La société de cybersécurité et fournisseur de VPN Surfshark a mené une étude sur les applications populaires de taxi et de covoiturage pour déterminer la quantité de données que chaque application collecte. La société publie les résultats de son étude détaillée avant le Data Privacy Day du 28 janvier.

Surfshark a également publié son indice de sensibilité des données détaillant les types de données que chaque application de covoiturage collecte. L’application mondialement reconnue, Uber, s’est hissée au troisième rang en collectant 22 des 32 points de données disponibles (tels que définis par l’App Store d’Apple).

GrabTaxi, une application principalement utilisée en Asie du Sud-Est, est arrivée en tête, collectant 27 points de données. Pendant ce temps, Yandex Go était deuxième parmi les applications qui collectent le plus de données. Cette application est populaire en Russie et dans quelques pays d’Asie centrale.

« Aujourd’hui, de nombreuses personnes sont prêtes à échanger leur vie privée contre le confort et à partager leurs informations personnelles en échange d’un service. Ce faisant, les gens laissent des empreintes numériques partout où ils vont, y compris leurs coordonnées personnelles, leurs adresses physiques et même les liens sur lesquels ils cliquent », a déclaré le PDG de Surfshark, Vytautas Kaziukonis.

« De plus, certaines applications partagent les informations personnelles des utilisateurs avec des « tiers » à des fins de marketing. Par exemple, notre étude montre que 9 applications de covoiturage sur 30 analysées utilisent les données collectées pour la « publicité tierce ».

Des applications comme Rapido et TaxiEU ont collecté le moins de données de leurs clients

L’étude a révélé que les applications de covoiturage collectent jusqu’à 14 points de données en moyenne. De plus, jusqu’à 30% des marques l’utiliseraient pour la publicité de tiers. Parmi les applications étudiées pour cette étude, la plupart d’entre elles recueillent des informations telles que l’identifiant de l’appareil et de l’utilisateur, les données d’interaction du produit et les données précises de localisation de l’utilisateur avec des tiers.

Certaines applications de taxi peuvent même utiliser des données telles que les informations de paiement et de contact, le contenu de l’utilisateur et d’autres données sensibles pour le marketing tiers. Du bon côté, certaines applications collectent des données limitées auprès de leurs clients. Le rapport de Surfshark souligne le service indien de covoiturage Rapido, qui collecterait jusqu’à 10 fois moins de données que GrabTaxi. Rapido n’accède qu’au nom, au numéro de téléphone et à l’emplacement de l’utilisateur.

TaxiEU est la deuxième sur la liste des applications les moins gourmandes en données. Bien que ce service collecte certaines « données analytiques » pour améliorer les services, il n’accède pas aux données sensibles des utilisateurs. Le service français LeCab s’assure la troisième place sur cette liste.

Toutes les applications de covoiturage doivent collecter des données de localisation pour fournir leurs services. « Bien que ces données soient considérées comme des informations privées, leur collecte est justifiable car elles sont également nécessaires au fonctionnement de l’application », note Surfshark.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici