l’avatar en utilisant la caméra pour reproduire vos mouvements réels; quelque chose qui sonne bien en théorie, mais en pratique est assez mauvais. Sans caméras IR supplémentaires ou autre matériel pour suivre correctement les nuances et les mouvements du visage, les avatars sont stuttery et ne se déplacent généralement pas de manière réaliste ou naturelle. En général, c’est une fonctionnalité qui semble avoir dû être laissée en version bêta un certain temps et doit être sérieusement améliorée avant de devenir vraiment utilisable et agréable.

Le mode Portrait (appelé Live Focus) a été introduit avec les deux caméras du Galaxy Note 8 l’automne dernier, et les Galaxy S9 et Galaxy S9 + offrent les mêmes capacités, bien que le S9 plus petit ne dispose que d’une seule caméra orientée vers l’arrière. L’avantage d’avoir deux caméras sur le S9 + est multiple en ce qui concerne ce mode Live Focus. Tout d’abord, le Samsung Galaxy S9 + offre la possibilité d’ajuster la quantité de flou après la prise de vue, tandis que vous ne pouvez l’activer ou la désactiver que sur le petit S9. Vous pourrez également choisir entre la prise de vue zoomée en portrait sur le S9 +, ou la prise de vue normale « grand angle » de l’objectif standard après coup. La caméra frontale utilise le même algorithme que le petit S9 pour le mode Selfie Focus, qui est à nouveau une sélection entre le flou d’arrière-plan ou aucun flou d’arrière-plan, sans possibilité de régler la quantité, car il ne s’agit que d’une seule caméra frontale.

Bixby est désormais intégré à l’expérience de l’appareil photo, plutôt que d’avoir à naviguer d’abord vers Bixby, puis à sélectionner l’objectif Bixby. Depuis le mode automatique de l’appareil photo, une petite icône œil Bixby apparaît en bas à gauche et ouvre une interface distincte pour Bixby Vision. L’interface ici souffre de problèmes similaires dans la navigation, en ce sens que vous devez faire défiler les 8 modes pour voir tout ce qui est disponible, et le logiciel passe à chacun de ces modes pendant que vous faites défiler. Il est lent et irritant et présente trop d’options à l’écran à la fois. Les modes incluent le maquillage, le texte, l’image, le shopping, le lieu, la nourriture, le vin et le lecteur QR. La plupart de ces modes étaient inclus dans les versions précédentes de Bixby, mais le mode Maquillage est un tout nouveau de cette dernière mise à jour. Bixby est également capable de traduire visuellement à l’aide de Google Translate, directement dans le mode texte de Bixby Vision. Ceci est inestimable lorsque vous voyagez dans un pays étranger avec une langue que vous ne comprenez peut-être pas et est extrêmement pratique à intégrer dans l’appareil photo au lieu de devoir télécharger l’application Google Translate séparée.

Le mode maquillage est partagé entre cette version de Bixby Vision, qui est plus complète, et la caméra frontale classique, qui crée à nouveau une interface confuse et conduit à se demander où dans le monde ils ont trouvé l’autre mode. Une fois que vous avez surmonté cette confusion, le mode de maquillage est unique parmi les masques AR de smartphone et tente d’appliquer une couche de maquillage sur votre visage, qui est entièrement personnalisable. Une douzaine de préréglages sont inclus et des ajustements peuvent être apportés à tout, du rouge à lèvres au fard à joues, du fond de teint à l’eye-liner, et tout le reste. Samsung s’est associé à Sephora sur ce mode, et toutes les personnalisations disponibles agissent davantage comme des aperçus de ce que vous pouvez attendre d’un certain maquillage ou d’une certaine couleur Sephora, et bien sûr, votre photo peut être prise avec l’une de ces personnalisations.

Samsung Galaxy S9 et Galaxy S9 + Performances et qualité de la caméra

L’ouverture variable est quelque chose de nouveau pour les smartphones modernes, et bien qu’il ait été essayé dans le passé, Samsung popularise sa mise en œuvre sur le Galaxy S9. Les deux modèles Samsung Galaxy S9 disposent de cette ouverture variable, où l’appareil photo bascule automatiquement entre les objectifs f / 1,5 et f / 2,4 en fonction de la lumière disponible. Dans la plupart des conditions d’éclairage, le Galaxy S9 utilise l’objectif f / 2,4, qui apporte suffisamment de lumière pour fournir une image équilibrée tout en réduisant la distorsion provoquée par l’objectif f / 1,5. L’objectif f / 1,5 est activé dans les situations où la luminosité est mesurée à moins de 100 lux, ou suffisamment de lumière lorsque la lecture d’un livre devient inconfortable.

Cet objectif apporte un peu plus de lumière que l’objectif f / 1,5 mais provoque également une distorsion circulaire, en particulier autour du tiers extérieur de l’image. La plupart du temps, vous ne le remarquerez pas dans des situations plus sombres, c’est pourquoi c’est un bon compromis en faveur de la lumière disponible. Dans nos tests, nous verrions généralement ISO 1250 utilisé dans des situations très sombres, et le basculement entre les objectifs montre la différence ici. Alors que l’objectif f / 2,4 devait utiliser un obturateur lent de 1/6 de seconde pour prendre la photo, l’objectif f / 1,5 a pu obtenir la même quantité de lumière avec seulement un obturateur de 1/10 de seconde, ce qui pourrait être la différence entre un plan flou et un plan sans flou. Voir les exemples de photos ci-dessous pour les différences entre les deux objectifs.

Samsung is utilizing a new multi-frame noise reduction method for shots, which will take up to 12 photos at a time and combine them into one. While the Samsung Galaxy Note 8 would take 3 shots instantly and combine them together for better noise reduction and detail enhancement, the Galaxy S9 takes 10 shots in the same period. In low light situations, this works rather well and gives the Galaxy S9 very noise-free shots in general. Noise-free isn’t always a positive thing though, as reducing noise too much will eventually reduce overall detail, and this is unfortunately very typical of Samsung’s processing over the years.

Directly comparing shots between something like a Google Pixel, for instance, shows this reality. While the Pixel’s Google Camera software tends to include slightly more noise in lower light situations, it does so with considerably greater detail, contrast and more color accurate shots as a whole. This isn’t the case every single time, as the Galaxy S9 definitely takes some truly excellent low light shots in most cases, and Samsung’s combination of multi-frame shots and low f-stop lenses and large sensors means you’ll likely see brighter shots on the Galaxy S9 than almost any other phone.

This noise reduction also unfortunately still takes place during very well lit situations too, meaning zoom detail is once again significantly worse than other cameras with the same camera specs and capabilities. Samsung’s new multi-frame algorithms enhance dynamic range, even over last year’s extremely capable cameras, and deliver some of the absolute widest dynamic range we’ve ever seen from any smartphone. In our tests, only the Pixel line of phones delivered better dynamic range, and even then not in every situation. This extra processing wreaks havoc on detail though, and zooming in even a little bit will reveal very muddy details in most shots. It’s extremely disappointing to see this happen once again, and it’s a wonder if Samsung will ever fix this problem at all.

Folks who have children will know how difficult it can be to take pictures of them, and it’s in these situations where most smartphones struggle significantly in getting a clear shot. Samsung’s cameras are generally very good at this, and much of its success can be attributed to the extremely fast focusing times of the sensor. Focus times range in single milliseconds, while many other phones still take dozens or hundreds of milliseconds to focus on the scene. This results in more times where your image is not just in focus but focused on the right subject. The problems arise once lower light or indoor lighting comes into play, as Samsung tends to choose slow shutter speed over high ISO, resulting in blurry moving subjects (since the shutter stays open for longer than a few milliseconds). As a result, you’ll find some shots don’t come out well, but for the most part, it passes the test with little issue.

The front-facing camera is the same as last year, which was a marginal improvement over the previous year. It’s not the highest resolution front-facing camera on the market, but it generally takes good pictures in well-lit scenes. Anything lower than direct sunlight or bright indoor rooms starts to look extremely soft though, and the dynamic range of this sensor is lacking quite a bit. Lower lighting conditions lessen the quality significantly, and in general, this is not a great low light selfie camera by any means. It’s not as bad as the LG V30’s camera, which both struggles to take low light shots and is lower resolution, but it’s not good either.

Samsung offers a soft flash for the front-facing camera, which turns the screen a bright off-white in an effort to light up the scene. While this works in some capacity, it’s far too strong of a light, and both causes people squint to see the camera, as well as create that awful harsh flash look in photos. In comparison, the Google Pixel or Pixel 2 decimate it in every single measurement, including resolution, color accuracy, dynamic range, and quality overall. The difference in dynamic range is particularly apparent in situations where there’s lots of strong backlighting, as the Galaxy S9 will either underexpose the foreground or more often will overexpose the bright background.

Super Slow Motion (Slow-Mo) is another new feature that’s made possible by hardware and software upgrades, and it’s Samsung’s implementation that is the best we’ve seen so far in the industry. Utilizing on-chip DRAM, the sensors inside the Samsung Galaxy S9 and S9+ are able to capture 960FPS video at 720p, although the actual quality looks more like SD content than something crisper, like standard 720p video. Samsung’s implementation is superior because of the software design; while Sony is the only other OEM that offers 960FPS video, its implementation relies on manual capturing, which at this speed can be difficult to get. Samsung offers manual for those that prefer it, but the default mode is automatic and captures slow motion video when it happens inside of a yellow box on the screen.

In practice, this only works well in well-lit areas, as this rate of speed significantly cuts down on available light, and even well-lit scenes will look a bit on the dark side. Anything that’s effectively less than bright sunlight is going to be near unusable, and it’s simply impossible to catch this super slow motion video inside; there’s just never enough light to make it worthwhile. It’s also a bit difficult to frame the shot simply because it’s cropped so much, and you’ll have to stand several feet away to be sure you catch enough of the action to make sense. This is compounded by the lower resolution of the mode, but it’s certainly better than nothing, and the opportunities presented by this speed of video are simply amazing…if you can catch the action, that is.

Standard video recording is anything but standard, as has come to be the case with Samsung phones over the years. 4K stabilized recording is easily in the top of the top when it comes to smartphones, and you’ll not only find incredibly crisp imagery from the Samsung Galaxy S9 but super stabilized images as well. Samsung appears to be working toward wider color gamut capture with the Galaxy S9, and although it doesn’t officially state support for HDR video, Samsung is using a format with wide color gamut support for capture. As such you don’t find any unbelievable level of dynamic range here, but that’s not to say it’s bad by any means, just not quite at the level of the photography mode found on the phone.

Sound recording quality is something many OEMs seem to forget about, but Samsung has paid special attention to placing high-quality mics on the phone, with excellent noise cancellation and low levels of distortion. Comparing videos recorded on the Galaxy S9 with other smartphones marks a clear difference in recorded sound quality. While some other mics sound muffled or scratchy, the Galaxy S9’s audio is clean, clear and simply excellent. Check out the gallery below to see and hear everything we took with the Galaxy S9 during the review period.

Le bon

Gorgeous, IP68 water and dust resistant build

Industry-leading display

Incredible Dolby Atmos speakers

3.5mm audio jack

PMA and WPC wireless charging support

Edge panels are ultra useful

Ultra-fast performance

Samsung Pay is still the best mobile payments solution

Great new biometric authentication

Super slow-mo is amazing when it works

Low light camera performance is generally great (rear camera only)

Dynamic range is insanely good (rear camera only)

Variable aperture is a big deal

Ultra high-quality audio recording

New Bixby modes work very well

Samsung Premium Support is unparalleled on the Android side of things

Le mauvais

Only supports QuickCharge 2.0

Camera noise processing is still too heavy

Front-facing camera should be better

New camera interface is terrible

Battery life should be better

Having fewer features on the smaller Galaxy S9 camera is lame

Conclusion

Far from playing it safe, Samsung has further refined an already excellent design language, adding in new features and improving what needed improving. Brand-new Dolby Atmos-grade speakers are among the best new enhancements that will make daily use of the phone better than ever, and the slew of features Samsung packs into both models is dizzying, to say the least. Some cool new camera tricks are marred by a terrible camera UI redesign, but the quality at the end of the day matches up to what Samsung has delivered in the past. With so many possibilities out of the box, Samsung Pay, customer service that excels well-above the industry average, and plenty of accessories and supported devices to choose from, it’s a no-brainer to choose the Samsung Galaxy S9 or S9+ from the pack in most ways. Grab one at your favorite carrier, or unlocked from Samsung, Amazon, or any number of other retailers below.

Order the Samsung Galaxy S9

B&H Photo AT&T Samsung.com Sprint T Mobile Verizon

Order the Samsung Galaxy S9+

B&H Photo AT&T Samsung.com Sprint T Mobile Verizon

LG V30 Review – L’outil de créativité ultime

0

Le smartphone du vrai créateur de contenu

Il y a deux ans, LG a lancé son premier smartphone axé sur les créateurs, le LG V10. Ce téléphone se concentrait davantage sur l’expérience de la caméra que nous n’avions jamais vu depuis un smartphone, offrant des options manuelles pour tout et tout ce à quoi vous pourriez penser. Le V10, puis le V20 de l’an dernier, ont considérablement modifié les attentes de ce qu’un appareil photo de smartphone peut réaliser avec ses modes de caméra manuels avancés. Cette année, LG intensifie le jeu dans tous les sens, d’un écran OLED sans lunette à l’avant, à une construction étanche en métal et en verre, et même des améliorations aux appareils photo déjà incroyables des téléphones précédents. Ce forfait de 799 $ s’annonce comme le smartphone ultime en 2017, mais a-t-il ce qu’il faut pour renverser les champions? Nous allons jeter un coup d’oeil.

Revue vidéo

Spécifications

LG vend le V30 via les canaux habituels, y compris débloqué via les détaillants en ligne ou via votre opérateur de choix. En général, vous trouverez le V30 pour environ 799 $, et est disponible dans les couleurs Cloud Silver et Moroccan Blue. Pour la première fois depuis le G-Flex 2, vous trouverez un tout nouvel écran P-OLED à la place des écrans LCD IPS traditionnels de LG. Cet écran de 6 pouces est doté d’un panneau de résolution 18: 9 Quad-HD + (1440 x 2880, 538 PPI) avec presque aucun cadre, et est recouvert de Gorilla Glass 5. Il est également compatible Dolby Vision et HDR10. À l’intérieur se trouve un chipset Qualcomm Snapdragon 835 avec GPU Adreno 540, 4 Go de RAM LPDDR4X et 64 Go ou 128 Go de stockage interne Toshiba UFS 2.1 (THGAF4G9N4LBAIRB), tous avec prise en charge de carte microSD pour un stockage extensible.

Juste au-dessus de l’écran, caché dans la petite lunette, se trouve un petit capteur d’appareil photo Hynix HI-553 de 5 mégapixels avec des pixels de 1,12 micron et un objectif f / 2,2. Au dos se trouve la configuration habituelle de la double caméra LG, un capteur principal Sony Exmor IMX351 de 16 mégapixels avec des pixels de 1,0 micron et un objectif f / 1,6 à angle de 71 degrés, avec OIS 3 axes, ainsi qu’un autofocus à détection de phase et laser. comprend des pixels de 1,0 micron et un objectif grand angle f / 1,9 à 120 degrés. Une batterie non amovible de 3 300 mAh se trouve sous le verre scellé et prend en charge Qualcomm QuickCharge 3.0. Le V30 mesure 151,7 mm de hauteur, 75,4 pouces mm de largeur et 7,4 mm d’épaisseur, avec un poids plutôt léger de 158g.

Android 7.1.2 Nougat est livré avec le téléphone avec LG UX 6.0+ en haut et une mise à jour Android 8.0 Oreo attendue peu de temps après le lancement. Bluetooth 5.0 est pris en charge ici, ainsi que l’audio sans fil avancé aptX et aptX HD. L’audio haute résolution 32 bits est pris en charge via le port quad-DAC 3,5 mm (ESS Technology SABRE ES9218P), et le téléphone prend également en charge l’enregistrement audio 24 bits via le récepteur en tant que micro (RAM). Le port USB Type-C en bas offre des vitesses USB 3.1. Le WiFi double bande 2,4 GHz et 5 GHz est pris en charge jusqu’à des vitesses 802.11ac, et vous trouverez bien sûr une radio NFC à l’intérieur également.

Dans la boite

Le contenu de la boîte est plutôt mince, l’accent étant mis sur le téléphone plus que toute autre chose. Tout en haut se trouve un chiffon de nettoyage en microfibre pour garder le V30 tout en verre et en métal extra brillant propre et neuf. Sous le téléphone se trouve un chargeur 18 W Qualcomm QuickCharge 3.0, ainsi qu’un câble USB Type-A vers USB Type-C. La sauvegarde du téléphone est une carte de garantie valable pour une incroyable garantie de 2 ans; double ce que la plupart des OEM proposent. Certaines unités V30 sont également livrées avec une paire d’écouteurs B&O Play, qui sont pour le moins des écouteurs absolument phénoménaux.

Afficher

Ce n’est pas depuis le LG G-Flex 2 que nous avons vu un écran OLED sur un téléphone mobile LG. Ce P-OLED, comme l’appelle LG, est similaire à certains égards à ce que la société a fait à la fois sur le marché des montres connectées, ainsi que sur ses téléviseurs OLED très appréciés. LG pousse également le petit jeu de lunette plus loin que jamais auparavant, améliorant les lunettes même par rapport au LG G6, un téléphone qui a prouvé que vous pouvez avoir un écran géant tout en conservant un petit facteur de forme. L’écran Quad-HD + de 6 pouces (1440 x 2880) du V30 s’intègre mieux dans le cadre du téléphone que l’écran de 5,7 pouces du G6, bien qu’il conserve le même rapport d’aspect 18: 9 (2: 1) de ce téléphone . Cela signifie que certaines applications devront être étirées ou zoomées pour être mises à l’échelle correctement, mais la plupart des applications gèrent sans problème ce nouveau rapport hauteur / largeur.

Les points forts des OLED sont nombreux, et bien que cet écran ne soit finalement pas aussi parfait que les écrans AMOLED de Samsung sur la gamme Galaxy Note 8 ou Galaxy S8, c’est de loin le meilleur écran que LG ait jamais installé sur un téléphone mobile. Le rapport de contraste est incroyable et les niveaux de noir sont bien sûr parfaits grâce à la technologie d’éclairage OLED par pixel, qui ne nécessite pas de rétro-éclairage pour éclairer l’écran. Pour cette raison, vous constaterez qu’il n’y a pas de saignement léger sur les bords et que les pixels ne s’estompent pas lorsque vous les regardez de côté. Il y a un certain changement de couleur lorsque vous regardez l’écran sous un angle, poussant la teinte normalement chaude de l’écran vers une teinte beaucoup plus froide et plus bleue.

Ce changement de couleur est un peu étrange pour un OLED, car tout changement de couleur est généralement causé par le revêtement oléophobe sur le verre plutôt que par le déplacement du panneau lui-même, bien que sans enlever le verre, il serait difficile de déterminer le raisonnement du changement . Cela ne semble pas si étrange, simplement parce que de nombreux écrans présentent déjà un ton plus frais, et bien que vous remarquerez certainement la différence en regardant l’écran directement, cela pourrait ne pas être aussi perceptible pour les gens qui regardent le téléphone avec vous. La visibilité extérieure n’est pas du tout affectée par ce changement de couleur, et en fait, vous constaterez qu’il est incroyablement facile de voir l’écran du V30 à l’extérieur, peu importe le soleil.

L’uniformité du panneau est parfaite grâce au fait que la méthodologie d’éclairage OLED des pixels se fait via des pixels individuels et non via un rétro-éclairage qui peut facilement présenter des saignements de lumière ou un éclairage de surface inégal. Malgré certains rapports que nous avons vus au cours de la période de prévisualisation avec l’appareil, notre appareil de prévisualisation, ainsi que l’unité de vente au détail finale, n’ont jamais montré de signes de problèmes d’uniformité de couleur du panneau et semblent bien à toute luminosité. Lorsque nous testons l’uniformité des panneaux, nous utilisons trois arrière-plans de couleur unie différents: 100% blanc, 100% noir et 50% gris. Chacun d’eux est ensuite testé à la luminosité la plus basse et la plus élevée du panneau, ainsi qu’à un test de luminosité de 50%. Vous ne trouverez également aucun problème avec les taux de rafraîchissement des pixels ou les taux de persistance des pixels de toute nature, et ce panneau est un excellent interprète pour la VR pour de nombreuses raisons, comme nous le verrons ci-dessous.

L’un des plus grands changements du V30 par rapport à ses prédécesseurs, à part le grand écran LCD en OLED, bien sûr, est l’absence d’un deuxième écran sur le V30. Cet écran secondaire était l’un des principaux facteurs de différenciation entre les deux précédents téléphones de la série V et les autres sur le marché. LG a plutôt remplacé cet écran secondaire par une barre flottante qui fonctionne de manière identique. Cette barre flottante réside normalement sur le côté de l’écran et peut être déplacée vers la gauche ou la droite, puis glissée verticalement vers n’importe quel endroit de chaque côté également. Cliquer sur la barre l’agrandit, occupant à peu près autant d’espace physique sur l’écran que l’écran secondaire d’origine aurait pris. Le passage du physique au deuxième écran virtuel a ses avantages et ses inconvénients, mais c’est surtout une affaire positive.

LG a déjà essayé des fonctionnalités d’écran toujours actives, mais c’est la version la plus robuste de cette fonctionnalité que nous ayons jamais vue. Le V10 et le V20 ont tous les deux gardé l’écran du téléscripteur secondaire à tout moment par défaut, affichant des informations importantes telles que les appels manqués, les messages, l’autonomie de la batterie, l’heure et plus encore. La nouvelle fonctionnalité d’écran toujours actif de LG est une affaire en plein écran, et comme prévu, c’est un écran principalement noir avec seulement quelques morceaux de texte ou de graphiques pour afficher des informations. LG associe l’excellente technologie d’écran toujours connecté de Samsung à bien des égards à leurs propres conceptions et niveaux de personnalisation, mais le support de thème robuste proposé par Samsung n’est pas encore là du côté de LG. Il existe environ une douzaine de types de modèles différents prêts à l’emploi, et certains vous permettent également de les personnaliser, de changer les couleurs ou même de sélectionner une image personnalisée à afficher.

Cependant, ce que LG fait de mieux, c’est de fournir un accès facile à des bascules rapides sans avoir à allumer l’écran. Glisser vers la gauche ou la droite sur l’indicateur de batterie en haut de l’écran toujours allumé révèle une rangée de bascules rapides incroyablement pratiques. À partir de là, vous pouvez rapidement lancer l’appareil photo, prendre une note, activer le wifi, le bluetooth ou la fonctionnalité de sourdine, et même activer / désactiver la lampe de poche, le tout sans avoir à allumer l’écran. Il y a même une option pour éclaircir l’affichage permanent s’il est généralement trop sombre, et un moyen de le faire expirer pendant certaines parties de la journée (généralement pendant la même période que l’option Ne pas déranger serait activée, par exemple). Puisqu’il s’agit d’un écran OLED, vous devriez vous attendre à une décharge de batterie presque nulle pour activer cette fonctionnalité car elle n’allume que quelques pixels à l’écran.

Matériel et construction

Alors que l’on pensait initialement que LG courberait l’écran du V30 de la même manière que Samsung courbe les bords de ses téléphones, seul le verre lui-même a une légère courbe. Cela rend les bords plus lisses et aide l’écran à ressembler davantage à un flottement juste sous la vitre, mais il n’offre pas le même type de fonctionnalité que l’écran Edge de Samsung. LG a également réduit les lunettes du V30 au plus petit que la société ait jamais produit, avec des lunettes presque inexistantes tout autour du téléphone. Il n’y a pas d’encoche ni de découpe comme certains autres téléphones ici, mais il n’y a pas non plus d’endroit où seul le cadre s’étend en dehors du champ visuel de l’écran comme ces téléphones l’ont. Indépendamment de cela, l’uniformité de la taille de la lunette de tous les côtés aide à donner l’impression que les lunettes ne sont pas du tout, et après seulement une courte période de temps, il est probable que vous ne les verrez même pas exister.

Comme ce téléphone est entièrement en verre et en métal comme le LG G6, il est un peu plus fragile qu’un téléphone en métal. Avoir un dos en verre aide LG à lui donner la même résistance à l’eau et à la poussière IP68 que le G6, mais cela en fait également le téléphone de la série V le plus fragile à ce jour. Cela a été une tendance lente dans la série V, avec l’extérieur en caoutchouc résistant de l’original à l’extérieur en métal du V20, et bien qu’il soit toujours certifié MIL pour résister à des tests de durabilité spécifiques, il n’est certainement pas résistant aux chutes comme nous l’avons vu la génération précédente Téléphone (s. La fragilité mène à la beauté dans ce cas, et la garniture ronde, brillante et chromée, combinée au dos en verre et au manque de lunettes, fait du V30 un téléphone vraiment magnifique. Tous les emplacements de boutons typiques de LG sont ici, avec le bouton d’alimentation / scanner d’empreintes digitales résidant à l’arrière à l’endroit centré habituel, à la bascule de volume sur le côté gauche.

Ceux qui ont utilisé des téléphones Android avec des scanners d’empreintes digitales montés à l’arrière savent que la plupart sont très confortables à utiliser, et le V30 correspond parfaitement à cet idéal. Le côté droit du téléphone ne contient que le plateau combiné carte SIM / carte microSD, tandis que le haut du téléphone abrite la prise audio 3,5 mm orientée vers la droite (de l’avant), ainsi qu’un microphone antibruit. La partie malheureuse de ce placement de prise casque est que vous aurez des cordons qui dépassent à la fois en haut et en bas si vous devez charger pendant l’écoute, mais au moins une telle chose est toujours une option avec les téléphones de LG. En bas se trouve un seul haut-parleur, un port USB Type-C centré et un autre microphone. À l’arrière, au-dessus du lecteur d’empreintes digitales, se trouve le module double caméra monté horizontalement. Cette conception de module est presque identique à d’autres téléphones LG et comprend à la fois un objectif grand angle et un certain nombre d’autres capteurs. Un autre microphone est également situé ici pour des capacités d’enregistrement directionnel appropriées.

Tout comme nous l’avons vu avec d’autres téléphones dits sans cadre sur le marché, le V30 ne se sent pas aussi grand que l’écran de 6 pouces pourrait le faire sonner. Le grand écran est encore plus utile, en poussant le même format 18: 9 que celui du G6, et en fin de compte, le téléphone est considérablement plus petit qu’il ne le ferait autrement. LG a arrondi tous les bords, à la fois avant et arrière, et a conçu un téléphone incroyablement mince par tous les comptes. Il est également très léger pour sa taille; quelque part beaucoup plus proche d’un appareil de 5,5 pouces ou moins à 158 grammes. Tous ces facteurs réunis font du V30 l’un des téléphones les plus agréables à utiliser sur le marché, malgré la taille de l’écran, et prouvent que ce téléphone est tout simplement une joie à utiliser.

Quelles lunettes?

Les retours haptiques ne sont pas souvent pris en compte lors de la recherche d’un nouveau téléphone, mais de temps en temps, un OEM prête attention aux petits détails et définit ce paramètre correctement. LG a placé des moteurs de vibration HD avancés dans le V30 qui sont doux et subtils, créant une expérience de vibration plus douce que la plupart des téléphones. Ces moteurs sont similaires à ceux des contrôleurs de la Nintendo Switch, si vous les avez déjà utilisés. De plus, ce sont les endroits où la rétroaction haptique fait vraiment une différence pour l’expérience. Lorsque vous appuyez sur le déclencheur de l’appareil photo, par exemple, le téléphone émet un son de clic agréable et émet une vibration courte et dure qui ressemble à un bouton physique. Lorsque le téléphone sonne, le téléphone vibre au rythme de la chanson, ce qui ajoute un effet vraiment étonnant à quelque chose d’aussi simple que la sonnerie de votre téléphone. Il y a beaucoup de petits endroits tout au long de l’expérience de l’interface utilisateur où ce type de vibration donne au téléphone une sensation plus viscérale et ajoute vraiment une profondeur à la conception de l’interface utilisateur qui n’est généralement pas présente.

Performance et mémoire

En tant que téléphone phare de haut niveau 2017, vous devriez et pouvez vous attendre à des performances de haut niveau du V30. Utilisant le même chipset Snapdragon 835 que les autres produits phares de l’automne 2017, le SoC à l’intérieur du V30 est une mise à niveau de celui que l’on trouve dans le G6 de Spring dans presque tous les sens. Comme il pousse le même écran de résolution que le G6 avec un processeur et un boost de GPU, il est assez évident pourquoi le téléphone est si rapide tout le temps. Combinez cela avec Stockage Toshiba UFS 2.1 (THGAF4G9N4LBAIRB) et vous comprendrez rapidement que LG a équipé le V30 des composants les plus haut de gamme actuellement disponibles. Pour garantir d’excellentes performances de jeu et une excellente autonomie de batterie, LG a ajouté une nouvelle fonctionnalité Game Tools qui vous permet de prendre rapidement des captures d’écran et d’ajuster les options graphiques sans avoir à quitter votre jeu.

Le multitâche est exactement ce à quoi vous vous attendez également, même si le V30 ne possède pas autant de RAM que certains autres produits phares. 4 Go sont encore plus que suffisants pour une expérience fluide, même avec les dernières applications lourdes, et il sera rare de voir une application se recharger lorsque vous basculez entre elles. L’écran partagé habituel alimenté par Nougat est disponible comme prévu, donnant la possibilité d’exécuter facilement deux applications à la fois. Comme nous l’avons souligné dans la revue G6, le rapport d’aspect 18: 9 de l’écran est en fait de 2: 1 si vous listez correctement la fraction, ce qui signifie un carré parfait pour chaque application dans laquelle elle doit résider lorsqu’elle est utilisée en mode multi-fenêtre. Cependant, il n’y a pas de support pour les fenêtres flottantes ou les fenêtres redimensionnables, du moins jusqu’à ce qu’Oreo arrive, vous devrez donc vous en passer au lancement.

Capacité VR

Comme le V30 dispose désormais d’un écran OLED avec des taux de persistance des pixels incroyablement bas, ainsi que de la dernière puissance de traitement mobile, il prend officiellement en charge le programme Daydream VR de Google. Cela signifie que vous pouvez connecter le V30 à l’un des casques compatibles Daydream disponibles et profiter des meilleures expériences que la VR mobile peut apporter. Consultez notre Google Daydream Review de l’année dernière pour en savoir plus sur la plate-forme et sachez que l’écosystème est bien plus de 10 fois plus grand qu’il ne l’était lorsque notre revue a été publiée, ce qui en fait un système très viable pour les applications, les jeux et toutes sortes de d’autres contenus aussi.

Repères

En tant que téléphone qui utilise le même SoC de niveau supérieur que tout autre appareil phare de 2017, vous devez vous attendre à ce que le téléphone soit placé quelque part près du sommet. Même le stockage UFS 2.1 de Toshiba à l’intérieur correspond parfaitement au meilleur stockage UFS 2.1 de Samsung, qui est utilisé dans la plupart des produits phares maintenant, et qui est en moyenne aussi rapide que ces puces. Voir les résultats de la suite de référence que nous exécutons pour chaque téléphone, y compris 3DMark Slingshot, GeekBench 4, AnTuTu V6 et le test de stockage interne PCMark de Futuremark.

Connectivité sans fil

Le V30 est vendu par des opérateurs directement aux États-Unis, et vous trouverez également un certain nombre de variantes différentes du téléphone. LG vendra également une version déverrouillée qui devrait fonctionner avec tous les opérateurs, mais notre unité d’examen est de marque T-Mobile, et les stocks du V30 déverrouillé semblent assez minces au moment du lancement. Cependant, le V30 prend en charge tout ce que vous attendez d’un produit phare de l’automne 2017, y compris les vitesses LTE Cat 6, l’agrégation de porteuses, les appels WiFi et les appels VoLTE.

Il y a même une radio FM à l’intérieur du V30, bien que vous deviez brancher un casque pour obtenir un signal, car il dépend du fil pour faire ce travail. La qualité des appels téléphoniques était fantastique, avec de grands niveaux de volume et une excellente clarté, surtout lorsque les appels VoLTE HD sont activés. Le Wi-Fi double bande pour les connexions 2,4 GHz ou 5 GHz jusqu’à des vitesses 802.11ac est pris en charge, et la puissance du signal des radios WiFi et cellulaires est absolument fantastique sur ce téléphone. NFC est également pris en charge pour les systèmes de paiement mobiles comme Android Pay, et Bluetooth 5.0 apporte une gamme supplémentaire pour les appareils existants, et plus de bande passante pour les nouveaux appareils pris en charge.

Vie de la batterie

3300mAh est une taille assez moyenne pour un téléphone qui s’inscrit dans la catégorie des phablets, mais le V30 aspire à une durée de vie de la batterie supérieure à la moyenne le jour habituel. Je n’ai jamais rencontré une seule fois où je devais recharger le téléphone avant la fin de la journée, peu importe ce que je faisais dessus. Jouer à des jeux, regarder des films, prendre des photos ou des tonnes de vidéos; rien de tout cela importait, le V30 a duré toute une journée, chaque jour. À l’heure où nous écrivons, le téléphone est éteint depuis 4 heures et il est toujours à 95%, et la plupart des jours se termineraient avec au moins 30% de batterie, avec une moyenne bien supérieure à 40%. Je me suis retrouvé avec un écran à l’heure de près d’une heure de plus que la plupart des produits phares, ce qui est un gros problème dans mon livre.

Même si vous avez besoin d’une recharge rapide, le V30 prend en charge QuickCharge 3.0 de Qualcomm, de sorte que tout chargeur classé QC3.0, y compris celui dans la boîte, chargera rapidement le téléphone. Bien que ce ne soit plus la charge la plus rapide sur le marché, il chargera toujours la batterie à 60% en environ 30 minutes, et dispose d’une portion beaucoup plus grande d’accessoires pris en charge que les autres méthodes de charge. LG prend également en charge la charge rapide sans fil, ce qui signifie une charge de 10 W via tout chargeur sans fil standard de type Qi ou PMA.

Du son

Le son est un domaine auquel LG a accordé une attention particulière lors de la construction du V30, et tout ici montre le soin et la qualité mis dans la conception du V30. Comme nous l’avons vu sur les téléphones de la série V précédents, le V30 dispose d’un quad-DAC, qui est connecté à la très importante prise audio 3,5 mm en haut. Les quatre DAC (convertisseurs numérique-analogique) fonctionnent en tandem pour aider à réduire le bruit blanc régulier dans les sources audio jusqu’à 50%, et aident à fournir le son le plus propre et le plus clair que vous trouverez sur n’importe quel smartphone, n’importe où. En plus de cela, LG offre un son 32 bits haute résolution via les mêmes DAC, vous offrant la meilleure expérience audio filaire disponible.

Même l’audio sans fil est également entièrement couvert, car LG a non seulement ajouté Bluetooth 5.0, mais prend également en charge la qualité aptX HD. Bluetooth 5.0 est une mise à niveau suffisante car elle permet aux appareils de communiquer avec le téléphone jusqu’à quatre fois plus loin et de doubler les limites théoriques de bande passante des versions précédentes de Bluetooth. En plus de cela, aptX HD offre une véritable prise en charge audio haute résolution via un audio LPCM 48 kHz / 24 bits via des appareils Bluetooth pris en charge, ce qui signifie que vous pouvez abandonner le cordon sans sacrifier la qualité audio. Le Bluetooth régulier de qualité supérieure aptX est également pris en charge. Cela donne aux utilisateurs un vrai choix entre les périphériques audio sans avoir à jeter ceux qu’ils aiment.

Le haut-parleur intégré, situé au bas du téléphone, est certainement meilleur que votre haut-parleur simple à déclenchement par le bas. Cela correspond à peu près à ce que LG a inclus dans ses téléphones depuis les dernières générations, c’est-à-dire un seul haut-parleur propre, clair et fort. 1W est un peu de puissance pour une si petite chose, mais c’est la position du haut-parleur qui est plus problématique que les niveaux de qualité ou de volume. Le fait de résider en bas signifie qu’il est très facile de couvrir avec votre main lorsque vous tenez le téléphone en mode portrait, et même en paysage, l’audio sera positionné loin de vos oreilles, à moins que vous ne coupiez l’appareil.

Heureusement, les microphones du V30 ne souffrent pas de tels problèmes de position. En fait, les microphones de position sur le V30 sont parmi les meilleurs absolus de l’industrie, offrant un excellent son de position avec pratiquement aucune distorsion, quel que soit le volume. Ce son positionnel est également disponible dans l’enregistreur de sons intégré ainsi que dans la caméra. De plus, tout peut être enregistré avec la même qualité audio 24 bits que le téléphone peut lire, ce qui signifie que vous pouvez enregistrer un son haute résolution aussi facilement que vous pouvez le lire. L’annulation du bruit est également parmi les meilleures, avec un excellent logiciel pilotant l’expérience back-end, offrant un son propre sans charges de bruit de fond, même dans des environnements bruyants.

Logiciel

La peau Android de LG n’a pas radicalement changé depuis un certain temps, et bien qu’il ait reçu un lifting avec la version Android 7.0 Nougat de l’année dernière, le logiciel lui-même n’est pas si différent de ce qu’il était. Ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose étant donné que LG a des tonnes de fonctionnalités intéressantes, mais il se sent un peu dépassé à certains égards par rapport à la peau flashy de Samsung Experience ou à la propre interface utilisateur Pixel lisse et élégante de Google. LG utilise un jeu de couleurs à contraste élevé, ainsi que des tonnes d’options et de paramètres à modifier. Le plus gros inconvénient que j’ai pu trouver dès le départ avec cette peau est son incapacité à ajuster rapidement les paramètres WiFi à partir de la nuance de notification. Bien sûr, vous pouvez les activer / désactiver en une seule pression, ou en appuyant longuement pour accéder aux paramètres WiFi, mais il n’y a pas de sélecteur déroulant pour changer rapidement les points d’accès WiFi sans avoir à quitter l’application principale à l’écran.

Du bon côté, LG a un moteur de thème assez robuste, avec une très bonne sélection de contenu généré par les professionnels et les utilisateurs. La navigation et le filtrage dans cette application à thème pourraient être meilleurs, car il est parfois difficile de trouver exactement ce que vous cherchez, mais ce qui se trouve ici a fière allure. Les éléments de l’écran d’accueil et les éléments du système sont également thématiques, ce qui signifie que vous pouvez obtenir un tout nouveau look pour votre V30 à tout moment. Cependant, la plupart des éléments sont fournis sous forme de package.Alors que vous pouvez fragmenter le fond d’écran et les sonneries habituels, d’autres éléments à thème ne peuvent pas être sélectionnés indépendamment les uns des autres.

Étant donné que l’écran secondaire de LG a maintenant été déplacé vers une barre flottante virtuelle, il est beaucoup plus logique de couvrir ses fonctionnalités ici. Dans ce panneau flottant, vous trouverez les mêmes types de raccourcis que les téléphones de la série V précédents, y compris des raccourcis rapides pour les applications couramment utilisées, les personnes communément contactées, les actions du système et plus encore. Il n’est pas clair si LG prévoit d’étendre les fonctionnalités de cette barre de la manière dont Samsung permet aux développeurs de créer des panneaux pour ses écrans Edge, mais ce que LG fournit est un ensemble d’outils très précieux que vous vous retrouverez rapidement à utiliser tout le temps. Je me suis constamment retrouvé à sauter dans la barre pour basculer rapidement entre les applications couramment utilisées, et c’est un excellent moyen d’atteindre les personnes que vous appelez ou envoyez souvent par SMS sans avoir à retourner à la maison, au numéroteur, puis à trouver ledit contact.

As this floating bar can be moved anywhere around the screen, it’s far easier to use than the secondary screen that used to be at the top of the phone. Being a phone with a 6-inch screen already means it’s large enough without having to reach your thumb all the way to the top for a quick button press. This will undoubtedly cause more people to use the bar than might have before, and while the separate display for these things will certainly be missed for a number of reasons, the change is overall very positive in its approach. There’s also some excellent GIF making and screenshot functionality in here too, giving you quick and easy ways to doodle on the screen and share it.

LG has added in a new facial recognition technology to the V30, powered by Sensory’s TrulySecure facial recognition technology. LG partnered with Sensory for the V30 specifically to provide a facial recognition suite that’s touted to be both more secure than other facial recognition methods, as well as keeping all the private data associated with this off the cloud. Much of Sensory’s marketing speak sounds identical to Google’s, in that it uses neural nets and deep learning to recognize organic elements of a user’s face rather than relying on simple facial structure or patterns to unlock the device. Sensory cites a 99.999% accuracy rate in identifying the correct individual, and also attempts to prevent unlocks by simple mechanisms like pictures or video. All this is done without extra hardware, and only utilizes the front-facing camera for recognition.

Sensory’s TrulyHandsFree voice recognition technology is also on board, working in tandem with Qualcomm’s integrated solution, bringing what’s again touted as a more secure way to unlock your phone without much effort. Just like the Qualcomm method some other phones use, the Sensory method works by creating your own unlock word, and then works via ultra low power chips inside the phone to listen for that keyword while the device is locked. This method doesn’t drain the battery at all (or rather it’s completely unnoticeable thanks to the ultra low power chips), and doesn’t require any user feedback outside of the initial setup. Just like the facial recognition, this voice data is only stored on the phone and is never uploaded to the cloud, ensuring data security.

In general these methods both work incredibly well, although voice recognition is likely the better way to unlock the phone between the two, if only because it’s the more reliable method. While the face unlock works incredibly well in most cases, even dark rooms, it doesn’t work so well when things like hats or sunglasses are worn. If you train the phone to recognize your face with these accessories on, however, the accuracy skyrockets, but I still had plenty of times where sunglasses would cause face unlock to fail completely. What’s particularly cool about LG’s method is that it doesn’t require you to turn the screen on to get it working; simply hold it up and the phone unlocks within a second or two, but it’s this extra time over just using the excellent fingerprint scanner on back that may keep people from using it as their primary unlock method. We also tried tricking it using pictures and video, but couldn’t get it to unlock using these methods at all. While this isn’t necessarily an extensive security test by any means, it’s likely as far as anyone would be able to go when trying to unlock your phone via sneaky methods.

Camera Software

The G6 introduced some minor changes to the software, and the V30 furthers those changes as well. Previous V-series phone owners will be happy to find some new icons and mode layouts, making everything a lot easier to find this time around. Aside from better organization of modes and sub-features, LG has added the ability to zoom by just dragging the camera shutter button (the white circle) up or down. LG has also added in a handful of new modes, one of which is easily one of the nicest, most professional modes ever to grace a smartphone camera. Cine Video mode takes some of the features that were found in the V10 and V20, and upgrades them significantly.

Last year we saw LG introduce live filters for video, giving a more cinematic look to your videos on the V20. This year they’ve expanded that line, and even given more tools to enhance the cinematic experience. On top of this you’ll find a new cinematic zoom mode within Cine Video, which allows you to click in a space anywhere inside the viewfinder and zoom in with smoothness that other smartphones could only dream of. This mode makes it appear like you have a physical lens that’s capable of analog-style zoom instead of being an all-digital camera. The effect is slow and methodical, and looks simply incredible during a shot.

LG has also created a brand new marketplace for manual photography mode called Graphy. This marketplace gives content creators an easy way to search for manual photo mode presets that other creators use and upload to the site. These presets range from specific ISO and shutter settings to filter settings, white balance modes and everything inbetween. LG’s goal was to make it easier for content creators to find the look they want without having to worry about changing every little setting in the manual mode, all without taking away the powerful functionality that LG’s incredible manual mode presents. All of Graphy’s installed presets are viewable via a scrolling row of thumbnails in the manual photo mode, and any added from the marketplace are put in this list as well. It’s as effortless as it can get, without a doubt, but the downside is that this is restricted to manual photo mode, and not available on manual video or Cine Video modes.

Once again LG has the best manual mode in the industry by far, giving options to users that simply aren’t available on any other smartphone. In fact it’s this mode that LG is hoping will rope in folks looking to make YouTube videos and other online content solely with their phone, and it’s in this viewpoint that LG has absolutely conquered the competition. Every single thing you could think of is available and ready for adjustment, from the volume recording levels and quality, to manual camera options like ISO, shutter speed, manual focus with focus peaking, and even bit rate. LG offers the ability to record in LG-Cine Log too, allowing for greater flexibility with things like color correction, HDR video and everything else that comes with Log recording. A friendly grid will help you with shot placement, and there are even plenty of resolutions and aspect ratios to select from in recording too. Steady Recording and Tracking focus (OIS + EIS) are available at 21:9 FHD (2560×1080) resolutions and lower, and there’s even the ability to record HiFi audio straight from the phone’s microphones too.

The interface resembles other mobile phones in many ways, but offers plenty of differentiation too. A dedicated camera shutter button and record button reside next to each other on one side, and the shutter button can be dragged up and down to zoom. On the other side of the screen is a horizontal scrolling gallery of photos, keeping you from having to go out of the camera just to few the last few photos and videos. Just below that are the usual set of toggle buttons, and along the middle are the quick toggles to move between the standard and wide angle lenses. The V30 will automatically switch between both lenses when zooming in or out, if you’d prefer to activate them that way. A new Signature setting can be enabled to watermark images when taking them, but watermark images are not supported for this function, only text. You can add your own font to the mix if you so desire, otherwise you can choose between seven built-in fonts.

LG has included more modes than you can shake a stick at, but the V30 does modes differently than most phones do. Instead of having different modes just for different shot types, LG reserves most modes specifically for layouts or special features instead. Shooting modes include Auto, Manual Photo, Manual Video, Cine Video, Slo-Mo, Time-Lapse, Panorama and 360 Panorama. Layout modes include Snap Shot, Match Shot, Grid Shot, Guide Shot, Food, Snap Movie and Popout. While the shot modes are self explanatory, the layout modes may not be. Snap Shot gives you a split screen view to quickly review a photo’s quality without ever leaving the viewfinder, while Guide Shot overlays an image on top of the viewfinder to help you better align your shot. Match shot presents a split view and aims to use both front and rear-facing cameras for a « whole scene » type of shot, while Grid Shot allows you to create a collage of photos without ever having to leave the viewfinder. This is absolutely amazing camera software and design, and it’s a great upgrade over the somewhat confusing camera software LG has had in the past.

Camera Performance and Results

Last year’s V20 had some issues around its launch window with camera software speed, particularly when it came to launching. LG rectified those issues with a later update, and this year LG’s camera software redesign is showing faster launch times than we’ve ever seen from an LG phone before. Double-tapping the volume down button while the screen is off will launch the camera in 1 to 1.5 seconds most of the time, putting the V30 at the top of the charts for camera software launching speed. The biggest downside is the lack of a button combination to quickly launch the camera software while the screen is on, something most Android phones don’t have to deal with. There appears to be no way to allow double-tapping of the power button to function this way as it does on other phones, and means it’s annoying to launch the camera quickly when the screen is on, unless of course you reserve a specific section in the floating bar for the camera icon.

Focusing speeds are lightning fast, and about on par with the best on the market (Samsung Galaxy S7/S8/Note 8, HTC U11). Refocusing happens faster than the blink of an eye, and LG’s interface shows the focal points that were used to make the calculation. The only issues happen in photo mode, where the phone forces itself to refocus before taking the shot. This results in a delay when pressing the shutter button, and I found that, in some cases, it could take longer than one second for the phone to take a photo after pressing the shutter button. This delay time is irritating, and many times cost me a shot of my son or other fast moving object since it delayed the shot. It’s strange that this delay even exists at all given the fact that the phone will rapidly refocus on command in the viewfinder, but the software doesn’t seem to accept this autofocus as valid before taking the shot. This would be an easy fix via a software update since it’s a behavioral problem rather than a hardware or autofocus calculation issue.

Photos in general are superb, and border among some of the nicest photos you’ll find out there. Well-lit shots feature some absolutely mind-blowing detail thanks both to the 16-megapixel sensor on the main camera, as well as some generally good processing on LG’s part. Color accuracy and white balance calculation are a big step up from the V20 last year, and I almost never found a photo that had weird white balance issues. The V30’s biggest problems lie in dynamic range and low light. In areas where high dynamic range is required, the V30’s sensor seems to be lacking a bit in this department, but forcing HDR to be enabled helps considerably, and it even improves the zoom detail significantly in lower light photos.

This brings me to the conclusion that the HDR mode needs to be far more aggressive than it currently is, as it produces a better picture almost without exception. Keeping HDR on, therefore, should be a recommended practice; at least our test results show that it’s more worth it to force it on than to leave it on auto. Even so, on the default auto mode you’ll find the phone takes excellent pictures in general even in moderate lighting conditions. As the light dwindles though, you’ll start to run into limitations brought on by a sensor that a relatively small pixel size to density ratio. Smaller pixels mean the sensor physically cannot bring in as much light as larger pixels would be able to, and while LG’s famed f/1.6 glass lens on the back certainly helps the phone bring in more light than the V20 or G6 could, it can’t compete with larger sensors like the ones packed inside the Google Pixel or Galaxy S/Note lines.

On auto mode, dark scenes will appear darker on the V30 versus some other phones, which is something less than expected on a modern high-end smartphone. What is visible however, exhibits excellent detail, even in super low light. LG also keeps the ISO high and the shutter speed relatively fast, often not going slower than 1/13th of a second, even in super low light conditions. This helps to keep hand jitter and blur out of a shot, and in general keeps the shots from the V30 crisp and clean, even in the dark. While LG’s auto mode might not get it right in darker conditions all the time, Graphy helps users quickly and easily select a manual preset that’s made for lower light photography. Because of LG’s excellent image stabilization, I found it possible to roll the shutter as slow as 0.8 seconds without introducing hand jitter to the scene. This combined with high ISO selections in manual mode, up to 6400, give true control over low light photography if you want to try your hand at it.

The wide angle lens on the back is still one of the biggest advantages LG has over any competitor, especially those that have chosen a zoom lens for their secondary cameras. While zoom lenses are cute and can be positive for specific scenarios, their use is very limited. Wide-angle lenses, on the other hand, come in handy far more often, as it’s more likely you’ll be taking pictures of groups of people, locations or other scenarios where fitting more into a picture is more valuable than zooming into something a tad, or taking a portrait picture. The sensor LG chose for the wide-angle camera is excellent too, proving to be the best secondary sensor yet on any LG phone with such a lens.

The wide angle camera has a fixed infinity focus, meaning everything in the shot is in focus rather than only parts of the image. This means you never have to worry about autofocus not doing what it should, or focusing on the wrong place, especially if you end up using it to take group selfies or something similar. LG automatically swaps between sensors as you zoom in or out too, giving you the option to use this method, or the dedicated buttons up top for this functionality. LG’s new lens has significantly toned down edge distortion over previous LG phones, meaning the odd fisheye effect is lessened considerably over previous entries.

The front-facing camera borders on mediocre most of the time, and it’s mainly because the sensor is incredibly tiny. The negative of the tiny bezel design all the way around is that LG didn’t give room for a larger camera module on front, and as a result had to go with the lower quality Hynix HI-553 sensor. This ⅕ » sensor is the smallest front-facing camera on any flagship, and the quality shows. You’d never know this was a 5-megapixel camera, as the photos from it are always a low quality, low resolution looking effort. There’s a semi-wide angle lens here, and the ability to crop that lens to take out distortion if you’d like, and on the bright side the 1.12-micron sized pixels are larger than what’s in the rear cameras. HDR mode is very fake looking though, and suffers from old HDR problems like halowing. Still it’s not great, but will suffice for the usual social media type posts at the very least; just don’t expect anyone to say wow when they see photos from it.

Video and manual modes are the real meat of the experience, and you may find yourself using these modes more often than not, especially if you’re a content creator. LG has marketed the V-series as the content creator’s phone since the V10’s debut, and that mantra means more than ever with the V30. LG has ironed out the weird layout and speed issues of the camera software from past V-series phones, and in its place is an experience like no other. Blazing fast, full of every option you could ever think of, and with new filters and community resources there’s simply nothing like it anywhere else. Looking for a photo that looks more like The Matrix, or that quaint love story in Paris? Look no further than Graphy, an amazing collection of user and professionally created presets for the manual photo mode that are literally a single button press away.

These, combined with the manual photo and video modes, as well as the filtered CineVideo mode, bring the complete creator’s package together, and make this the perfect 4K YouTube camera. There’s even HDR support via the LG-Cinelog feature in manual video mode, enabling 10-bit recording on the sensor and giving power users the ability to enable HDR color settings within their favorite video app, as well as all the power and flexibility that color correction brings in post-processing. It’s an unbelievably easy to way to make movies and other content that looks just as high quality as you would expect out of a dedicated camera that costs far more. There’s even excellent options for recording high-res audio via the on-board directional microphones with wind filter, or your own external mic if you prefer. Image stabilization during video is good, but in 4K video exhibits the normal warping effect that OIS stabilization can bring. Dropping the quality to 1080p opens up the option to use an OIS+EIS methodology that brings considerably better stabilized video, and a trade-off that’s totally worth it if you’re filming something with lots of movement. Check out the full gallery of pictures and videos taken during the review below.

The Good

Killer design

Beautiful OLED screen

HDR10 and Dolby Vision support

Ultra small bezels

IP68 water and dust resistance

Floating bar is ultra useful

Always-on screen is excellent

2-year warranty

Excellente autonomie de la batterie

microSD card support

3.5mm audio jack

aptx and aptx HD support

Grande autonomie de la batterie

Wireless charging

Daydream VR capability

Handy new facial and voice recognition for unlocking

Absolutely phenomenal camera software

Graphy makes manual mode easy via presets

Amazing image stabilization

Wide angle secondary camera

High-res audio playback and recording

4K HDR Video recording with Cinelog support

The Bad

Front facing camera isn’t good

Low light photos can be a bit dark on auto mode

Conclusion

The laundry list of positives on the V30 are absolutely staggering to say the least, and the V30 offers more bang for your buck in more areas than most smartphones can claim. It’s not the cheapest phone available, but it’s also not the most expensive flagship out there either, all while not sacrificing any of the important parts that we expect from a 2017 flagship phone. Near zero bezels, killer performance, a screen that’s more capable than others, incredible high quality audio output and a camera that’s worthy of the title « The Content Creator’s Phone » are what make up the V30, and there’s so much more than that too. It’s not just one of the greatest smartphones ever made, it’s also the ultimate creativity tool.

Buy LG V30

AT&T B&H Photo T Mobile Verizon

Vidéo: Sony Xperia X Review

0

Les versions de smartphones de Sony sont maintenant environ deux fois par an depuis plusieurs années, à commencer par le Xperia Z d’origine il y a tant d’années. Alors que nous venons de voir le lancement du Xperia Z5 au début de cette année dans de nombreux pays, Sony a déjà commencé à lancer une toute nouvelle gamme de smartphones dans différents territoires. Le Xperia X est l’enfant du milieu de trois nouveaux smartphones et sera lancé aux États-Unis dans quelques semaines à 549,99 $. Sony lancera également d’autres modèles, notamment le Xperia X Performance haut de gamme et le Xperia XA plus d’entrée de gamme.

Aujourd’hui, bien que nous examinions celui qui sort le premier, qui se trouve être le Xperia X propulsé par Snapdragon 650. Vous avez peut-être déjà lu notre examen complet, mais parfois le voir en action peut vous donner un regard très différent sur à quoi ressemble l’appareil et à quoi s’attendre. Nous vous montrons quelques extraits du logiciel, à quelle vitesse ce nouvel appareil photo est et certains problèmes qui lui sont associés, et bien sûr à quel point cette fonctionnalité audio haute résolution est à l’intérieur du Xperia X. Jetez un oeil à la vidéo YouTube ci-dessous et don ‘ N’oubliez pas de consulter cette critique complète pour tous les détails si vous êtes vraiment curieux!

Top